Catégories
Seine Saint-Denis
In Seine-Saint-Denis Jeunes Bagnolet

Précarité menstruelle, le Département organise la solidarité

En France, faute de moyens, 1,7 million de femmes manquent de protections hygiéniques. Le Département a organisé avec sa marque territoriale In Seine-Saint-Denis et ses partenaires une collecte de produits hygiéniques pour femmes. Ils ont été remis le 4 mars au Lieu d’Accueil Ouvert de Bagnolet (LAO), qui accueille des jeunes femmes de 15 à 25 ans victimes de violences.

Prendre soin de soi, de son hygiène, tout se complique lorsqu’on est entré en situation de précarité. Un sondage réalisé en février 2019 par l’IFOP pour Dons solidaires estimait à 1,7 million le nombre de femmes qui manquent de protections hygiéniques, faute d’argent. Le coût moyen des protections et médicaments anti-douleur est estimé à 7,5 euros par cycle. Une somme négligeable pour la plupart des Françaises, mais qui peut représenter jusqu’à 5% du budget d’une femme en situation de précarité. Les jeunes femmes sont particulièrement touchées, avec des conséquences importantes. Faute de produit d’hygiène adaptés, elles restent chez elles, ne vont pas à l’école. Avec le risque de moins bons résultats scolaires, de s’isoler de leurs amis, de ne plus participer à des activités sociales, sportives, musicales… Certaines plus âgées peuvent être conduites à renoncer à se rendre à un entretien d’embauche. Enfin, la précarité menstruelle a des effets néfastes sur l’estime de soi, alors que les jeunes filles sont souvent fragilisées par le manque de confiance en elles lors de la puberté.

Don de produits d’hygiène féminine

Une récolte de produits d’hygiène féminin (serviettes, tampons, protège-slips, lingettes intimes, coupes menstruelles et gel anti-bactérien) a été organisé par le Département auprès de ses agents. Par l’intermédiaire de sa marque « In Seine-Saint-Denis », il a mobilisé les acteur·rice·s de son territoire pour qu’ils organisent eux-aussi des récoltes. Ainsi ShowroomPrivé, BETC/Magasins Généraux, la Réserve des Arts et le 6b ont recueilli des centaines de produits. Marie Mossaz, de la société ShowroomPrivé, explique : « Nous avons organisé une collecte auprès de nos clients et de nos salarié·e·s. Plus de 60% sont de nos employé·e·s sont des femmes, comme dans la plupart des entreprises de notre secteur. La récolte a connu un beau succès durant les huit jours qu’elle a duré et nous sommes très heureux de la remettre aux jeunes filles du L.A.O. »
JPEG - 78.7 ko

Le Lieu d’Accueil Ouvert (LAO) de Bagnolet

Ouvert le 2 septembre 2019 à Bagnolet, avec le soutien financier de l’Etat, du Département de Seine-Saint-Denis et de la Ville de Paris, le LAO de Bagnolet est le premier lieu de France dédié à l’accueil de jour des femmes de 15 à 25 ans victimes ou susceptibles d’être victimes de violences (harcèlement, prostitution, mariage forcé...). Géré par l’association « FIT : une femme un toit », il a déjà permis d’orienter 73 jeunes femmes vers des structures adaptées, dont 38 directement accompagnées par le LAO.
Lieu d’accueil et d’orientation
Maison des associations
79 bis, avenue Gallieni
Bagnolet 93170

à lire aussi
Plan rebond Economie sociale et solidaire

Un plan de rebond pour relancer notamment associations de quartier et structures d’insertion

Les 17 et 20 novembre, le président du Département Stéphane Troussel a rendu visite à deux associations issues de l’économie sociale et solidaire - ERA 93, à Saint-Ouen, et l’Adie, à Saint-Denis – qui ont bénéficié du plan de rebond solidaire et écologique mis en œuvre par le conseil départemental. Une aide qui va permettre à ces deux structures, lourdement affectées par la crise sanitaire, de sortir de l’ornière financière. Reportage.

Lutte contre la fracture numérique Plan rebond

Le Département augmente le débit pour lutter contre la fracture numérique

En France, le double confinement dû au Covid a mis en évidence la fracture numérique, et tout particulièrement en Seine-Saint-Denis. Pour lutter contre ces inégalités, le Département vient de nouer un partenariat avec l’association Emmaüs Connect et la CAF de Seine-Saint-Denis. Grâce à ce dispositif, 1100 personnes non-équipées vont se voir attribuer un ordinateur. Reportage auprès de quelques-uns des bénéficiaires, à la circonscription du service social de Sevran.

Seniors

Et si avoir + de 60 ans était un avantage ?

Le dispositif Ikaria a démarré le 15 novembre 2019. Un an plus tard, ce sont près de 12 000 habitant·e·s de plus de 60 ans qui en bénéficient. Une carte gratuite sans conditions qui ouvre les portes de la culture, du sport, des loisirs, et bien plus encore.