Catégories
Protection de l’enfance

Parrains Par Mille, la richesse du cœur

Implantée en Ile-de-France mais aussi dans 4 autres régions de France, cette association, soutenue notamment par le Département, met en place des parrainages entre des habitant·e·s et des enfants de 3 à 21 ans ayant besoin d’une personne ressource. Il peut s’agir de mineur·e·s non accompagné·e·s, d’enfants pris en charge par la protection de l’enfance ou encore d’enfants vivant dans leur famille. Portrait de deux binômes de Seine-Saint-Denis.

Prostitution des mineur·e·s, le Département mobilisé

L’Office national de protection de l’enfance a sollicité le Département de la Seine-Saint-Denis pour contribuer à la rédaction d’un dossier sur la prostitution des mineur·e·s.

Edouard Durand : « Chaque fois qu’un adulte prend la parole sur l’inceste qu’il a vécu, c’est dans l’espoir d’une meilleure protection des enfants aujourd’hui »

Suite à la démission d’Elisabeth Guigou, Édouard Durand a été nommé à la tête de la commission sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, aux côtés de Nathalie Mathieu, présidente de l’association Docteurs Bru. Interview de ce juge des enfants qui exerce à Bobigny depuis 2017.

Livres

Mineur·e·s non accompagné·e·s : un livre pour porter leur voix

En France, la prise en charge des jeunes migrants de moins de 18 ans, dits mineurs non accompagnés, relève des Départements. Dans « Je voulais une chance de vivre », onze jeunes arrivés récemment en France prennent la parole pour raconter leur parcours migratoire et leur combat pour une vie meilleure. Un livre co-écrit par la sociologue Noémie Paté et l’ancien responsable à France Terre d’Asile Jean-François Roger, sous la direction de Claude Roméo, ancien directeur de l’Enfance et de la Famille au Département de la Seine-Saint-Denis, qui répond ici à nos questions.

Livres

Mineurs non accompagnés : un livre qui restitue leur parole

En France, la prise en charge des jeunes migrants de moins de 18 ans, dits mineurs non accompagnés, relève des Départements. Dans « Je voulais une chance de vivre », onze jeunes arrivés récemment en France prennent la parole pour raconter leur parcours migratoire et leur combat pour une vie meilleure. Un livre qui par son humanité répond aux récents propos du polémiste Eric Zemmour, contre lequel une dizaine de Départements dont la Seine-Saint-Denis ont récemment porté plainte pour « incitation à la haine ».

Continuité pédagogique

Continuité pédagogique : 800 ordinateurs offerts à des collégiens et lycéens sans équipement informatique

Grâce à un partenariat avec BNP Paribas, le Département a commencé à distribuer 800 ordinateurs à des collégiens et lycéens dépourvus d’équipement informatique et donc pénalisés à l’heure de la continuité pédagogique. Mercredi 20 mai, 300 de ces ordinateurs ont été distribués à des adolescents de la protection de l’enfance. Une manière de réduire la fracture numérique qui continue de peser alors que collèges et lycées ne semblent toujours pas pouvoir rouvrir en zone rouge.

Coronavirus

Le Département engagé aux côtés de la protection de l’enfance

Jeudi 2 avril, le Département a décidé de rouvrir l’internat du collège international de Noisy-le-Grand pour pouvoir y héberger temporairement des enfants de l’Aide sociale à l’enfance possiblement atteints de Covid-19. Un dispositif mobilisant au total une trentaine de personnes.

Moi, John, 19 ans, ex-mineur non accompagné

En proposant à 300 mineurs non accompagnés (MNA) des contrats jeunes majeurs une fois leur majorité atteinte, le Département de la Seine-Saint-Denis poursuit sa mobilisation en faveur de la protection de l’enfance.

S’inspirer pour évoluer

Le 7 mai, à Montreuil, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis proposait de réunir tou·tes ceux·celles qui contribuent à protéger les droits des enfants. Ces Etats Généraux de la protection de l’enfance ont rassemblé plus de 400 personnes.

  • 1
  • 2
Agenda