Catégories
Seine Saint-Denis
Génération jeux Judo Montreuil

Messie Katanga, la force tranquille

A 22 ans, le judoka du Red Star club Montreuil et membre du dispositif départemental « Génération Jeux » espère se faire petit à petit sa place dans une catégorie archi-dominée par l’ogre Teddy Riner.

Pas simple de se créer sa place au soleil en France lorsqu’on est un jeune judoka poids lourds (+100 kg). Un certain Teddy Riner a tendance à faire de l’ombre... Pourtant, Messie Katanga, ne baisse pas les bras. D’ailleurs, en l’absence du décuple champion du monde, c’est lui qui a raflé le titre de champion de France poids lourds en novembre 2018 : « C’est plutôt motivant d’avoir une personne comme Teddy dans sa catégorie. Personne n’est né champion. Comme moi il est venu à l’Insep, il s’est entraîné, il a souffert, et aujourd’hui c’est le plus grand champion de tous les temps. Teddy est parvenu à vivre ses rêves, moi je m’entraîne pour vivre les miens. Peu importe qui est devant moi, qui me barre la route, ça ne va pas m’empêcher de rêver. Sinon demain, j’arrête de m’entraîner ! »
Messie est décidé à mener sa carrière pas à pas : « Mon objectif, c’est une médaille européenne ou mondiale, mais d’abord commencer à m’imposer dans les Grands Prix, les World Cup, les Grands Chelems, monter crescendo dans les compétitions. » Pour cela, il a choisi de s’entraîner au RSC Montreuil : « J’aime beaucoup l’ambiance de ce club, la façon de travailler des entraîneurs Rachid Berki (également président) et Nacer Dahli. Nous avons une réelle complicité en compétition. Pendant le combat, Rachid sait quoi me dire pour que je me dépasse, trouver la solution pour que je reste lucide, dur. C’est vraiment précieux ! » Et pour savoir ce que lui inspire d’intégrer le dispositif Génération Jeux, il suffit de savoir qu’à l’Insep, dès le lundi après l’avoir reçu, Messie portait sur lui le jogging #TeamSSD floqué à son nom : « J’en suis fier ! »

à lire aussi
Handball Villepinte Aubervilliers

Zaadi-Niakaté, argent content

Si elles n’ont pas réussi à défendre leur titre de championnes d’Europe, battues dimanche 20 décembre par la Norvège en finale, les Bleues sont revenues du Danemark avec une belle médaille d’argent autour du cou. Parmi elles, Grâce Zaadi et Kalidiatou Niakaté, formées respectivement à Villepinte et Aubervilliers, ajoutent une ligne à leur palmarès et donnent déjà rendez-vous pour les Jeux de Tokyo 2021.

Jeux olympiques et paralympiques Portrait

Agent·e·s du Département le matin, athlètes olympiques l’après-midi

Tous trois athlètes de haut niveau, Anita Blaze (escrime), Bopha Kong (para-taekwondo) et Mamadassa Sylla (lutte gréco-romaine) sont également, depuis octobre dernier, agent·e·s du Département. Ils ont en effet signé avec la collectivité une convention d’insertion professionnelle d’un an qui leur permet de mener de front, et en toute sérénité, préparation en vue des Jeux olympiques et paralympiques Tokyo 2021 et reconversion. Un combo forcément gagnant. Portraits.

Saint-Ouen Football

Basile de Bure, les yeux dans les Verts

Dans « Deux pieds sur terre », le journaliste indépendant Basile de Bure suit toute la saison 2018-2019 des moins de 15 ans du Red Star. Mais au-delà de l’épopée sportive, ce récit enlevé et empathique dessine surtout le portrait d’une jeunesse française, celle des quartiers populaires. Interview avec l’auteur, couronné en novembre du prix Sport Scriptum pour ce premier ouvrage très réussi.