Catégories
Seine Saint-Denis
Collèges Numérique

Cyber-harceler n’est pas jouer...

Les cas de malveillances en ligne ont explosé depuis le confinement. Le Département de Seine-Saint-Denis propose des ressources numériques pour aider les parents et les collégien·ne·s à réduire les conduites à risques sur la toile.

Les ressorts d’une addiction

Arte et le réseau Canopé ont réalisé et mis en ligne la web-série Dopamine sur les applications internet (Facebook, Instagram, Snapchat…) qui rendent accros les utilisateur·rice·s en activant les molécules du plaisir... Les ados ne regarderont plus leur iPhone de la même façon...

Un mode d’emploi contre les abus

Les familles n’ont pas toujours les clés pour réagir aux violences en ligne qui touchent pourtant un·e collégien·ne sur cinq. La chaîne YouTube « Parents, parlons-en » propose des courtes vidéos pour détecter et mettre fin au cyber-harcèlement. Pour ce faire, rassurez votre enfant tout en l’éloignant d’internet, faites des captures d’écran et portez plainte en ligne ou au commissariat avec votre attestation dérogatoire de déplacement.

Le Département de Seine-Saint-Denis a par ailleurs formé les professionel·le·s des collèges du territoire aux conduites à tenir en cas de harcèlement, avec un volet cyber. Au programme : des approches en psychologie et des techniques pour faire prendre conscience aux élèves de la cruauté de certains actes et agir sur la dynamique de groupe.

Plateforme et numéro vert

Le Ministère de l’Éducation nationale a mis en place un site officiel pour lutter contre le harcèlement à l’école. Collégien·ne·s, parents et enseignant·e·s trouveront des ressources (fiches, guides, vidéos…) qui leur donneront « une marche à suivre » s’ils·elles sont victimes ou témoins de ce fléau. Ceux·celles-ci peuvent aussi contacter le 3020, une ligne anonyme et gratuite assurée par des psychologues, ouverte du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Des serious game de sensibilisation

Souvent masqué par les victimes, ce phénomène n’est pas toujours simple à identifier. Le site Stop la violence propose aux collégien·ne·s des jeux éducatifs sous forme d’enquêtes policières. Le Département du Tarn a également mis en ligne un « serious game » sur ce que ressentent les protagonistes. Les enfants de leur côté trouveront des informations sur Le P’tit Libé.

Le harcèlement, l’affaire de tous !

Dans 60 % des cas, lorsqu’un témoin intervient face à l’agresseur, celui-ci arrête ses méfaits. La campagne « À plusieurs, on est plus fort contre le harcèlement » donne aux adolescent·e·s des pistes pour intervenir sans se mettre en danger.

Le fléau du cyber-sexisme

La diffusion de photos à caractère sexuel sans consentement est passible de deux ans de prison et 60 000 euros d’amende. Le site Non au harcèlement permet d’appréhender les effets dramatiques du sexting.

Le centre régional Hubertine-Auclert a mis en ligne le site www.stop-cybersexisme.com sur les moyens de se protéger.

La vie affective des ados

Pas facile d’aborder en public les questions de sexualité ou de rapport au corps... Les collégien·ne·s trouveront des réponses à toutes leurs questions sur le site www.onsexprime.fr via différents supports. Ils·elles pourront également contacter le Fil Santé Jeunes au 0 800 235 236 joignable gratuitement tous les jours de 9h à 13h et de 14h à 18h.

Quand une fille dit non, c’est non ! La vidéo, drôle et ludique « la tasse de thé » explique le consentement sexuel à l’aide de personnages animés pour contrer la culture du viol.

La moitié des adolescent·e·s âgé·e·s de 15 à 17 ans ont déjà surfé sur un site pornographique. Le réseau Canopé, l’association OPEN, la société de production Cinetévé, France TV éducation et la Ligue de l’Enseignement ont mis en ligne un kit pédagogique pour contrer les dangers de la cyber-pornographie et les stéréotypes malsains qu’elle véhicule.

Uni·e·s pour l’égalité fille-garçon

Le Département mène chaque année le dispositif « Jeunes contre le sexisme » dans une vingtaine de collèges de Seine-Saint-Denis. Vous pouvez trouver des vidéos ici et en discuter avec vos enfants.

Toujours dans le cadre de ce dispositif départemental, l’Observatoire des violences faites aux femmes a créé un kit pédagogique à destination des professionnel·le·s de l’éducation. Vous trouverez des outils de prévention sur les stéréotypes de sexe, les rumeurs, les droits des femmes…

Sur ce thème, l’espace départemental du Tête à tête à Rosny-sous-Bois avait par ailleurs organisé l’expo "Je te like, je me like. Etre bien avec les autres pour être bien avec moi-même" dont vous pourrez retrouver certaines ressources ici.

Le réseau Canopé met aussi à disposition cinq bandes dessinées sur l’égalité entre les filles et les garçons, accessibles gratuitement sur leur site.

Le centre Hubertine-Leclerc a créé le violentomètre qui rappelle ce qui relève ou non des violences à travers une gradation colorée. « Profite » lorsque ta relation est saine, « dis stop » si tu subis des pressions et n’hésite pas à demander de l’aide au-delà…

Le cinéma pour prendre de la distance...

Le court-métrage « C’est gratuit pour les filles » de Marie Amachoukeli et Claire Burger montre comment la solidarité entre filles permet d’atténuer les conséquences du cyber-sexisme qui les touche beaucoup plus que les garçons.

Le thriller américain « Disconnect » de Henri Alex Rubin peint les dérives d’une société ultra-connectée où les frontières entre monde réel et virtuel se brouillent... Vous ne trouverez pas de version française, ce film n’ayant pas été traduit.

Enfin, l’épisode 1 de la saison 3 de la série Black mirror brosse dans la langue de Shakespeare un futur effrayant où tous nos faits et gestes seraient espionnés et évalués...

Les nouvelles technologies ont ouvert les horizons de millions d’internautes mais elles sont aussi le lieu de fake news et de manipulations en tout genre. Pensez-y, réfléchissez à deux fois avant de twitter et surtout surfez couvert·e !

à lire aussi
Bel été solidaire Blanc-Mesnil Bobigny

Réviser tout en s’amusant, le bon mix d’Espoirs Jeunes

Cette association présente à Bobigny et au Blanc-Mesnil propose durant tout l’été des ateliers gratuits d’aide aux devoirs le matin, suivis d’activités loisirs l’après-midi. Un dispositif financé par la ville de Bobigny et le Bel été solidaire du Département, bienvenu à l’heure où certains jeunes peuvent ressentir un besoin de remise à niveau après le confinement. Reportage.

Collèges Le Bourget

Collèges : dernière (re)prise avant le clap de fin

Après avoir rouvert leurs portes aux 6e et aux 5e (4 juin) puis aux 4e et aux 3e (11 juin), les 130 collèges de Seine-Saint-Denis affichent quasiment complets. Si les règles de distanciation physique ont été assouplies depuis le 22 juin dans le cadre de la 3e phase du déconfinement, le protocole sanitaire est toujours en vigueur et les gestes barrières sont omniprésents dans le quotidien des élèves. Reportage au collège Didier-Daurat, au Bourget.

Collèges

Connaissez-vous le 1% artistique ?

En septembre 2020, quatre projets 1 % artistique vont voir le jour dans les collèges du Département ! En attendant de les découvrir, nous vous présentons chaque semaine un projet 1 % artistique déjà réalisé sur nos réseaux sociaux. Exemple avec l’artiste Eric Baudelaire et les élèves du collège Dora-Maar à Saint-Denis/Saint-Ouen.