Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Hip hop Musique

Orestie - L’opéra hip hop de D’ de Kabal

Pour le rappeur, dramaturge, écrivain et producteur D’ de Kabal, les lieux qui ont du sens dans sa vie se trouvent principalement à Bobigny. En mars, il monte un OPÉRA hip-hop sur ses terres, Orestie.

Vous serez à la MC93 en mars à Bobigny où vous créez un opéra hip-hop.

Je vais jouer Orestie au mois de mars dans cette maison prestigieuse. C’est quelque chose de très fort pour moi. Comme 80% des gens de Bobigny, je n’allais jamais à la MC93. Je me sentais un peu extérieur au projet. Hortense Archambault bien avant même d’être nommée à la MC93 avait vu notre opéra hip-hop sur Agamemnon et avait énormément apprécié le travail. Lorsqu’elle est devenue directrice de la MC notre collaboration s’est poursuivie naturellement. Ce hasard me fait créer le spectacle le plus important de ma vie dans la ville où j’ai grandi. La concordance des énergies est assez folle. Pouvoir dire aux potes, il n’y a que le tramway à prendre, venez à pied. Je suis hyper fier de montrer ce travail.

JPEG - 26.7 ko

D’où vous est venue l’idée de monter une tragédie grecque ?

C’est la rencontre avec Arnaud Churin pour le théâtre grec et ce qu’il m’en dit résonne énormément en moi. Et je lui dis : « à mon avis c’est sur les grecs devaient faire un truc qui se rapproche à du rap, c’est évident ». Il est d’accord avec moi. L’idée de monter du théâtre grec est tout de suite venue. « Il faudrait qu’on monte un opéra hip-hop pour montrer au gens que le théâtre grec et le hip-hop c’est hyper proche ». Très vite on s’est dirigé vers Eschyle et Agamemnon parce qu’on était hyper touché par les problématiques autour de l’avènement de la justice, les crimes familiaux. Tout cela est extrêmement contemporain. Comment on se débarrasse de nos démons. Ce qu’on appelle les Erinyes familiales dans le théâtre grec. Comment on se débarrasse de ses envies de vengeance. Et comment à un endroit en tant qu’humain on est obligé de faire un minimum confiance à une certaine idée de la justice et moi ça m’intéressait de traiter ce truc là surtout.

Dans vos précédentes créations, les femmes étaient importantes. Là quel est le rôle des femmes dans cette Orestie ?

Je ne veux pas déflorer l’histoire. Mais on a commencé à travailler sur l’Orestie en 2010. En attendant moi j’ai fait autre chose. J’ai beaucoup travaillé sur le masculin-féminin. C’est hyper intéressant aujourd’hui avec mon regard d’aujourd’hui qui s’est affuté de voir comment le théâtre d’Eschyle mettait en scène les femmes et comment, nous, on a déplacé le curseur. C’est assez intéressant. Même si elles ne sont pas très nombreuses sur le plateau, les rôles qu’on leur assigne sont très très marquants pour la suite de notre Orestie.

Dates - Orestie :
mer 07 mars
jeu 08 mars
ven 09 mars
sam 10 mars
dim 11 mars
mar 13 mars

Au MC93 : 9 Boulevard Lénine, 93000 Bobigny

Trioskyzophony 2.0

JPEG - 34.5 ko

D’ de Kabal forme aussi avec Franco Mannara et Raphaël Otchakowski le trio Trioskyzophony 2.0, chacun accompagné par sa loop station. D’ de Kabal donne alors à entendre des textes de son cru, à la poésie féroce et engagée.

Dates Trioskyzophony :
Le 22 février à 12h30 à l’Université Paris 13, Bobigny
Les 18 et 19 mars à Tokyo
Le 11 mai au CAC Georges Brassens, Mantes-la-Jolie
Le 3 juin à Canal 93, Bobigny

Propos recueillis par Isabelle Lopez
Crédit photo de Une : Christophe Raynaud de Lage

à lire aussi
Cinéma

Les toiles de Seine-Saint-Denis se déconfinent à leur tour

A partir du lundi 22 juin, les cinémas peuvent rouvrir leurs portes ! Confrontées à un manque de visibilité pour la programmation et à l’inconnue du comportement du public, la plupart des salles obscures du département ont toutefois fait le choix de reprendre. Une partie d’entre elles feront même l’effort de rester ouvertes l’été, avec des tarifs préférentiels. Alors, on se fait une toile ?