Catégories
Seine Saint-Denis
Vaccination Covid

Le centre de vaccination du Stade de France ouvrira le 6 avril

Ce méga-centre de vaccination, monté de concert avec les autorités préfectorales, l’ARS Ile de France, la ville de Saint-Denis, le Département et les Sapeurs Pompiers de Paris, doit permettre de densifier la campagne de vaccination contre le Covid. Le Département s’est notamment chargé de recruter et de former les opérateurs.rices de la plateforme d’appels, qui sera active le 2 avril.

En installant un centre de vaccination au Stade de France, les autorités espèrent donner un coup d’accélérateur à la campagne vaccinale. Dès le 2 avril, les populations éligibles (c’est-à-dire désormais les plus de 70 ans ; les plus de 50 ans avec comorbidités ou les plus de 18 ans à très haut risque) pourront s’inscrire pour venir se faire vacciner dans l’enceinte qui a vu les Bleus devenir champions du monde. Pour cela, il faut passer par la plateforme numérique Doctolib. Des créneaux ont aussi été bloqués pour des habitants de Seine-Saint-Denis éloignés du système de soin ou en difficulté avec internet. Pour cela un numéro de téléphone spécifique pour prendre rendez-vous : le 01 43 93 78 77.

Opération collective entre l’ARS Ile de France (qui fournit les vaccins), la Préfecture, la ville de Saint-Denis et le Département, ce « vaccinodrome » a essayé de tirer parti du savoir-faire de chacun. En quelques jours, le Département aura lui recruté en CDD et formé 50 jeunes pour la plateforme d’appels. Conformément aux engagements pris dans le cadre de son 2e Plan de rebond, les candidatures émanant d’étudiant·e·s, durement frappé·e·s par la crise sociale, ont été privilégiées. « Nous avons présélectionné 350 CV, appelé chaque candidat·e pour nous assurer de leur disponibilité dès le 29 mars, puis procédé à 66 entretiens d’une vingtaine de minutes en visioconférence », explique Laëtitia Siffredi, responsable au sein de la DRH du Département.
Les jeunes retenu·e·s se sont alors vu proposer une formation à distance de deux jours « afin de leur permettre de se familiariser avec l’outil de prise de rendez-vous et de bien connaître les questions à poser aux personnes contactant la plateforme », précise-t-elle.

Une fois le rendez-vous pris, la voie à suivre sera ensuite la même que dans les autres centres de vaccination ouverts dans le département. Le jour du rendez-vous, un entretien préalable sera assuré sur place avec un professionnel de santé pour s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indications (fièvre récente, allergie connue à un vaccin). Après quoi, la personne se verra administrer soit du Pfizer, soit du Moderna. La Croix Rouge et les Sapeurs pompiers de Paris, mobilisés, mettront à disposition du personnel pour vacciner. L’ARS Ile-de-France table dans un premier temps sur 10.000 doses à la semaine. Enfin, la personne vaccinée devra encore patienter un quart d’heure pour s’assurer que tout va bien, avant de repartir avec sa date de rendez-vous pour la deuxième dose.

Pour s’inscrire :
- Numéro de la plateforme d’appel (dédié aux habitants de la Seine-Saint-Denis) : 01 43 93 78 77.
- Pour les habitants hors Seine-Saint-Denis, suivre la voie classique par doctolib.
Merci aux personnes ayant obtenu un rendez-vous de se présenter en porte E du stade.

Christophe Lehousse et Annette Debeda

à lire aussi
Lutte contre les discriminations

Une caravane contre les discriminations

Dans le cadre de son Observatoire contre les discriminations, le Département a décidé de lancer un bus qui va sillonner les quartiers populaires de Seine-Saint-Denis, du 18 juin au 13 juillet. Sa mission : informer les habitants sur leurs droits et éventuellement initier des démarches en cas de discrimination avérée.

Solidarité Les Lilas

La caravane des aidant∙e∙s sillonne le territoire

Jeudi 2 juin, le parvis du parc Lucie-Aubrac des Lilas a accueilli, en présence de Stéphane Troussel et de la conseillère départementale Elodie Girardet, le lancement de la caravane « Tous aidants », qui va parcourir l’Île-de-France, puis la France jusqu’en octobre. Cette initiative vise à informer et accompagner au mieux les aidant∙e∙s, souvent isolé∙e∙s et épuisé∙e∙s, se dévouant pour aider un proche malade ou en situation de dépendance. Reportage sous les barnums.

Seine-Saint-Denis Solidarité

Une caravane pour aider les aidant∙e∙s

Engagé en faveur de l’autonomie des personnes âgées et handicapées, le Département mène aussi un ensemble d’actions en faveur des aidant·e·s. Le but : lutter contre l’épuisement de ces proches souvent très sollicité·e·s. Un bus sillonnera le territoire début juin pour les informer sur leurs droits et les ressources existantes sur le territoire.