Catégories
Seine Saint-Denis
Lutte contre les discriminations

Un guide édité par le Département pour lutter contre les discriminations

Alors qu’un récent sondage mené par le Département a rappelé à l’été 2020 que près de 6 habitant·e·s sur 10 en Seine-Saint-Denis s’étaient déjà senti·e·s victimes de discrimination, l’institution a décidé d’aller plus loin en publiant un nouveau Guide pour faire cesser ce phénomène. Ce Guide « Ensemble pour l’Egalité des droits » se veut un outil pratique à destination de tous les acteurs du territoire : habitant·e·s, associations et entreprises…

Un CV glissé en bas de la pile en raison d’un patronyme à consonance étrangère, un contrôle policier arbitraire subi sur la base de la couleur de peau, une classe d’un établissement scolaire en visite dans un grand musée parisien insultée par un membre du personnel car « trop bruyante » : ces phénomènes n’ont rien d’une situation fictive, ils surviennent malheureusement souvent dans le quotidien de certains habitant·e·s de Seine-Saint-Denis.
Une récente enquête, commandée par le Département, est d’ailleurs venue confirmer ces réalités. Le Baromètre établi par l’institut de sondage Harris Interactive a ainsi rappelé à l’été 2020 à quel point ce phénomène était ressenti ou réellement subi par la population : près de 6 habitant·e·s sur 10 en Seine-Saint-Denis se disent victimes de discriminations au cours des 5 dernières années, et même 65 % parmi les 18-39 ans. Avec pour principaux critères sur lesquels s’exercent ces discriminations, selon les sondé·e·s : l’origine et la couleur de peau (32 %), le lieu d’habitation (28 %), l’apparence physique (19 %) et la religion (17 %). Autre signal d’alerte : si le monde du travail est le lieu le plus fréquemment cité comme endroit où ces discriminations s’expriment, la police et la justice figurent aussi au banc des accusés (81 % des répondants).

"Sortir du déni"

« Sortir du déni, c’est déjà agir. Fort des constats dressés dans le Baromètre des discriminations en Seine-Saint-Denis, le Département a souhaité renforcer son action dans la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité en publiant ce guide. Nous souhaitons qu’il soit un levier supplémentaire pour l’égalité sur notre territoire. », soulignait Stéphane Troussel, président de la Seine-Saint-Denis.
Rédigé par la MEDI – la Mission Egalité et Diversité – du Département, le guide « Ensemble pour l’égalité des droits » se veut un ouvrage pratique, accessible au plus grand nombre. « On ne voulait pas en rester au seul constat du Baromètre, mais donner une réponse aux habitants. Voilà pourquoi dans ce Guide on s’est notamment attaché à donner des définitions juridiques du terme discrimination et à signaler les recours possibles, qui sont souvent méconnus », explique Lara Bakech, responsable de ce Guide à la MEDI. Après avoir rappelé quelques réalités clés : « Les études montrent que si tout le monde peut être touché par une discrimination, certaines personnes ont plus de risques d’y être confrontées : les femmes, les personnes perçues comme noires, arabes ou asiatiques, les personnes en situation de handicap, etc. », le Guide donne donc aussi des fiches pratiques pour combattre les discriminations et un annuaire avec les acteurs et actrices clés du territoire. Vous saurez ainsi comment agir si vous vous estimez victime d’une discrimination ou si vous en êtes le témoin.

Double labellisation

Joignant le geste à la parole, le Département entend, dans ce domaine aussi, montrer l’exemple : en 2016, il a mis en place une cellule d’écoute spécifique de signalement pour les agent·e·s. Ce dispositif, intitulé « Alerte Discrimination », a pour objectif de protéger et d’accompagner les agent·e·s face aux discriminations, l’enquête, s’il y a lieu, étant confiée à un prestataire extérieur pour permettre un regard impartial et objectif. Et le Département accompagne aussi les acteurs du territoire qui travaillent sur ces politiques importantes, associations, observatoires, qu’il soutient notamment financièrement, via son appel « Agir In Seine-Saint-Denis » (le prochain sera lancé le 8 mars).
Une mobilisation qui lui a valu en 2020 d’être doublement récompensé par l’Afnor : son label « Diversité », acquis pour la première fois en 2016, lui a été renouvelé et il s’est aussi vu décerner un label « Egalité professionnelle » sur sa politique salariale femmes-hommes.

Consulter le guide

Une plateforme antidiscriminations accessible depuis le 12 février

Parmi les outils possibles pour signaler une possible discrimination, il y a désormais aussi antidiscriminations.fr Cette plateforme en ligne, pilotée par le Défenseur des Droits, propose aux internautes un accès aux informations juridiques concernant l’ensemble des discriminations. Si une personne s’estime victime de discriminations, elle peut aussi être mise en relation avec une équipe de juristes qui la conseillera et lui indiquera les recours dont il dispose. Un numéro de téléphone est aussi ouvert : le 3928.

à lire aussi
Plan de rebond N°2

Face à la crise sociale, le Département vote un deuxième plan de rebond

Jeudi 4 mars, le Département a adopté un deuxième plan de rebond pour répondre à la crise sociale et économique engendrée par le Covid. Ce plan, doté de 13 millions d’euros, fait suite à un premier volet d’actions qui avaient été prises en juillet 2020. L’enjeu étant à la fois de soutenir les habitant·e·s et les acteurs·rice·s du territoire, durement éprouvé·es, et de construire d’ores-et-déjà l’après.

Santé Bobigny Portrait

Thomas Grégory dessine l’avenir de la chirurgie

À l’Hôpital Avicenne de Bobigny, le Service de chirurgie de l’épaule, du coude et de la main est devenu le premier service de chirurgie au monde à utiliser la réalité mixte pour ses opérations quotidiennes. Une véritable révolution, impulsée par le professeur Thomas Grégory. PORTRAIT.

Egalité femmes-hommes

Mariage forcé : Comment protéger les victimes ?

Le Département à travers son Observatoire des violences envers les femmes propose ce 9 mars une émission de télévision intitulée « Mieux protéger les filles et les jeunes femmes en danger de mariages forcés » sur SSD.FR/ENDIRECT à partir de 9H30. Interview avec Ernestine Ronai qui nous présente cette 19e Rencontre !

Lutte contre les violences

Le mariage forcé est une VIOLence

Amandine Maraval, responsable du LAO (Lieu d’Accueil et d’Orientation) à Bagnolet, est l’une des invité·e·s de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes, ce 9 mars. Aux côtés de Ernestine Ronai sa directrice, du juge pour enfants Edouard Durand, du prix Goncourt des lycéens Djaïli Amadou Amal. Interview avant de suivre l’émission télévisée de 9h30 à midi le 9 mars sur ssd.fr/endirect