Catégories
Seine Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Associations

Plan de rebond : deux fonds exceptionnels pour les associations

Le Département s’est doté, dans le cadre du « plan de rebond solidaire et écologique » de crédits destinés à l’aide d’urgence et à l’investissement des associations séquano-dionysiennes. Celles-ci ont jusqu’au 30 septembre pour déposer leur dossier.

« La crise sanitaire a impacté les finances des associations et les entreprises sociales et solidaires qui ont dû annuler des événements et ont organisé au pied levé l’aide aux plus démunis » explique Sophie Quartier-Picquart, directrice départementale de la Vie associative. Le Conseil départemental, conscient de leur grande utilité sociale, souhaite aider ces acteurs à faire face à leurs difficultés de trésorerie et se projeter dans des actions pour une adaptation et une transformation solidaire en Seine-Saint-Denis.

Le Département soutient ses partenaires

Un fonds d’aide d’urgence de 9 millions d’euros a été alloué aux associations et aux entreprises solidaires dont les finances ont été fragilisées par les effets de la crise de la covid. Un deuxième fonds s’élevant à 10,2 millions d’euros permettra de financer les projets d’avenir de ces structures, répondant à des enjeux de solidarité, de transition écologique, d’innovation sociale et d’inclusion.

« Ce plan de rebond tombe à pic pour nous » témoigne Annick Tamet, secrétaire générale du Secours populaire 93. « Sur la vingtaine de nos points de distribution, on a vu le nombre de personnes accueillies augmenter de 50% à 200% alors que nos réserves se tarissent ».

Les acteurs culturels et sportifs du territoire ont eux-aussi souffert de la mise à l’arrêt de leur activité. « La culture et les intermittents ont été particulièrement touchés par cette crise » explique Rémi Jacquot, directeur du 6B, un célèbre espace culturel de Saint-Denis. « Le Plan de rebond permettra de proposer des actions artistiques pour les habitants et permettre le développement économique du secteur ».

Côté sport, « les compétitions, initiatives et fêtes de club non tenues depuis le confinement ont eu des effets sur les finances des clubs » confesse Clément Rémond, président de la Fédération sportive et gymnique du travail du 93, qui regroupe plus de 200 associations. Ce Comité départemental prévoit ainsi de coordonner des parcours art/sport dans des EHPAD pour prévenir la perte de l’autonomie et proposer prochainement aux Séquano-Dionysien·ne·s des activités sportives au plus proche de leur lieu de vie.

Il ne reste plus maintenant aux président·e·s d’association qu’une douzaine de jours pour candidater à l’un ou éventuellement aux deux fonds d’aide d’urgence et d’investissement "pour l’adaptation et la transformation solidaire en Seine-Saint-Denis".

Retrouvez ici les règlements d’intervention, dossiers de candidature et pièces annexes à compléter et à envoyer sur une plate-forme dédiée.

Crédit-photo : Sylvain Hitau et Eric Garault

à lire aussi
Protection de l’enfance Livres

Mineur·e·s non accompagné·e·s : un livre pour porter leur voix

En France, la prise en charge des jeunes migrants de moins de 18 ans, dits mineurs non accompagnés, relève des Départements. Dans « Je voulais une chance de vivre », onze jeunes arrivés récemment en France prennent la parole pour raconter leur parcours migratoire et leur combat pour une vie meilleure. Un livre co-écrit par la sociologue Noémie Paté et l’ancien responsable à France Terre d’Asile Jean-François Roger, sous la direction de Claude Roméo, ancien directeur de l’Enfance et de la Famille au Département de la Seine-Saint-Denis, qui répond ici à nos questions.