Catégories
Seine Saint-Denis
Bel été solidaire

Un été flamboyant en Seine-Saint-Denis

Après un confinement difficile, le Département a offert aux Séquano-Dionysien·ne·s une programmation estivale exceptionnelle avec plus de 500 événements gratuits mis en place sur tout le territoire. Petit inventaire en vidéo de ses moments forts.

Loisirs, culture, sport, détente, évasion… mais le Département n’a certes pas oublié la solidarité, valeur socle de son action. La programmation estivale a également mis l’accent sur la lutte contre les inégalités, qu’elles soient éducatives, environnementales ou sociales…

Un bel été pour préparer l’avenir

Les services départementaux ont contribué au dispositif national « colos apprenantes » en permettant à 550 jeunes issu·e·s des quartiers prioritaires ou dont les familles bénéficient d’aides sociales de profiter de vacances d’un nouveau genre à Tignes et à Val d’Isère. Au programme des séjours : tir à l’arc, football, accrobranche, visite des glaciers… mais aussi cours d’histoire et d’éducation civique.

Pour lutter efficacement contre le décrochage scolaire, le Département a financé et proposé aux collèges du territoire un panel de 250 ateliers éducatifs et ludiques réalisés par des associations dans le cadre des « vacances apprenantes ». Des centaines d’adolescent·e·s de Seine-Saint-Denis ont ainsi suivi pendant l’été des activités pédagogiques dans une trentaine d’établissements afin de préparer au mieux la rentrée.

JPEG - 73.7 ko

L’été, propice à la détente et au ressourcement constitue une période idéale pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux. Pour ce faire, quelques 150 animations vertes ont été réalisées par des associations dans les espaces publics et tiers-lieux du territoire. Parmi elles, on peut citer des ateliers de jardinage ou de cuisine anti-gaspi, des créations à base de matériel de récupération et même des transhumances de brebis dans les parcs départementaux !

Les populations les plus fragiles n’ont pas été oubliées par le Département qui demeure très attentif aux Séquano-Dionysien·ne·s qui ne partent pas en vacances. Pour que cet été soit une parenthèse enchantée pour tous·te·s, les agent·e·s ont offert à près de 2000 bénéficiaires des services sociaux des croisières commentées sur le canal de l’Ourcq ou sur la Marne. Une centaine de familles a également bénéficié d’un ticket d’entrée pour une ferme pédagogique à Noisy-le-Grand tandis qu’une trentaine de seniors détenteur·rice·s de la carte Ikaria sont parti·e·s visiter les Hortillonnages et la cathédrale d’Amiens pour la modique somme de deux euros dans le cadre d’une "Balade déconfinante".

La mobilisation du Conseil départemental pour le bien-être des habitant·e·s ne s’arrêtera pas à la rentrée ! À compter de la mi-septembre, le dispositif 24 sites pour 2024 prendra une nouvelle dimension avec de très nombreuses animations sportives prévues sur tout le territoire. Et le plan de rebond de 55 millions d’euros (signé par Stéphane Troussel en juillet 2020) permettra d’investir davantage dans les mois à venir dans les secteurs des solidarités, l’éducation, la transition écologique et numérique, la culture, l’économie sociale et solidaire... particulièrement chers aux coeurs des habitant·e·s.

Crédit-photo : Patricia Lecomte et Bruno Lévy

à lire aussi
Transports Saint-Ouen

Les futures rames du Grand Paris Express se dévoilent

C’est un supermétro très attendu par les Francilien·ne·s. Pour leur donner un avant-goût avant sa mise en service, la Société du Grand Paris héberge l’exposition "Les lignes du design" depuis le 3 octobre à Saint-Ouen. L’occasion pour le public de monter dans une rame grandeur nature et découvrir le parcours des futurs voyageurs.

Transition écologique

« Une naissance, un arbre », moteur de la transition écologique

Dans le cadre de son Plan Canopée, qui vise à mettre l’arbre au cœur du paysage urbain, le Département a lancé l’opération « une naissance, un arbre », qui propose aux parents de planter un arbre pour la naissance de leur enfant. Un acte symbolique et écologique auquel Soufiane et sa petite famille, habitants de Tremblay-en-France, ont décidé de participer.