Catégories
Seine Saint-Denis
Associations IN Seine-Saint-Denis

« Tous nous disons : nous sommes des métèques ! »

Ce samedi 1er juillet, la Grande Parade Métèque vous invite à célébrer les bienfaits de l’immigration dans les rues de Montreuil, Les Lilas, Romainville et Stains. Un grand rassemblement festif, dont Pierre Pezziardi, un des fondateurs, nous explique la genèse et le succès. INTERVIEW.

Comment est née l’idée de la Grande Parade Métèque ?
Elle est née en 2013 au sein d’un groupe d’une dizaine d’amis et de voisins de Romainville et des Lilas. Certains étaient déjà investis sur les questions d’immigration dans le Réseau Éducation Sans Frontière (RESF), mais nous avons eu envie d’agir plus en amont, en nous attaquant aux représentations de l’immigration. C’était l’époque du ministère de l’identité nationale et le décalage entre les discours et la réalité nous effarait. Pour beaucoup, l’immigration est un problème alors que, pour nous, c’est une richesse et une chance pour la France. Nous avons voulu ouvrir un champ d’expression artistique pour le dire.

L’idée a été bien accueillie ?
Nous avons tout de suite noué des partenariats avec des associations (la Ligue des droits de l’homme, la Cimade, RESF, etc.), les villes - qui nous ont permis de nous développer -, puis le Département, la Politique de la Ville, etc. Pour tous, c’était une action inédite, mais complémentaire. Pour la première édition, il a plu ; 1 000 personnes se sont quand même déplacées. Depuis, nous n’avons fait que croître pour atteindre 6 000 personnes.

"C’est un vrai bol d’air frais que de pouvoir dire une fois par an que l’immigration est une chance pour le pays"

Exprimer cette fierté de la mixité répond donc à un véritable besoin...
Les participants nous disent que c’est pour eux un vrai bol d’air frais que de pouvoir dire une fois par an que l’immigration est une chance pour le pays. Mais notre succès est pour moi surtout de fédérer les gens d’ici. Il ne faut pas se mentir ; au départ, nous étions plutôt un groupe de bobos mais la mixité est très forte parmi les participants. Nous ne sommes pas du tout dans l’ entre-soi, et tous nous disons : nous sommes des métèques !

Cela a un sens particulier de l’organiser en Seine-Saint-Denis ?
C’est le département le plus jeune et le plus entreprenant de France, celui où il y a le plus de créations d’entreprises, où se passe les choses dans les domaines de la 3D, du cinéma, du recyclage, etc. Mais c’est un territoire fantasmé pour le reste de la France. 80 % de ses habitants sont contents d’y vivre et 80 % des gens qui n’y habitent pas pensent que c’est un lieu terrible. Montrer de l’intelligence, de la joie, de la créativité, cela participe à changer les représentations. C’est tout notre objectif.

Et la Grande Parade fait désormais des petits...
Oui, pour la première fois, il n’y en aura pas une mais trois en Seine-Saint-Denis : aux Lilas/Romainville, mais aussi à Montreuil et à Stains. Une a eu lieu à Montpellier le mois dernier, avec plus de 1000 personnes. C’était très émouvant pour nous. Notre ambition est de continuer. Il y en aura sûrement une à Marseille l’an prochain et nous cherchons des énergies à Bobigny et ailleurs. L’idée est de démultiplier la Grande Parade le plus possible, pour drainer de plus en plus de personnes !

Rendez-vous samedi 1er juillet :

- Romainville / Les Lilas : à 13 h parc Lucie Aubrac aux Lilas, arrivée à 16 h au parc de la Sapinière à Romainville, concerts à 19 h avec Tarace Boulba.
- Montreuil : à 14 h place Le Morillon, arrivée à 17h30 place de la Mairie.
- Stains : à 16h30 à l’Espace Delaune

Pour plus d’informations sur la Grande Parade ou prendre contact avec l’association Un sur quatre qui l’organise : contact@unsurquatre.org, www.lagrandeparademeteque.org

A lire aussi : http://lemag.seinesaintdenis.fr/Pierre-Pezziardi-la-fierte-d-etre-un-meteque

à lire aussi

Les diplômé·e·s de l’Académie populaire de la santé

Former des habitant·e·s pour les conduire à agir au quotidien pour la santé de leur entourage, c’est la vocation de l’Académie populaire de Santé. Créée par le Département et soutenue par la Fondation BNP-Paribas, elle a réuni en janvier ses 21 ambassadeur·rice·s. L’une d’elle, Béatrice, 55 ans, nous explique comment elle est devenue ambassadrice de la santé.

Associations Pantin

Au Refuge, des vies sur le fil...

Près de 200 personnes sans-abri poussent chaque jour la porte de l’accueil de jour pantinois Le Refuge qui propose petits déjeuners, douches, services de buanderie, accompagnement social... L’association, subventionnée par le Département, apporte du réconfort à ces âmes « sur le fil du rasoir » plus combatives que le public pourrait l’imaginer.

Protection de l’enfance

Concevoir la protection de l’enfance à l’horizon 2027

Ce jeudi 12 janvier, les grands acteurs de la protection de l’enfance étaient réunis pour décider d’une nouvelle feuille de route jusqu’en 2027. Prise en compte des attentes des jeunes eux-mêmes, réponses aux tensions connues dernièrement par le secteur... Myriam Bouali et Lucie Debove, directrice et directrice adjointe Enfance et Famille au Département, font le point.