Catégories
Seine Saint-Denis
Soutien psychologique

Souffrance psychique à cause de la crise sanitaire : des sites et des numéros à votre écoute

Après un premier confinement au printemps inédit et sidérant, le prolongement dans la durée de la crise sanitaire peut provoquer de la souffrance psychique. Il existe de nombreux sites internet et numéros d’appel pour chercher le l’aide ou du réconfort.

Vous ressentez une fatigue psychique passagère liée notamment au prolongement de la crise sanitaire ? Il existe des numéros et des sites pour des aides concrètes que nous avons listé pour vous avec le pôle solidarité du Département.

CovidÉcoute
Il s’agit d’un service (téléconsultations d’écoute et de soutien psychologique) proposé à toute personne en proie à une détresse psychologique liée à l’épidémie de Covid-19. Portée par la Fondation FondaMental, leur site internet recense aussi de nombreux conseils pour s’aider soi-même en cette période difficile.
Annuaire des professionel·le·s de santé à contacter ici.

Aide au télétravail
Dans le cadre de la généralisation du télétravail pour toutes les activités qui le permettent, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion ont mis en place une ligne téléphonique afin d’accompagner les salariés des TPE et PME, qui vivent difficilement l’exercice de leur activité en télétravail. Ce numéro vert, le 0800 13 00 00, est gratuit et fonctionne 24h/24 et 7j/7. En savoir plus ici

Un numéro, le 01.48.95.59.40, pour les personnes vivant/ayant vécu des situations de traumatisme.
Cette plateforme avec des consultations présentielles ou en visioconférence réalisées par des psychologues et psychiatres a été créé pour toute situation de traumatisme, liée ou non à au Covid 19. Ce dispositif est proposé par le Centre régional psychotraumatisme Paris Nord (AP-HP) et le Centre régional psychotraumatisme Paris Centre et Sud (AP-HP).
Adresse email : psychotrauma.avicenne@aphp.fr

Un numéro, le 01 44 49 24 79, pour les EHPAD
Cette plateforme téléphonique de soutien médico psychologique a été créée pour les personnels et familles de résidents d’EHPAD. Elle offre la possibilité de déplacement dans les EHPAD et assure les prises en charges sur site en lien avec les acteurs départementaux et les dispositifs en place.
Possibilité d’intervention en cas d’urgence via le 15.
Ce dispositif est coordonné par la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) de Paris (AP-HP) en lien avec le réseau des CUMP franciliennes.
Adresse email : cump75.covid19.nck@aphp.fr

Pour les familles endeuillées par l’épidémie de Covid-19
De nombreuses familles sont touchées par l’épidémie de Covid-19 et certaines perdent définitivement un proche. Or, les conditions sanitaires strictes qui ont chamboulé les rites funéraires habituels ont rendu le deuil particulièrement difficile. L’équipe du Centre régional du Psychotraumatisme de Paris Nord a créé une cellule d’écoute pour les familles.
Comment joindre la cellule d’écoute ?
- par téléphone au 01 48 95 59 40 (de 10h à 17h)
- par email : psychotrauma.avicenne@aphp.fr
L’équipe se charge de vous rappeler le lendemain.
Pour en savoir plus, lire l’article de notre magazine sur le sujet

Enceinte ou parents de jeunes enfants, pensez à demander de l’aide ou des conseils dans votre PMI (Protection Maternelle et Infantile) de secteur.

Notre service de PMI a déployé une approche consistant à repérer les familles monoparentales et les familles psychologiquement impactées par la crise. Un temps d’échange leur est proposé lors de rendez-vous à la PMI.

Trouvez le centre de PMI le plus proche des chez vous en cliquant ici.

Etudiant·e·s : vous n’êtes pas seul·e·s !
Ce site est destiné à aider les étudiant·e·s à prendre soin de leur bien-être psychologique pendant la crise sanitaire du COVID-19. Il propose un ensemble de conseils ainsi qu’un répertoire des services de soutien psychologique pour tou·te·s et par académie.
Lien internet : www.soutien-etudiant.info

A lire aussi, notre article sur une appli qui relie les étudiant·e·s à nos aîné·e·s pour rompre avec l’isolement ici.

Soutien psychologique aux chef·fe·s d’entreprise
Un numéro vert 0 805 65 5050 est accessible 7 jours sur 7 de 8 heures à 20 heures afin d’apporter une première écoute et un soutien psychologique aux chef·fe·s d’entreprise en détresse. Cette plateforme s’appuie sur l’action de l’association APESA (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë).

COVID-19 : prendre soin de sa santé mentale pendant l’épidémie par Santé Publique France

Retrouvez conseils, contacts et sites de référence par Santé public France en cliquant sur ce lien.

