Seine Saint-Denis
Sport adapté Collèges JOP 2024 Gagny

Collégien·ne·s et porteur·se·s de handicap, main dans la main

Jeudi 4 février, dans le cadre de la Semaine Olympique et Paralympique, les collègien·ne·s de Pablo-Neruda à Gagny recevaient leurs voisin·ne·s de l’Établissement Médico Éducatif François-Eglem pour partager une séance de sport et se découvrir mutuellement. Reportage vidéo.

Perché sur les hauteurs de Gagny, au milieu de tranquilles pavillons, le collège Pablo-Neruda n’est pas habitué à recevoir autant d’officiels ! Mais si Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité paralympique et sportif français, Tony Estanguet, président de Paris 2024, Stéphane Troussel, président de la Seine-Saint-Denis, Christophe Kerrero, recteur de la région académique d’Ile-de-France, Rolin Cranoly, maire de Gagny et Thierry Terret, délégué ministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques s’y sont rendu·e·s, c’est bien que cette initiative de pratique partagée était emblématique de l’esprit de cette Semaine Olympique et Paralympique.

Stéphane Annolin, directeur de l’EME François Eglem raconte : « Nous accueillons 89 enfants âgé·e·s de 6 à 20 ans porteur·se·s de handicap. Notre philosophie est de nous ouvrir le plus possible à l’extérieur, de multiplier les rencontres. Nous participons par exemple chaque année au Festival de pratiques partagées organisé par la FSGT 93, où collégien·ne·s et porteur·se·s de handicap se rencontrent pour pratiquer de multiples sports au cours d’une journée. Alors, lorsque les professeur·re·s d’EPS du collège voisin Pablo-Neruda nous ont proposé une série d’actions en commun, nous n’avons pas hésité une seconde ! » Briag Lemauviel est l’un des professeur·e·s d’EPS du collège « Cette action est soutenue financièrement par le Département de la Seine-Saint-Denis dans le cadre de son appel à projets. Nous avons reçu l’aide du comité départemental du sport adapté, qui intervient et apporte son expertise dans la mise en place d’action sportive en directions de personnes en situation de handicap mental et/ou psychique. Tout un ensemble d’actions autour de l’olympisme sont prévues et aujourd’hui nous débutons avec un atelier de pratique partagée. Collégien·ne·s et enfants de l’EME vont faire du sport ensemble. Pas de meilleur moyen pour se découvrir l’un l’autre que de s’amuser ensemble ! »

Des champions pour professeurs

Sur le terrain de sport du collège, un parcours matérialisé par des plots à
a été dessiné. Le but : collégien·ne·s et jeunes de l’EME par paire, doivent, l’un avec les yeux bandés l’autre dans le rôle du guide, parcourir le slalom relié·e·s par une cordelette. Pas si simple, et surtout un bel exercice de confiance mutuelle ! Pour les aider, tous ont tout d’abord reçu les consignes de spécialistes : Aladji Ba et Denis Auger, coureur et guide deux fois médaillés de bronze olympique sur 400m.
A voir tous ces jeunes si attentifs aux explications des champions, Stéphane Troussel ne boudait pas son plaisir : "Je suis heureux que nous ayons pu maintenir de nombreuses activités cette année encore dans les collèges pour la Semaine Olympique et Paralympique, et ce malgré le contexte sanitaire. Cette semaine est importante pour nous car elle permet d’intégrer les élèves de la Seine-Saint-Denis à la dynamique des Jeux, mais aussi de construire dès maintenant un héritage en matière de pratique du sport pour tou.te.s. Avec une programmation cette année largement tournée vers le handicap, c’est aussi une façon de promouvoir les valeurs de solidarité et d’inclusion qui nous sont chères."

JPEG - 348.1 ko

Bien vite, on a retrouvé Roxana Maracineanu et Tony Estanguet sur la ligne de départ, chacun avec un jeune partenaire. Sportif un jour… Après son parcours, la ministre des sports déclarait : « Aujourd’hui 3640 établissements scolaires ont été labellisés Génération 2024 et participent à cette Semaine de l’Olympisme et du Paralympisme. Ce label permet notamment d’identifier les acteurs et de favoriser la création d’actions communes telles que celle-ci. » Thierry Terret reprend la balle au bond et lance « Ce label sera dès demain ouvert également aux instituts médico éducatifs et l’EME François Eglem attend simplement de recevoir le formulaire pour postuler ! » Tony Estanguet se satisfaisait de ce que « sur cette cinquième édition de la semaine olympique et paralympique à peu près 500 000 élèves participent, des chiffres en augmentation par rapport aux éditions précédentes malgré le contexte sanitaire. Et 80 % des projets montés par les établissements scolaires mélangent personnes en situation de handicap et personnes valides, avec une sensibilisation au para-sport. La particularité de cette année est le thème de la santé, la lutte contre la sédentarité, pour éveiller les consciences sur l’importance de l’activité physique et sportive au quotidien, 30 minutes pour les adultes et une heure pour les élèves, ce qui n’est pas le cas pour 80% d’entre eux. »
Marie-Amélie Le Fur, multiple médaillée paralympique insistait elle sur « l’apprentissage mutuel du vivre ensemble, pour les jeunes en milieu ordinaire c’est un moment ludique où on se découvre les uns les autres, et finalement on porte un regard différent non pas sur la personne en situation de handicap mais sur ses capacités et ses compétences. Le sport est là un outil du vivre ensemble, de la collectivité, de la découverte de soi et de la découverte de l’autre. »

JPEG - 463.3 ko

Photos : Nicolas Moulard