Catégories
Seine Saint-Denis
Lutte contre la fracture numérique Noisy-le-Sec

L’école du web d’Emmaüs lance son agence digitale inclusive

Label École, fondée en 2019 par la boutique en ligne Label Emmaüs propose à Noisy-le-Sec des formations gratuites aux personnes éloignées de l’emploi. Cette école du web a créé en septembre Label Touche, une agence de sites internet gérée par d’ancien∙ne∙s apprenant∙e∙s. Reportage dans les couloirs de cette « prépa » et de cette « start-up » solidaires partageant les mêmes locaux.

Rendre accessible les métiers du e-commerce aux personnes peu ou pas qualifiées, c’est le rêve un peu fou de Maud Sarda, la charismatique directrice de la boutique en ligne Label Emmaüs subventionnée par le Département dans le cadre du Plan Rebond. La fondatrice de cette coopérative, bluffée par la débrouillardise des compagnons et des compagnes d’Emmaüs « qui gèrent de A à Z leur petite boutique web » décide de transformer ces « talents révélés » en compétences. Elle ouvre en 2019 à proximité de la marketplace* noiséenne l’école de la deuxième chance Label École, qui a depuis formé près de 170 apprenant∙e∙s.

Une pédagogie active basée sur le « faire »

Labellisée Grande École du Numérique et animée par des formateur∙rice∙s bénévoles issu∙e∙s du web ou d’entreprises partenaires, l’établissement accompagne des demandeur∙euse∙s d’emploi ou des compagnons titulaires ou pas du Baccalauréat. « Les apprenants étudient pendant cinq mois la programmation informatique, le graphisme, la vidéo, le marketing digital... et suivent un stage en milieu professionnel avant de valider leur diplôme de chef de projet e-commerce » explique Grégoire Lievens, responsable de Label École.
Aurélie Barth, directrice e-commerce de Castorama et intervenante à l’université Paris Dauphine anime un cours sur le marketing des réseaux sociaux. « Après une matinée théorique, je leur ai demandé de présenter au groupe le positionnement web d’une marque » explique-t-elle. « Je pars toujours de cas concrets pour montrer comment adapter sa e-visibilité sur Twitter, Instagram ou Tik Tok aux cibles recherchées ».
Hamid, 34 ans, d’Aulnay-sous-Bois, souhaite tirer profit de cet apprentissage pour mener à bien son projet entrepreneurial. « J’aimerais monter une boîte de location de voitures entre particuliers. Pour ça, il me faudra créer un site web et être présent sur les réseaux sociaux ». Comme ses camarades, il a bénéficié de cours de soft skills (compétences comportementales) : savoir-être, communication professionnelle, confiance en soi... si importants pour trouver sa place en entreprise ainsi que d’un suivi personnalisé de l’équipe de la structure.

Un tremplin vers l’emploi dans une agence web

Jérôme et Ophélie, passé·e·s par Label École, conçoivent des portails web pour les client·e·s de la toute jeune agence digitale Label Touche lancée en septembre par la boutique en ligne solidaire. « Contrairement à ce que l’on imagine, il y a énormément de travail derrière la création d’un site internet » confie Jérôme, ancien salarié de l’association montreuilloise Emmaüs Alternatives. Les deux assistant·e·s digitaux·ale·s contribuent à la rédaction d’un cahier des charges, définissent la structure d’une plateforme, les maquettes graphiques, travaillent avec les développeurs...
Sous la houlette de la coordinatrice Agathe de Langlais, tous deux ont réalisé le portail de l’entreprise d’insertion Espérance, spécialisée dans le conditionnement ou la préparation de commandes et travaillent actuellement sur la refonte du site de la coopérative Label Emmaüs. « L’objectif consiste à les faire monter en compétence et les rendre autonomes sur tous les métiers de la création de site » déclare leur responsable.
L’équipe de Label Touche, qui a signé ses premiers contrats avec des entreprises de l’ESS, propose également ses services dans l’optimisation des sites de structures plus classiques. « Le milieu associatif a des besoins de digitalisation croissants et veut professionnaliser sa communication en ligne » se réjouit la jeune femme. Une aubaine pour l’agence noiséenne qui va bientôt travailler pour des ONG nationales ou des sociétés d’e-commerce écologique...

Avec 80% de retour à l’emploi dans les six mois qui suivent la formation, Grégoire et Agathe, responsables respectivement de Label École et Label Touche ont réussi une véritable gageure. Les jeunes manageur·euse·s, qui bouillonnent d’énergie et de nouveaux projets prévoient d’ouvrir en 2022 un incubateur pour les entrepreneurs et de créer des cours en ligne pour favoriser l’éclosion d’autres écoles du web d’Emmaüs en province. De quoi faire vivre en 2.0 les valeurs humanistes de l’Abbé Pierre.

* Site e-commerce multi vendeurs Label Emmaüs. En l’occurrence, il s’agit ici des compagnons d’Emmaüs qui photographient et mettent en ligne les objets qu’ils réparent.

Label École et Label Touche
9 rue Saint-Just à Noisy-le-Sec
à proximité de la gare RER de Noisy-le-Sec

JPEG - 46 ko

Crédit-photo : Jean-Louis Bellurget

à lire aussi
Lutte contre les discriminations

Une caravane contre les discriminations

Dans le cadre de son Observatoire contre les discriminations, le Département a décidé de lancer un bus qui va sillonner les quartiers populaires de Seine-Saint-Denis, du 18 juin au 13 juillet. Sa mission : informer les habitants sur leurs droits et éventuellement initier des démarches en cas de discrimination avérée.

Solidarité Les Lilas

La caravane des aidant∙e∙s sillonne le territoire

Jeudi 2 juin, le parvis du parc Lucie-Aubrac des Lilas a accueilli, en présence de Stéphane Troussel et de la conseillère départementale Elodie Girardet, le lancement de la caravane « Tous aidants », qui va parcourir l’Île-de-France, puis la France jusqu’en octobre. Cette initiative vise à informer et accompagner au mieux les aidant∙e∙s, souvent isolé∙e∙s et épuisé∙e∙s, se dévouant pour aider un proche malade ou en situation de dépendance. Reportage sous les barnums.

Seine-Saint-Denis Solidarité

Une caravane pour aider les aidant∙e∙s

Engagé en faveur de l’autonomie des personnes âgées et handicapées, le Département mène aussi un ensemble d’actions en faveur des aidant·e·s. Le but : lutter contre l’épuisement de ces proches souvent très sollicité·e·s. Un bus sillonnera le territoire début juin pour les informer sur leurs droits et les ressources existantes sur le territoire.