Traces de nos corps et de nos gestes sur le territoire, mixité dans l’espace public, métissage entre l’Islam et la Culture Pop : durant plusieurs mois, sept artistes, accompagné·e·s par cinq structures culturelles, ont documenté le territoire. Ces missions photographiques leur avaient été confiées par le Département dans le cadre de son premier plan de Rebond, dont 4,8 millions étaient consacrés au monde culturel, fortement touché par la crise. Ces "Chroniques de la Seine-Saint-Denis" sont à découvrir à partir du 2 octobre.

Randa Maroufi
"Se souvenir des futurEs" : Artistique et poétique, le projet de la cinéaste et photographe Randa Maroufi bouscule nos perceptions du paysage urbain pour mieux s’interroger sur la présence des femmes et des adolescentes dans l’espace public et les modalités de notre rapport à l’autre.
Du 2 octobre à juin 2022
La Maison POP : 9bis rue Dombasle - Montreuil, 01 42 87 08 68, www.maisonpop.fr/

Ismael Bazri
"Islam goes to Hollywood" : « Les photographies que je réalise représentent ma double culture, une culture populaire et occidentale parce que je suis né et j’ai grandi en France, et j’ai les codes des musiques, des films, de la pop culture, dont nous sommes inondés et aussi l’héritage de mes parents, une culture plus ancienne, et religieuse. » Entre culture pop, cheminement intime, questionnement sur le sacré, Ismaël Bazri poursuit aux Ateliers Médicis un travail photographique engagé au cours de sa formation au sein de la session Art et image de l’École Kourtrajmé et de sa résidence artistique aux Ateliers Médicis. Bienvenue dans le rêve Californien, mais bien réel, d’Ismaël Bazri.
Du 22 octobre au 22 janvier 2022
Exposition extérieure sur le bâtiment des Ateliers Médicis, 4 allée Françoise Nguyen - Clichy-sous-Bois, 01 58 31 11 00, www.ateliersmedicis.fr/

Emma Cossé et Barbara Portailler
"Respirations" : Cadrages intimes argentiques pour Barbara Portailler, auscultations du paysage urbain au flash pour Emma Cossée Cruz, l’exposition Respirations croise deux approches photographiques déployées sur le même territoire de Seine-Saint-Denis le temps d’une année. Entre traces du corps sur le mobilier urbain et reliquats de nos temps libres, elles proposent une cartographie de nos empreintes quotidiennes.
Enrichie d’un jeu photographique avec l’ensemble des résident·e·s du 6b - photographes, plasticien·ne·s, vidéastes, spectacle vivant, architectes, artisan·e·s, associations culturelles-, d’un photozine réalisé par Chloë Rebmann, d’une création graphique de Martin Desinde et d’une scénographie par Marie-Constance Mendes, l’exposition présente un instantané de l’état de la photographie au 6b, à Saint-Denis..
Du 4 au 28 novembre 2021,
Le 6b : 6-10 quai de Seine - Saint-Denis, 01 42 43 23 34, www.le6b.fr/

Erreur d’exécution plugins/auto/sjcycle/v3.5.4/modeles/article_cycle.html

Photographies :
 Emma Cossee Cruz - Porosités 48.941895, 2.401697, photographie couleur impression jet d’encre pigmentaire contrecollée sur aluminium, 60 x 60 cm, 2021
 Emma Cossee Cruz - Porosités 48.933085, 2.363623, photographie couleur impression jet d’encre pigmentaire contrecollée sur aluminium, 60 x 60 cm, 2021
 Barbara Portailler - M. , Comptoir de la Gare, Saint-Denis, Février 2021. Série Ce qu’il reste de dimanches. Photographie argentique couleur
 Barbara Portailler - Sweat shirt, 6b, Saint-Denis, 2015. Série Ce qu’il reste de dimanches. Photographie argentique couleur

Zhen Shi et Thibault Brunet
"Archéologie du péri-urbain" : Brouillant les codes de la représentation, Thibault Brunet scanne le territoire en archéologue du futur pour donner à voir et imaginer les évolutions de l’urbanisme.
"Archives et fiction" - "Privé et public" : L’artiste franco-chinoise Zhen Shi explore la relation complexe entre la réalité et la mémoire, mais aussi la façon dont le temps existe et disparaît.
Du 9 décembre 2021 au 6 février 2022
La Capsule : Centre culturel André Malraux, 10 avenue Francis de Pressensé - Le Bourget, 01 48 38 50 14, https://sites.google.com/site/lacapsule93/actuellement

Martin Desinde
Dans le cadre d’une résidence, l’artiste mène une recherche autour de la respiration typographique, qui donnera lieu à la production d’une charte graphique commune et la conception d’une publication à partir du travail des photographes.

Compte Instagram @respirations_ à découvrir ici