Catégories
Lutte contre les violences

"Violences conjugales" : Un livre pour comprendre et avancer

Les violences conjugales font 223 000 victimes chaque année. Pour stopper ce fléau et protéger les femmes, Ernestine Ronai la responsable de l’Observatoire des violences envers les femmes en Seine-Saint-Denis et Edouard Durand, juge des enfants au TGI de Bobigny, présentaient ce 15 novembre « Violences conjugales, le droit d’être protégée ». Un livre qui a tout compris des violences conjugales.

Lutte contre les violences

Sexisme ordinaire

Le sexisme est partout : dans les publicités, les manuels scolaires, les réunions de travail. Des journées comme celles organisées par l’Observatoire départemental des violences envers les femmes le 7 mars dernier permettent non seulement de prendre conscience de ce sexisme ordinaire mais aussi d’engranger des stratégies pour y faire face. Reportage.

Lutte contre les violences Bobigny

Femmes du Monde, 12e édition

Mardi 22 novembre, les 12es Rencontres de Femmes du Monde se sont ouvertes par une journée professionnelle consacrée à la lutte contre les violences faites aux femmes. L’objectif : faire le bilan des principaux dispositifs existant dans ce domaine au sein du département et accueillir des invitées venues d’ailleurs, comme cette année le Mouvement des sans terre au Brésil. La manifestation se poursuivra ensuite dans le département jusqu’au 3 décembre.

Lutte contre les violences Bobigny

Caméra contre sexisme

Le premier festival Jeunes contre le sexisme s’est déroulé du 6 au 14 octobre, dans les cinémas publics de Seine-Saint-Denis. Au programme, des courts-métrages réalisés par des collégiennes et collégiens, qui nous ont livrés avec colère, humour, musique et talent leur refus des discriminations et stéréotypes liés au genre.

Lutte contre les violences Santé & Prévention

Un nouveau lieu d’accueil pour les femmes victimes d’excision à l’hôpital de Saint-Denis

Vendredi 8 juillet a été inaugurée la "Maison des femmes" à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis, un lieu d’accueil et de soins pour les femmes victimes d’excision et de violences. En 2014, à l’occasion de la pose de la première pierre, nous avions interviewé Ghada Hatem, la cheffe de la maternité de l’hôpital, à l’initiative du projet.