Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
In Seine-Saint-Denis Salon du livre jeunesse en Seine-Saint-Denis Montreuil

Le Salon du Livre fait l’éloge de la lenteur

Le 35e Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine-Saint-Denis qui ouvrira ses portes du 27 novembre au 2 décembre fait cette année "L’éloge de la lenteur". 20 000 enfants des centres de loisirs s’y sont déjà inscrits. 250 auteurs/autrices y sont invité·e·s pour des dédicaces, lectures, conférences et performances.

« Je trouve important de lire lentement parce que je lis mieux », nous dit la petite Mélina des Lilas. « Je trouve nécessaire de ralentir pour prendre le temps de rêver », estime Dikra, collégienne à Montreuil. « Je trouve que ça va trop vite quand mon papa me réveille », nous explique cet enfant de la Saline à La Réunion.
Pour fêter son 35e anniversaire, le Salon du livre souhaite qu’on laisse aux enfants du temps pour découvrir, s’épanouir, aimer, se cultiver. A chaque enfant son tempo, sa vitesse, sa respiration. Invité d’honneur de cette édition, l’écrivain, explorateur et aventurier Jean-Louis Etienne rappelait que ralentir est nécessaire « pour apprendre aux enfants à gagner de l’espace en eux-mêmes, qu’ils prennent conscience de leur corps, de la manière dont ils l’habitent. » Pour Sylvie Vassallo, la directrice du SLPJ, il faudrait même qu’on ajoute à la convention des droits de l’Enfant le droit des enfants à prendre leur temps.

Les nouveautés du salon

Parmi les nouveautés du Salon, la création de "La Grande Ourse", un prix d’honneur qui va distinguer un artiste pour la force et l’ensemble de son œuvre. Ce prix sera décerné par l’équipe du SLPJ, qui en accompagnera la promotion internationale. Le SLPJ a souhaité créer une 4e pépite cette année, en ajoutant la catégorie "fiction junior" aux 3 catégories existantes : "livre illustré", "bande dessinée" et "fiction ados" ! Autres nouveautés, ces quatre Pépites seront désormais dotées financièrement.

Des conseils de lecture ?
Pour se repérer parmi les 7000 nouveaux livres jeunesse qui sortent chaque année, le SLPJ a pensé à tout. Il a inventé une boussole numérique : Kibookin. Un site qui propose des conseils de lecture, des bonus, des vidéos, concocté par les 80 membres du comité de lecture du SLPJ.

La Réunion invitée
L’Ile de la Réunion est la grande invitée de cette 35e édition et aura son stand (G25) au Salon. Au programme, des rencontres avec les éditeurs et auteurs de la Réunion. "L’île intense" comme elle est surnommée, grandiose de par ses paysages, sa faune et sa flore exceptionnelles, sa population accueillante est aussi caractérisée par un fort taux d’illétrisme. Faciliter l’accès à la lecture y est un véritable enjeu.

Livre la case
C’est pourquoi le SLPJ y a implanté son dispositif des Livres à soi destiné aux parents les plus éloignés du livre et de la lecture. « Il y a beaucoup de points communs avec la Seine-Saint-Denis, explique Sylvie Vassallo, sa vitalité mais aussi ses difficultés. Lorsque j’y suis allée en janvier, j’ai eu l’impression d’être chez moi ». Tipa tipa nou va y aller, tipa tipa nou va y arriver, tipa tipa nou lé là, bon salon.

Isabelle Lopez

Entrée gratuite avec le coupon se trouvant en dernière page du magazine de la Seine-Saint-Denis de novembre. Le chèque réussite distribué aux enfants entrant en sixième pourra être utilisé sur l’ensemble des stands du Salon.

Retrouvez le programme complet sur le site SLPJ+ à partir du 20 novembre.

Du 27 novembre au 2 décembre à l’Espace Paris-Est Montreuil, 128 rue de Paris à Montreuil.
Métro ligne 9 arrêt Robespierre, bus 102 arrêt Sorins

à lire aussi
Cinéma

Les toiles de Seine-Saint-Denis se déconfinent à leur tour

A partir du lundi 22 juin, les cinémas peuvent rouvrir leurs portes ! Confrontées à un manque de visibilité pour la programmation et à l’inconnue du comportement du public, la plupart des salles obscures du département ont toutefois fait le choix de reprendre. Une partie d’entre elles feront même l’effort de rester ouvertes l’été, avec des tarifs préférentiels. Alors, on se fait une toile ?