Catégories
Seine Saint-Denis
Solidarité Noisy-le-Grand

Les familles goûtent aux joies de la ferme

Le bonheur est dans le pré, cours-y vite… Le Département, attentif aux Séquano-Dionysien·ne·s qui ne partent pas en vacances offre cet été aux familles bénéficiaires des services sociaux une visite dans une ferme pédagogique à Noisy-le-Grand.

"Comme elle a l’air d’aimer les câlins la poule !". La petite Exaucée, 6 ans et demi, rencontre et caresse un gallinacé pour la première fois de sa vie. Sa maman Zouhour, originaire de Gagny ne connaît guère mieux le monde de la ferme mais écoute attentivement les explications dispensées aux visiteur·euse·s par une animatrice bénévole.

JPEG - 367.2 ko

Les visiteur·euse·s aux anges laissent les poules Brahma picorer à leur aise pour admirer Virgil, un magnifique dindon aux plumes éclatantes sauvé d’un élevage industriel. " Comme pour tous les animaux de la ferme, nous avons pris le temps de nous sociabiliser avec lui pour qu’il se sente en sécurité et abandonne ses réflexes de dominance" explique Lara. " Cet oiseau est maintenant très affectueux et s’entend bien avec les lapins et les canards".
Les enfants attendri·e·s par la fragilité des lapereaux se passionnent bientôt pour Peggy, une truie vietnamienne qui fouille le sol à proximité de l’enclos des oies. Clous du spectacle pour Exaucée, Valentin, Paul, Yasmine et la petite Léa... les chèvres alpines et les moutons d’Ouessant, sauvés comme les autres bêtes des abattoirs ou de cas de maltraitance ou d’abandon viennent chercher l’affection des visiteur·euse·s.

Allier plaisir et sensibilisation à l’environnement

Le groupe de promeneur·euse·s quitte finalement les enclos pour observer un potager cultivé en permaculture. "Nous produisons des courges, des tomates, des courgettes, des pois mange-tout, des melons" détaille la fondatrice, qui met un point d’honneur à n’employer que des engrais naturels issus de compost. " Le public peut aussi participer à nos ateliers de transformation du fromage ou de sensibilisation au tri et au recyclage".
À la fin de la visite, la jeune Exaucée a eu le privilège de traire une chèvre pour la première fois de sa vie, avec l’aide d’une animatrice. Une initiation qui a à la fois touché et amusé l’enfant visiblement douée pour l’exercice.

La fillette, qui a adoré "les lapins, les pintades et les chevreaux" a raconté plus tard à toutes ses copines les détails de la sortie prise en charge par la circonscription de Gagny, Neuilly-sur-Marne et Noisy-le-Grand dans le cadre du Bel été solidaire. La ferme pédagogique, ouverte au tout-venant et aux scolaires, s’adresse aussi à un public plus confidentiel et propose des séances de zoothérapie qui auraient des résultats spectaculaires sur les enfants atteints d’autisme ou de troubles psychiques. Aristote l’écrivait déjà pendant l’Antiquité : le spectacle de la nature est un véritable baume pour l’âme...

Week-end festif à la ferme

Le site éco-participatif Rainbow vous invite à découvrir ses animaux et ses activités samedi 29 août de 10h à 21h et dimanche 30 de 10h à 19h. Au programme des animations gratuites : braderie des bénévoles, barbecue (sur réservation), chasse aux trésor, tombola, jeux... et un concert du chanteur country Ian Scott dimanche à 14h. De quoi lier agréablement détente et éco-responsabilité.


Ferme pédagogique Rainbow
25 Avenue du Bois Saint-Martin à Noisy-le-Grand
Tel : 06 03 46 59 81
Entrée individuelle : 4 euros pour les Noiséens et 5 euros pour les extérieurs

JPEG - 328.2 ko

Un havre de paix pour les hommes et les animaux

La ferme Rainbow inaugurée en octobre 2019 est le résultat d’un projet un peu fou mûri depuis plus de huit ans par Laëtitia Labe. Cette dynamique noiséenne a mobilisé élus et institutions afin de lancer un chantier éco-participatif sur un terrain de 6 000 m2 mis à disposition par la ville.
Après avoir constitué un petit capital grâce au soutien des entreprises locales, la jeune femme a fait appel au bénévolat sur les réseaux sociaux début 2019 et a bénéficié d’un soutien spectaculaire de la population. « Plus de 300 volontaires se sont relayés pour la construction des chalets et des enclos. J’avais tellement de personnes disponibles sur place que je n’avais pas de travail pour tout le monde » s’enthousiasme-t-elle. "Depuis, ils viennent régulièrement donner un coup de main ou passer des moments conviviaux en famille ou avec des amis".
La ferme, subventionnée par le Département de la Seine-Saint-Denis et la Ville, a été construite « de la manière la plus écologique possible » , avec des matériaux bio ou issus de récupérations : paille, torchis, mobilier en tôles ou en palettes recyclées...
À chaque visite commentée, près d’une centaine d’animaux domestiques sont choyés par les parents et leurs enfants qui entrent en contact avec eux avec le concours d’animateur·rice·s.

Crédit-photo : Mara Mazzanti

à lire aussi
Lutte contre les violences

Toujours mobilisé.e.s contre les violences

Mardi 24 novembre, les 16èmes Rencontres femmes du monde en Seine-Saint-Denis se sont tenues à la MC 93 de Bobigny, mais surtout en ligne. Plus de 500 personnes, en Seine-Saint-Denis, en France et à l’étranger ont écouté les témoignages de l’ensemble des actrices et acteurs du département mobilisé.e.s pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Plan rebond Economie sociale et solidaire

Un plan de rebond pour relancer notamment associations de quartier et structures d’insertion

Les 17 et 20 novembre, le président du Département Stéphane Troussel a rendu visite à deux associations issues de l’économie sociale et solidaire - ERA 93, à Saint-Ouen, et l’Adie, à Saint-Denis – qui ont bénéficié du plan de rebond solidaire et écologique mis en œuvre par le conseil départemental. Une aide qui va permettre à ces deux structures, lourdement affectées par la crise sanitaire, de sortir de l’ornière financière. Reportage.

Lutte contre la fracture numérique Plan rebond

Le Département augmente le débit pour lutter contre la fracture numérique

En France, le double confinement dû au Covid a mis en évidence la fracture numérique, et tout particulièrement en Seine-Saint-Denis. Pour lutter contre ces inégalités, le Département vient de nouer un partenariat avec l’association Emmaüs Connect et la CAF de Seine-Saint-Denis. Grâce à ce dispositif, 1100 personnes non-équipées vont se voir attribuer un ordinateur. Reportage auprès de quelques-uns des bénéficiaires, à la circonscription du service social de Sevran.