Catégories
Seine Saint-Denis
Solidarité Neuilly-sur-Marne

Les familles font leur baptême nautique

Rien de tel qu’une balade au bord de l’eau pour oublier ses soucis, chantait Gabin. Le Département, attentif aux Séquano-Dionysien∙ne∙s qui ne partent pas en vacances a offert une croisière aux familles bénéficiaires des services sociaux les 10 et 11 août.

« C’est la première fois que je monte sur un bateau » confie Nacira, une mère de famille Noiséenne. Avec son garçon et ses trois grandes filles, elle embarque avec curiosité sur la catalante "la Freminette" amarrée dans le Port de plaisance de Neuilly-sur-Marne.

Une balade bucolique sur la Marne

L’excursion, initiée dans le cadre du « Bel été solidaire » a profité à près de 120 Séquano-Dionysien∙ne∙s fréquentant les circonscriptions de Noisy-le-Grand, Neuilly-sur-Marne et Neuilly-Plaisance.
Mardi 11 août à 15h30, une vingtaine d’excursionnistes est accueillie sur un ponton par Sophie, animatrice fluviale et Danielle, pilote de l’association Au fil de l’eau, qui larguent rapidement les amarres.
Confortablement assis∙e∙s à la proue, les voyageur∙euse∙s en goguette observent les berges du parc départemental de la Haute-Île et se laissent aller à un moment de contemplation.
« La faune et la flore de la Marne attestent d’une eau de bonne qualité, relativement peu polluée » explique Sophie en distribuant des jumelles pliables aux participant∙e∙s. « On observe régulièrement sur les berges des martins-pêcheurs, des hérons cendrés, des tortues de Floride, des truites ou des nénuphars… ».
Les boucles de la Haute-Île, classée Natura 2000 attirent également nombre de kayakistes et autres amateur∙rice∙s de sports nautiques qui saluent gentiment les excursionnistes.

JPEG - 74.1 ko

Sensibiliser à l’écologie par l’exemple

La Marne est la plus longue rivière de France avec 525 kilomètres. Elle est aussi une des plus agréables avec ses sinuosités naturelles, ses écluses et la diversité de son patrimoine naturel.
« Les gens ne se rendent pas compte que la protection de la nature est entre leur main » poursuit la guide. « Les eaux de pluie sont rejetées dans les cours d’eau. Les déchets abandonnés vont aller dans les fleuves et créer un septième continent de plastique dans les océans ».
La qualité des eaux de la Marne (ainsi que de la Seine) fait pourtant l’objet de nombreuses attentions d’acteurs institutionnels (dont le Conseil département de la Seine-Saint-Denis) avec un objectif de baignabilité pour les Jeux olympiques de Paris 2024.
Ce large plan d’assainissement devrait permettre de réaménager les rives ensablées de l’ancienne plage de Gournay-sur-Marne où se prélassent une soixantaine d’aoûtien∙ne∙s.
Les membres de l’association Au fil de l’eau, composés de permanents et de salariés en insertion sont tous∙te∙s convaincu∙e∙s de l’impérieuse nécessité de préserver la biodiversité fluviale.
« Nous organisons tous les ans des ramassages de déchets flottants » déclare Danielle en manoeuvrant le gouvernail. « C’est hallucinant ce que les gens jettent dans la Marne : on a trouvé des chaises, des vieux pneus et même une voiture ! ».

JPEG - 83.6 ko

Les familles enchantées par le calme de l’onde sont sensibles aux engagements environnementaux des bénévoles. « On ne pense pas forcément qu’un mégot jeté par terre va se retrouver au milieu d’un cours d’eau » confie Kamal, un croisiériste. « On a passé un moment super agréable sur le bateau et désormais, on fera attention à ne rien jeter derrière nous ». Les autres participant, qui pour la plupart ont réalisé leur baptême nautique lors de cette croisière acquiescent de la tête, preuve que le message est visiblement passé…

Crédit-photo : Carine Arassus

à lire aussi
Lutte contre les violences

Toujours mobilisé.e.s contre les violences

Mardi 24 novembre, les 16èmes Rencontres femmes du monde en Seine-Saint-Denis se sont tenues à la MC 93 de Bobigny, mais surtout en ligne. Plus de 500 personnes, en Seine-Saint-Denis, en France et à l’étranger ont écouté les témoignages de l’ensemble des actrices et acteurs du département mobilisé.e.s pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Plan rebond Economie sociale et solidaire

Un plan de rebond pour relancer notamment associations de quartier et structures d’insertion

Les 17 et 20 novembre, le président du Département Stéphane Troussel a rendu visite à deux associations issues de l’économie sociale et solidaire - ERA 93, à Saint-Ouen, et l’Adie, à Saint-Denis – qui ont bénéficié du plan de rebond solidaire et écologique mis en œuvre par le conseil départemental. Une aide qui va permettre à ces deux structures, lourdement affectées par la crise sanitaire, de sortir de l’ornière financière. Reportage.

Lutte contre la fracture numérique Plan rebond

Le Département augmente le débit pour lutter contre la fracture numérique

En France, le double confinement dû au Covid a mis en évidence la fracture numérique, et tout particulièrement en Seine-Saint-Denis. Pour lutter contre ces inégalités, le Département vient de nouer un partenariat avec l’association Emmaüs Connect et la CAF de Seine-Saint-Denis. Grâce à ce dispositif, 1100 personnes non-équipées vont se voir attribuer un ordinateur. Reportage auprès de quelques-uns des bénéficiaires, à la circonscription du service social de Sevran.