Catégories
Seine Saint-Denis
In Seine-Saint-Denis Agriculture urbaine Consommation

Bienvenue en « Sème-Saint-Denis »...

Présente pour la première fois au Salon International de l’Agriculture, la Seine-Saint-Denis renoue avec son passé agricole, tout en se projetant vers demain avec des solutions d’agriculture urbaine qui répondent aux enjeux environnementaux. Inauguré lundi 24 février, le stand du Département IN Seine-Saint-Denis est à découvrir jusqu’au 1er mars du côté de la Porte de Versailles à Paris.

Du miel du Parc du Sausset, des fleurs venues de Lil’O sur l’Ile-Saint-Denis, de la laine des moutons du Parc départemental Georges-Valbon, des bouteilles de bière La Croix de Chavaux, des biscuits des Drêcheurs urbains... le stand du In Seine-Saint-Denis, la marque territoriale du Département, sur le Salon International de l’Agriculture, concentre en quelques mètres carrés plus d’une vingtaine de produits ou de savoir-faire liés à la terre et à l’agriculture urbaine. De quoi attirer l’œil d’Yvette, « Creusoise de Vélizy dans les Yvelines » : « Je n’aurais pas imaginé qu’on puisse produire tant de choses en Seine-Saint-Denis, mais c’est le signe que cette banlieue qu’on stigmatise trop souvent, a aussi cette richesse-là à faire valoir », apprécie cette ex-institutrice habituée des allées du Salon de l’Agriculture.
Un rendez-vous où la Seine-Denis prend donc ses marques pour la première fois en 2020 dans le sillage de sa marque départementale, qui depuis l’an dernier développe l’application collaborative made in Seine-Saint-Denis « pour manger bon et bio près de chez soi » : au total près de 300 lieux dédiés à l’agriculture urbaine, à l’alimentation durable et au réemploi y sont répertoriés entre jardins maraîchers ou familiaux, ruchers, brasseurs ou tiers-lieux.

L’héritage de la Plaine des Vertus

JPEG - 139.8 ko

La Sauge ou Société d’Agriculture Urbaine Généreuse et Engagée en fait partie. A Bobigny, sur la Prairie du Canal, elle a implanté sa ferme éphémère depuis 2018. Une initiative qu’elle est venue en quelque sorte essaimer sur le stand de la Seine-Saint-Denis lors du 57e SIA via un atelier de reconnaissance de plantes. Menthe, bergamote, jonquilles ont donc quitté la pépinière balbynienne pour s’exposer Porte de Versailles jusqu’au 1er mars : « Notre herbier, c’est avant tout un support de discussion avec les visiteurs du Salon, explique Jade Jourdan, la responsable de la pépinière. Mais on ne part pas de si loin parce que l’agriculture urbaine est quand même un des thèmes émergents de cette édition du Salon. L’agriculture en ville est devenue une préoccupation majeure dans le contexte du réchauffement climatique. »
Et partout, elle pousse en Seine-Saint-Denis, grâce au soutien du Département qui renoue ainsi avec l’époque au tournant des 19e et 20e siècles où les maraîchers de la Plaine des Vertus entre Aubervilliers, La Courneuve, Stains, Saint-Denis et Dugny alimentaient Paris en produits frais. Dans le Parc du Sausset, une ferme urbaine de 4 hectares accueillera, par exemple, cet automne une ferme maraîchère biologique, un verger et une pépinière de plantes sauvages.

Des graines pour l’avenir...

JPEG - 128.1 ko

Une perspective qui donne le sourire à Ann Simpson, présidente de l’association Rosny Potagers et ambassadrice du In : « On voit bien que le stand de la Seine-Saint-Denis attire du monde, qu’il interpelle les gens, explique-t-elle en avisant les derniers préparatifs de l’inauguration officielle de ce petit bout de Seine-Saint-Denis dans l’immensité du complexe du Parc des Expositions parisien. A force de semer des graines un peu partout, on va arriver à faire du 93 un endroit où la part du vert comptera vraiment. Et ça, on peut aussi le faire parce que le Département nous soutient. En tout cas, je crois que le mouvement est bien lancé : à Rosny, on manque maintenant de places pour accueillir tout le monde lors du repas bio que nous organisons chaque année dans le Centre socio-culturel du Pré-Gentil. »
De place, il est aussi question au moment de l’inauguration officielle du stand de la Seine-Saint-Denis par Stéphane Troussel, le président du Conseil départemental : « Promouvoir l’agriculture urbaine comme nous le faisons, dit-il, c’est redonner aussi de la place à la nature en ville pour nous adapter à la problématique du réchauffement climatique. C’est également donner une réponse locale à des solutions d’alimentation durable qui donneront la possibilité aux habitants et aux habitantes de Seine-Saint-Denis d’avoir accès à une alimentation de qualité. Ce que nous faisons déjà dans les collèges du département où 30 % de produits bio et locaux sont servis. »

Un goût made In Seine-Saint-Denis que vous pouvez aussi découvrir pendant toute la durée du Salon de l’Agriculture jusqu’au dimanche 1er mars, porte de Versailles. La Seine-Saint-Denis et ses saveurs sont à retrouver au Pavillon 4 de Paris Expo, stand D133. Avec chaque jour, un programme différent de conférences, d’ateliers et bien sûr de dégustations...

à lire aussi

Déconfiné·e·s à vélo

Pour faciliter le déconfinement et proposer des alternatives à la voiture, le Département aménage 86 km supplémentaires de pistes cyclables sur les routes départementales

Transition écologique

Plan Canopée : l’arbre qui ne cache pas la forêt

Le 11 juin, le Département de la Seine-Saint-Denis a voté le Plan Canopée, un dispositif ambitieux sur les dix prochaines années qui vise à mettre l’arbre au cœur du paysage urbain. Au travers de cette stratégie, le Conseil départemental entend renforcer son action en faveur de la transition écologique au bénéfice de tous ses habitants.