Catégories
Seine Saint-Denis
Santé & Prévention Saint-Denis

La fibre sociale chevillée au corps

Rabiatou Camara fait partie des trente membres de l’Académie populaire de santé mise en place pour diffuser des messages de prévention adaptés à la réalité des habitant·e·s de la Seine-Saint-Denis. Portrait d’une ambassadrice particulièrement motivée.

« Quand on est passionné, on trouve toujours du temps disponible pour suivre ses envies » sourit la quadragénaire pierrefittoise qui a pourtant un emploi du temps de ministre. Actuellement conseillère à Pôle emploi référente handicap, Rabiatou alterne journées de travail, éducation ou cours de musique de ses quatre enfants et engagement en faveur de la santé des publics fragiles. Lorsqu’elle apprend fin 2020 l’existence de l’Académie populaire de la santé, la séquano-dionysienne candidate immédiatement. Également membre des Femmes-Relais de Pierrefitte-sur-Seine, cette « ambassadrice de bonne volonté » retransmet régulièrement le contenu des séances académiques aux camarades de cette association.

Engagée pour les enfants avec un TDA*

Membre d’une association de parents d’élèves, Rabiatou a souvent été agacée par l’insuffisante formation des enseignant∙e∙s aux troubles dys (dyslexie, dysphrasie, dysorthographie...) et aux déficits de l’apprentissage ou de l’attention*. « Lorsque la Covid a obligé les familles à faire classe à la maison, beaucoup de parents des alentours se sont rendus compte que leurs enfants ont des troubles qui les empêchent de réussir » déplore-t-elle. « J’ai voulu employer mes connaissances de l’Académie populaire de santé pour aider ces gamins en échec scolaire mis arbitrairement sur des voix de garage ».
Ultra-motivée, l’académicienne crée avec une amie l’association Dys droit à la différence et anime des permanences itinérantes en Seine-Saint-Denis. La dynamique conseillère va aussi organiser au premier semestre 2022 à Pierrefitte une conférence sur les troubles de l’apprentissage (TDA-H, les différents Dys, haut potentiel...) animée par des ergothérapeutes, des neurologues et une orthophoniste. Son intérêt pour la thématique du handicap apparaît par ailleurs dans une des vidéos pédagogiques au cours des différentes séances de l’Académie populaire de santé.

Un accompagnement méthodologique

Très emballée par cette formation, Rabiatou a particulièrement apprécié les techniques d’animation proposées par le directeur du CODES 93 qui accompagne les ambassadeur·rice·s, avec des expert·e·s médico-sociaux·ale·s. Elle confie avoir adoré l’aspect pratique des séances orientées vers la réalisation d’activités interactives et informatives qui peuvent être réutilisées ultérieurement lors d’actions de sensibilisation au sein d’associations ou de structures collectives.
Particulièrement investie dans les apprentissages de l’Académie, l’ambassadrice envisage une transition professionnelle dans ce secteur et s’est inscrite à un Diplôme universitaire en Médiation santé à la faculté de Paris 13. « Avec toutes les connaissances que j’ai acquises, ce serait un gâchis de ne pas les partager… Et je me dis qu’il faut avoir le courage de suivre ses passions et aller vers le domaine qui a le plus de sens pour soi ».

Enthousiasmée par les amitiés tissées lors de la formation, la séquano-dionysienne prépare un pot en décembre pour clôturer la dernière séance de la première promotion mais compte rester en contact avec ses camarades, en particulier ceux et celles inscrit∙e∙s comme elle à l’université Sorbonne Paris Nord. On leur souhaite à tous un plein épanouissement dans le chemin qu’ils emprunteront…

*Un TDA ou Trouble déficitaire de l’attention se caractérise par une tendance excessive à la distraction, par des difficultés à soutenir l’attention et une certaine fatigabilité.

JPEG - 274.2 ko
L’Académie populaire de la santé recrute !

Comme Rabiatou, les questions de santé et de prévention vous passionnent ?
Vous pouvez candidater ici pour la seconde promotion de l’Académie et bénéficier de janvier à décembre 2022 d’une dizaine de séances avec des expert∙e∙s médico-sociaux∙ales. Pour plus d’information, vous pouvez également envoyer un mail à lpiquer@seinesaintdenis.fr

Crédit-photo : Jean-Louis Bellurget

à lire aussi
Seine-Saint-Denis Parcs départementaux

Le calendrier d’hiver des parcs est disponible !

Le programme des visites, activités et promenades organisées dans les parcs départementaux en janvier et février 2022 est désormais disponible en ligne. Quelle que soit la température, un parc sous le soleil d’hiver, c’est loin d’être désagréable. Alors en Seine-Saint-Denis, les animateur∙rice∙s et leurs partenaires se plient en quatre pour vous donner de nombreuses raisons d’arpenter les espaces verts dans les semaines à venir.

Lien social Seine-Saint-Denis

Un échange européen novateur sur l’éducation à la sexualité

À l’heure d’internet et des réseaux sociaux, les adolescent·e·s sont de plus en plus nombreux·euse·s à regarder des images X susceptibles de développer des clichés sexistes. À la suite des Rencontres de l’Observatoire des violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis, le Département a reçu du 6 au 10 décembre des délégations bulgares et suédoises dans le cadre du projet « Éducation à la vie affective et sexuelle (EVAS) des collégien·ne·s ».

Lien social Restauration Saint-Ouen

Au Joli Mai, fais ce qu’il te plaît

Soutien scolaire, ateliers scientifiques et artistiques, cours d’alphabétisation, aide administrative, écrivain public, ciné-rencontres, soirées jeux, concerts, débats… Ouvert il y a cinq ans tout juste sur la place du 8-Mai-1945 à Saint-Ouen et animé par une armée de bénévoles, le café associatif Le Joli Mai propose aux habitants de la ville un large éventail d’actions ludiques et solidaires dont le but est de favoriser le vivre-ensemble. Reportage.