Catégories
Judo
J.O.P Tokyo Dugny

Larbi Benboudaoud, monument en or massif !

Derrière l’or de l’équipe de France mixte par équipe se cache Larbi Benboudaoud, un monstre d’entraîneur entraînant. Depuis son titre mondial en 1999 puis argent olympique en 2000, cet ex-professeur de judo de l’US Dugny a monté -avec succès- chaque marche jusqu’à directeur de la performance du judo français pour le mener au sommet de l’Olympe sous le nez des maîtres du jeu, les Japonais. Samedi, ses Bleus ont battu le Japon en finale (4 à 1) !

J.O.P Tokyo Le Blanc-Mesnil

Madeleine Malonga, une étoile en argent !

Championne du monde en 2019, la vice-championne du monde en titre (27 ans), l’Etoile du Blanc-Mesnil se pare d’argent pour sa première participation olympique. Malgré une carrière loin d’un long fleuve tranquille, la ceinture noire aux racines congolaises démontre qu’il ne faut « jamais rien lâcher… ». Ses prochains combats de vice-championne olympique seront donc de la même veine. En or, par équipe ?

J.O.P Tokyo Montfermeil

Coacher des judokates à Tokyo... depuis Montfermeil !

Obligé à des transfusions régulières, l’entraîneur Omar Gherram (59 ans) a dû renoncer à se rendre à Tokyo pour suivre ses deux judokates dont Marie Branser (République Démocratique du Congo), licenciée au Red Star Club Montreuil judo. A distance, Omar les suivra de près via ses écrans…

J.O.P Tokyo Le Blanc-Mesnil

Deux étoiles sur le tatami de Tokyo

Demain et après-demain, les Etoiles du Blanc-Mesnil Margaux Pinot (n°2 mondiale -70kg) et Madeleine Malonga (n°1 -78kg) entrent en lice, prêtes à suivre les pas argentés de la Noiséenne Amandine Buchard. Eliminé en huitièmes, le Montreuillois Alexandre Houssein lui se projette déjà sur 2024…

Margaux Pinot va à Tokyo !

Grâce à sa récente médaille d’argent aux championnats d’Europe (samedi 17 avril), la judokate de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil décroche sa sélection, sa première aux Jeux olympiques. Pour Tokyo, Margaux Pinot (27 ans) rejoint sa camarade de club, la championne du monde en titre Madeleine Malonga (-78kg). Pour de l’or ?

Jeux olympiques et paralympiques Blanc-Mesnil

Madeleine Malonga a son ticket pour Tokyo

Mardi 6 avril, Larbi Benboudaoud, directeur de la haute performance de l’équipe de France, ex-judoka de Dugny et entraîneur national a communiqué une grande partie de la sélection pour les XXXIIes Jeux olympiques de Tokyo. Dans ses rangs, la championne du monde Madeleine Malonga, de l’Etoile sportive du Blanc-Mesnil.

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Coronavirus Le Blanc-Mesnil

Madeleine Malonga : « Seul sauver des vies doit l’emporter… »

Récemment, la championne du monde de judo en titre (-78 kg) a lancé un appel aux dons pour les Hôpitaux de Paris. Tous les jours, « la boule au ventre », elle stresse de voir ses parents et sa sœur, soignant·e·.s, au chevet des malades du Covid. Elève-infirmière, la combattante de l’Etoile Sportive de Blanc Mesnil (26 ans) avoue « se sentir inutile », comme elle l’a aussi ressenti à l’annonce du report des Jeux de Tokyo…

Blanc-Mesnil

Madeleine Malonga, un titre mondial au pays du judo

A 25 ans, cette judoka de l’Etoile Sportive Blanc-Mesnil a été sacrée fin août championne du monde pour la première fois de sa carrière, chez les -78kg. Cerise sur le kimono, c’était au Japon, pays de naissance de sa discipline et pays hôte des Jeux de Tokyo 2020, dont cette bosseuse rêve aussi.

Agenda