Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Entreprendre La Courneuve Epinay-sur-Seine Bondy Aubervilliers IN Seine-Saint-Denis

Salvia, Samara, quand deux ambassadrices se rencontrent

Service de conciergerie né en 2016, Samara se démultiplie pour favoriser l’emploi local, grâce à l’aide de ses aînés comme Salvia Développement. Ce qui méritait bien une cérémonie de récompense officielle, à Aubervilliers. REPORTAGE.

Quand deux ambassadrices du « IN » se rencontrent, elles se racontent des histoires d’ambassadrices. Mais pas seulement… Mardi 12 septembre à Aubervilliers avait lieu en toute décontraction une cérémonie de remise de prix entre deux cheffes d’entreprises du département : Samara, service de conciergerie créé en 2016 et fort aujourd’hui de 4 employés récompensait Salvia, spécialiste des outils informatiques de gestion du patrimoine immobilier -80 salariés à Aubervilliers, 150 en France- d’un certificat la reconnaissant « acteur responsable et incontournable en Seine-Saint-Denis. »
Une manière de sceller symboliquement la rencontre entre deux femmes, Sarah Ouattara, trentenaire créatrice de Samara et Françoise Farag, PDG de Salvia Développement, toutes deux unies pour faire « avancer la Seine-Saint-Denis ». « Pouvoir s’appuyer sur l’expérience et la force d’entreprises bien établies, ça aide, raconte Sarah Ouattara : Françoise Farag et Salvia ont parié sur le service de conciergerie que je leur proposais, tout en jouant le jeu des prestataires locaux. Mais, si les conciergeries ont finalement toutes le même bla-bla d’une activité qui privilégie l’économie locale, il n’y a jamais rien qui rend compte de ça concrètement. Donc, j’ai voulu marquer le coup avec ce certificat qui récapitule l’implication de Salvia dans l’économie sociale et solidaire. »

Favoriser le recrutement local

Un certificat qui a donc pris ses quartiers au sein de la cafétéria de Salvia à Aubervilliers, dans l’un des bâtiments du site des Magasins Généraux, où Françoise Farag aime organiser régulièrement des découvertes de saveurs du monde pour ses salariés en s’appuyant depuis cette année sur les services de la conciergerie basée, elle aussi, à Aubervilliers. « En fait, raconte la PDG de Salvia, c’est le président du Conseil départemental Stéphane Troussel qui nous a présentées sur un salon de l’immobilier d’entreprise. Et j’ai décidé de faire confiance à Sarah non seulement parce qu’elle est compétente mais aussi parce qu’on a signé avec le Département la Charte Seine-Saint-Denis Egalité en 2014 – un engagement à développer des actions favorisant l’insertion professionnelle et le dynamisme local. Donc je trouve normal et responsable qu’on joue le jeu. C’est pour cela qu’on privilégie un maximum les acteurs locaux aussi bien dans nos recrutements que dans nos contrats avec nos différents fournisseurs. »

Une entrée en gare

C’est aussi une pierre de plus à l’édifice de la petite entreprise de Sarah Ouattara qui commence à prendre de l’ampleur puisqu’elle a été retenue par la SNCF pour mettre en place une conciergerie dans cinq gares de Seine-Saint-Denis (Le Bourget, Le Raincy, Bondy, Epinay, Saint-Denis). Le démarrage est prévu début octobre au Bourget et d’ici à la fin de l’année dans les autres stations séquano-dionysiennes. Pressing, snacking, lavage-auto seront, entre autres, au menu des services déployés.
Avec pour Sarah, ambassadrice du In « grandie à la Courneuve », l’ambition de continuer à rayonner dans son département. « Quand je suis devenue ambassadrice du IN, ça m’a semblé tout de suite évident, expose-t-elle, parce que la démarche veut valoriser le territoire et ça cadre exactement avec ce que je développe, puisqu’au quotidien je m’efforce aussi de recruter des personnes éloignées de l’emploi issues de Seine-Saint-Denis en m’appuyant sur Pôle Emploi et la Mission locale de Plaine Commune. Quand on avance ensemble, il n’y a pas de fatalité ! »

Le IN Seine-Saint-Denis est une marque lancée en 2016 par le Conseil départemental pour valoriser des initiatives montées par des habitants, des associations ou des entreprises du département. Pour plus d’infos et plus d’ambassadeurs, rendez-vous sur inseinesaintdenis.fr
à lire aussi
Débat

Un rapport de l’institut Montaigne contesté par le Département

Après une première passe d’armes par presse interposée, un débat a été organisé entre Agnès Audier, de l’Institut Montaigne, et Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, autour du rapport publié en mai dernier par le think thank libéral sur « les batailles de l’emploi et de l’insertion ». Au cœur de la controverse, le rapport entre le Département et l’Etat.

Coronavirus

Quel sera l’après confinement pour les PME de Seine-Saint-Denis ?

Pascale Tessier-Morin dirige l’Atelier Images et Cie, une entreprise de six personnes à Saint-Ouen, spécialisée dans l’impression numérique grand format pour la communication événementielle. Alors que la crise du Covid 19 a interrompu l’activité dans son secteur, elle témoigne des difficultés auxquelles sont confrontées bon nombre de PME de Seine-Saint-Denis, mais aussi des soutiens et des perspectives pour l’après-confinement.

Économie & Emploi

Covid, quelles conséquences pour le BTP ?

Quels sont les effets du confinement pour les entreprises de Seine-Saint-Denis ? Premier témoignage, celui de Francis Dubrac, dirigeant d’une importante entreprise de travaux publics, pris entre assurer la sécurité des salarié·e·s et multiplier les actions pour la survie de sa société...

Mobilisation

Report de la privatisation d’ADP : une victoire de la mobilisation citoyenne

Le gouvernement a annoncé mercredi 11 mars qu’il renonçait à la privatisation totale d’Aéroports de Paris. Si le coronavirus et l’effondrement des bourses ont porté au projet un coup fatal, il s’agit avant tout de la victoire de la mobilisation populaire : la pétition pour l’organisation d’un référendum avait réuni 1,2 million de signatures.