Plate-forme d’appel du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis
Le Département a mis en place un dispositif d’appel téléphonique à destination des usagers et usagères pour maintenir le lien social. Plus de 300 agent.e.s volontaires du Département se sont mobilisés et vont se remobiliser pour maintenir le lien social et assurer un soutien auprès des personnes particulièrement fragiles de la Seine-Saint-Denis (allocataires de l’APA -Allocation Personnalisée d’Autonomie-, de la PCH -Prestation de Compensation du Handicap-, et de la carte Améthyste -carte de transports à prix réduit pour les plus de 60 ans- ainsi que les bénéficiaires du RSA -Revenu de Solidarité Active- de plus de 60 ans. Le but est l’échange sur le sentiment d’isolement, le rappel des gestes de prévention et des numéros d’aide, le recueil des besoins urgents…
Plus de 55 000 appels ont déjà passés, menant au signalement et à la prise en charge de près de 1 600 situations nécessitant une aide du Département ou des services sociaux.
Pour en savoir plus, cliquez pour lire l’article de notre magazine sur le sujet.

Pour les personnes souffrant de troubles psychiques ou pour leurs proches

La Maison Départementale des Personnes Handicapées en Seine-Saint-Denis . Le saviez-vous ? Il est désormais possible de transmettre, en ligne, son dossier de demande de compensation du handicap. Un nouveau service de « télé-dépôt » bienvenu en ces temps de confinement ou de couvre-feu, où il est conseillé de limiter au maximum ses déplacements. Ce service est à découvrir ici : mdphenligne.cnsa.fr/mdph/93

JPEG - 110.8 ko

Pour en savoir plus, lire l’article de notre magazine sur le sujet ici.

Autre site utile : Place handicap

L’Unafam à vos côtés
L’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques assure un accueil téléphonique de proximité par ses délégations départementales.
• Un service social Ile-de-France (tél. 01 53 06 11 43)
• Une écoute téléphonique par des psychologues sur la plateforme nationale « Écoute famille » (01 42 63 03 03).
De nombreuses informations sur les différents dispositifs d’appui aux familles sont disponibles sur leur site internet via www.unafam.org

Plateforme Les funambules-Falret
Ce service a été créé pour soutenir les jeunes entre 7 et 25 ans dont un membre de la famille souffre d’un trouble psychiatrique. L’accueil téléphonique est réalisé par des psychologues avec possibilité de fixer une téléconsultation ou un entretien en présentiel. Le numéro d’appel est le 01 84 79 74 60. En savoir plus via leur site www.lesfunambules-falret.org.

Communauté 360 (déclinaison de leur dispositif national)
Un numéro 0 800 360 360 pour les personnes handicapées et les proches aidant.e.s.
Ce dispositif permet d’entrer directement en relation avec des acteurs et actrices impliqué.e.s dans l’accompagnement des personnes handicapées qui se coordonnent pour apporter des solutions adaptées. Ils et elles sont réuni.e.s en « communautés 360 ».
La communauté 360 intervient sur tout le territoire pour trouver des solutions plus adaptées aux besoins. En Seine-Saint-Denis, c’est le Dispositif intégré handicap qui assure cette mission en lien avec la MDPH, le Conseil départemental, l’Agence Régionale de santé notamment.

L’Établissement Public de Santé de Ville Evrard
Un des nombreux dispositifs de L’EPS de Ville Evrard a été mis en place à l’hôpital de jour Les Hirondelles à Neuilly-sur-Marne en utilisant des services à distance couplés avec les réseaux sociaux pour les familles et jeunes enfants autistes.
Plus d’info via cette page Facebook : www.facebook.com/pedopsy93I05/ et ce canal YouTube.

Plus d’informations sur les dispositifs et les actualités de l’EPS Ville Evrard ici.

A lire aussi dans notre magazine en ligne l’article avec des infos utiles si vous avez besoin d’un autre type de soutien (aide alimentaire, droits sociaux etc.) via ce lien :
Dans cette période de confinement, j’ai besoin d’aide : que faire ?

Prenez soin de vous !

à lire aussi

5,18 millions de femmes victimes de violence

Qu’elles soient autistes, sourdes, beaucoup de femmes en situation de handicap subissent des violences. Le 23 novembre, à Bobigny, elles étaient invitées aux Rencontres internationales de l’Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis. L’occasion de faire connaître les dispositifs pour les protéger.

Santé & Prévention

Camille Spire à la tête de Aides

Camille Spire préside Aides, la première association française créée pour lutter contre le sida. Aides est la plus importante en Europe en termes de budget avec 40 millions d’euros. Celle qui a commencé comme bénévole à Bobigny y travaille également en tant qu’agente du Département de la Seine-Saint-Denis. Interview.

Seniors Montreuil

Le Département soutient l’habitat partagé et solidaire

Le 22 novembre, une délégation départementale a rencontré, avec deux représentants de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, plusieurs habitantes de la Maison des Babayagas à Montreuil. L’occasion de présenter à cet emblématique collectif de résidentes de plus de 60 ans la nouvelle Aide à la vie partagée qui financera dès 2022 l’animation d’activités conviviales ou de services dédiés au sein d’habitats inclusifs*.

Lutte contre les violences

L’Observatoire des violences faites aux femmes prend une dimension internationale

Cette structure, née en 2002 en Seine-Saint-Denis et à l’origine de plusieurs dispositifs novateurs, fait le pari de s’étendre à l’international. Comme acte fondateur, elle a accueilli pendant une semaine des délégations des Comores et de Palestine pour des visites de terrain et des formations à la lutte contre les violences faites aux femmes.