Catégories
Seine Saint-Denis
Judo Le Blanc-Mesnil

Judo Pro League : はじめ Hajimé !

Mardi 15 novembre, l’Etoile Sport judo du Blanc-Mesnil a accueilli et a disputé la première épreuve de la toute nouvelle Judo Pro League : une compétition par équipe mixte opposant les meilleurs clubs français. L’US Orléans judo est vainqueur de la soirée, l’ESBM judo, second, se qualifie pour les quarts de finale.

« Cette soirée sera à jamais la première ! » déclare emphatique Karim Boumedjane, président de l’ESBM judo. La Fédération française de judo avait en effet choisi la ville du Blanc-Mesnil pour organiser le premier match de poule de sa toute nouvelle Judo Pro League. Douze des meilleurs clubs français sont répartis en 4 poules de 3. Sur le tatami du gymnase Auguste-Delaune, on retrouvait l’US Orléans judo, Normandie Judo et bien sûr l’Etoile Sport judo du Blanc-Mesnil.
Chaque match comporte six combats, 3 féminins (-57kg, - 70kg, +70kg) et 3 masculins (-73kg, -90kg, +90kg). Les catégories de poids sont plus larges que d’ordinaire, ce qui permet des oppositions entre des judokas qui d’habitude ne s’affrontent jamais. Avec parfois de sacrées surprises !

JPEG - 226.2 ko

Lors du premier match ESBM/Normandie, la Blanc-Mesniloise Manon Deketer s’avance sur le tatami, déterminée et en confiance. Elle vient de remporter il y a 15 jours le bronze des championnats du monde (-63kg). Face à elle, Morgane Fereol, plus jeune et bien moins expérimentée. Deketer domine, très vive, mais ne parvient pas à conclure. Jusqu’à ce que sa troisième tentative sur la même technique (ura nage) soit contrée par Fereol qui l’emporte ! Aïe...

JPEG - 259.7 ko

Parfois, la différence de morphologie est saisissante, particulièrement chez les plus lourds, où il n’y a pas de limite supérieure de poids. Dans cette catégorie, l’ESBM avait envoyé Aurélien Diesse au charbon. Aurélien vient d’être sacré champion de France chez les moins de 100kg. En face de lui, Paul Devos de Normandie et Ludovic Gobert d’Orléans, tous deux de vrais poids lourds avec de 15 à 20 kg de plus sur la balance. Aurélien a fait jouer sa mobilité, la variété de son judo, sa rapidité… Mais rien n’y fit. Malgré toutes ses tentatives, les deux rencontres se sont soldées par un match nul.

Des combats disputés, des surprises !

Du côté de l’ESBM, les grosses pointures habituelles pourvoyeuses de médailles n’ont pas connu leur réussite habituelle. Madeleine Malonga, championne du monde et vice-championne olympique est restée sur le banc, son épaule encore trop fragile. Lors de son deuxième combat, Deketer et Gneto d’Orléans ont fait match nul. Julia Tolofua, récente médaillée de bronze aux championnats du monde (+78kg) a eu fort à faire face à Coralie Hayme de Normandie judo, championne du monde junior 2020. Moins grande, moins imposante, Coralie a su résister à la puissance de Julia et est parvenu a obtenir un match nul. Julia Tolofua s’est même blessée à la cheville et n’a pu disputer son autre combat.

JPEG - 273.6 ko

Heureusement, l’ESBM a un réservoir de judoka important et Alexandre Rubiano, Théo L’Herbier ont rapporté de précieuses victoires par ippon, ce qui permet à l’équipe de Seine-Saint-Denis de terminer deuxième et de se qualifier pour les quarts de finale le 6 ou le 7 décembre. Allez l’ESBM !

Photos : Sylvain Hitau

Nouvelle catégorie, nouveau titre pour Aurélien Diesse
JPEG - 237.9 ko

Aurélien Diesse est un pur produit de l’école de judo de Seine-Saint-Denis. Formé à AS Bondy judo, il a rejoint ensuite l’ESBM pour bénéficier d’un suivi de sportif de haut niveau. Champion de France -90 kg 2020, il a ensuite connu de nombreuses blessures et est tout même parvenu à atteindre le titre vice-champion 2021. En 2022, il est passé en -100 kg et pour sa première compétition a remporté le titre national. Aurélien est soutenu par le dispositif départemental Génération Jeux.

-Tout d’abord, félicitations pour ce titre ! Pourquoi avoir changé de catégorie ?
J’ai pris la décision 15 jours seulement avant les championnats de France. J’étais à 95 kg, il était possible de perdre 5 kg pour rester en moins de 90, ou bien rester à ce poids et disputer les moins de 100kg. Avec le risque d’être un des plus légers, car la plupart sont au-delà des 100 kg et font l’effort de perdre juste assez pour passer la balance et remonter juste après… Mais ça m’a réussi, j’ai pu faire jouer ma vivacité et ça a payé !

- Qu’as-tu pensé de cette nouvelle Judo Pro league ?
C’est dur de perdre à la maison ! Deuxième, ce n’est pas ce qu’on voulait ! Mais les compétitions par équipe, c’est super. Nous qui pratiquons un sport individuel, nous battre pour les autres nous donne une motivation supplémentaire. Dans mon dernier combat, j’ai tout donné pour marquer ippon et faire gagner l’équipe, quitte à prendre des risques. Mais ce n’est pas passé, Ludo Gobert est vraiment solide, pas moyen de le faire tomber !

- L’équipe française masculine est en ce moment en perte de résultat. Est-ce que ton passage en -100 kg peut t’offrir l’opportunité d’une place de titulaire pour les JO de 2024 ?

On verra, il est encore trop tôt pour le dire. Il faut juste travailler, être performant et alors Paris ouvrira ses portes.

à lire aussi
Handisport Bobigny

Handicap : le sport pour redonner l’espoir

Le Centre de rééducation de Bobigny soigne notamment des personnes ayant subitement perdu l’usage de leurs jambes, Il a mis en place des cycles de découverte d’escrime ou de basket-fauteuil. L’enjeu : lever d’emblée certains obstacles qui freinent souvent le début d’une pratique sportive en situation de handicap.

Quels sports aimeriez-vous voir aux JOP de Paris 2024 ?

La billetterie des Jeux Olympiques de Paris 2024 ouvre aujourd’hui ! Et vous, où serez-vous en 2024 ? On vous a posé la question et une chose est sûre, vous êtes sur les startings-blocks !

Trampoline Saint-Denis JOP 2024

Jusqu’où montera Allan Morante ?

A 28 ans, le membre de l’Association Saint-Denis Trampoline 93, vit sa plus belle année d’athlète, avec une place de vice champion du monde décrochée le 19 novembre en Bulgarie. Elle fait suite à un titre de champion d’Europe déjà glané cet été. Portrait.

Tennis Aulnay-sous-Bois

Balles neuves !

Champions et futurs champions étaient sur le court à Aulnay-sous-Bois lundi 21 novembre pour fêter la rénovation du centre sportif départemental de tennis de la Seine-Saint-Denis.