Catégories
Seine Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Coup de cœur

Nuit blanche : demandez le programme en Seine-Saint-Denis !

Ne dormez pas samedi 3 octobre ! L’édition 2020 de Nuit blanche vous propose une multitude d’événements artistiques de 19h à 3h du matin dans plusieurs villes du département. Pour s’évader en toute sécurité, les animations adaptables en version distanciée ont été favorisées.

Des performances live à Romainville

La fondation Fiminco convie les Séquano-Dionysien·ne·s à explorer la nuit et l’insomnie à 19h à travers une série de concerts en extérieur, de vidéos et d’oeuvres in situ. Ce projet Freedom of sleep labellisé Nuit blanche sera suivi dimanche 4 octobre à 16h par une visite guidée de l’exposition en cours Negotiating borders dans les locaux du centre culturel (43 rue de la Commune de Paris).

Une expérience immersive monumentale à Saint-Ouen

Le collectif Ascidiacea vous fait découvrir à 21h une exposition interactive d’un nouveau genre A/Biogenesis dans les locaux de la résidence d’artistes Mains d’oeuvres (1 rue Charles-Garnier). Les visiteur·euse·s assisteront à une projection de l’apparition de la vie dans l’univers, inspirée par l’expérience des fluides de Miller-Urey. Une plongée onirique dans un laboratoire du vivant qui enchantera petit·e·s et grand·e·s.

Un concert audiovisuel à Pantin

La Dynamo invite les Séquano-Dionysien·ne·s à assister à 21h à un dialogue inédit entre piano préparé, synthétiseurs modulaires et images de glitch-art... Fabrizio Rat, musicien et Kaspar Ravel, vidéaste vous embarquent dans cette expérience hypnotique, à la croisée de l’électro et de l’acid house. Attention à bien réserver via rp@banlieuesbleues.org avant de vous déplacer 9 rue Gabrielle Josserand.

Des groupes amateurs aux Lilas

La salle de concert Le Triton fait connaître les musiques actuelles en ouvrant sa scène aux rappeurs Zulu et au groupe de pop français Nymphéa. Rendez-vous à 21h au 11 bis rue du Coq français pour ce concert en entrée libre.

Un concert trip-hop et des illuminations à Clichy-sous-Bois

La chanteuse folk Djazia Satour qui vous donne rendez-vous à 19h aux Ateliers Médicis (4 allées Nguyen) envoûtera le public avec sa musique teintée de pop, de chaâbi ou de groove. Des artistes en résidence vous proposent ensuite de découvrir des projections et installations artistiques lors d’une balade accompagnée dans la forêt de Bondy.

JPEG - 292.1 ko

Et un peu plus loin dans Paris...

Une exposition d’Alain Fleischer au 104

Le célèbre plasticien vous convie à 19h à l’avant-première de L’aventure générale, un projet artistique foisonnant qui mêle objets, photographie, cinéma ou encore écriture. Rendez-vous 5 rue Curial dans le 19ème arrondissement.

Ces événements gratuits sont organisés dans le respect des consignes sanitaires afin de lutter contre l’épidémie de la covid 19. Prière de respecter les gestes barrières et de porter un masque.

Crédit-photo : Martin Argyroglo, Christophe Dehousse

à lire aussi
Saint-Denis Patrimoine

La banlieue investit 20 millions pour la reconstruction de la flèche de la basilique de St-Denis

Le 23 décembre dernier, on aurait pu faire sonner les cloches de la basilique de Saint-Denis à toute volée. Le Fonds de Solidarité Interdépartemental et d’Investissement, qui rassemble les sept départements périphériques de la capitale, va financer à hauteur de 20 millions d’euros la reconstruction de sa flèche. Cette cagnotte est en réalité l’aboutissement d’une décennie de travail, qu’a bien voulu nous conter Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques de Seine-Saint-Denis.

Cinéma Aubervilliers

Samy d’Auber

En 2009, Samy Seghir fait rire plus de deux millions de spectateur·rice·s en interprétant un jeune de cité accueilli par une famille huppée dans "Neuilly sa mère". Douze ans plus tard, le comédien d’Aubervilliers, cantonné un temps aux rôles de banlieusard, a étoffé son jeu et enchaîne les films avec les plus grands acteurs français.

Collèges

Joséphine, Séquano-dionysienne épanouie

Le Salon du livre et de la presse Jeunesse Seine-Saint-Denis (SLPJ) a confié à la journaliste et autrice, Joséphine Lebard un parcours Culture et Art au Collège (CAC) pour réfléchir à la façon dont l’espace urbain est partagé entre les femmes et les hommes. Récit de ses premiers pas.