Catégories
Seine Saint-Denis
Histoire Hommage Saint-Ouen

Entre ici, collège Joséphine-Baker !

Une trentaine d’élèves du collège Joséphine-Baker de Saint-Ouen ont assisté mardi 30 novembre à la panthéonisation de l’artiste et militante qui a donné son nom à leur établissement. De nombreux collégiens se sont montrés sensibles à la facette antiraciste du personnage, ainsi qu’au fait qu’elle devenait seulement la 6e femme à entrer au Panthéon.

« J’ai deux amours : mon pays et Pariiiis » Autour de la rue Soufflot, des hauts parleurs diffusent les plus grands airs de Joséphine Baker. Nina, Farahane et Kornelia ont beau avoir déjà visité le Panthéon il y a un mois, ils ouvrent de grands yeux. Youna s’arrête à chaque coin de rue pour immortaliser l’instant. Jade donne une interview pour un direct à France 3. Les 33 élèves du collège Joséphine-Baker de Saint-Ouen ont vécu mardi 30 novembre une après-midi peu commune : ils ont été invités à l’entrée au Panthéon de l’artiste et militante qui a donné son nom à leur établissement.
« On n’est que deux collèges à s’appeler Joséphine Baker : nous et un collège au Mans ! », lance fièrement Benchaher, qui a sorti le costard noeud pap pour l’occasion. « J’ai été touché par sa lutte contre le racisme et aussi par le fait qu’elle ait adopté 12 enfants, de couleur de peau et de religion différentes », a retenu le jeune élève. S’il n’est jamais venu au Panthéon, le chanceux a en revanche pu visiter l’année dernière avec son collège le domaine des Milandes, cette grande propriété dans le Périgord où la chanteuse avait réuni sa « tribu arc-en-ciel ». Chahinez, elle, veut retenir Joséphine la résistante « alors même qu’elle était américaine ! » : au-delà de ses talents de danseuse et chanteuse, la native de Saint-Louis s’était en effet engagée pour la libération de la France du joug nazi, faisant passer des messages à la Résistance.

JPEG - 149.3 ko

Comme on le voit, l’établissement n’avait pas préparé ce grand jour à moitié : dans un beau projet transdisciplinaire, les élèves ont appris des chansons en français et en anglais, modélisé le Panthéon en cours de techno et même préparé une exposition, comme Youna, Sofia, Luna et Chahinez. Militantes comme Joséphine, ce quatuor de suffragettes retient avant tout le fait que Baker n’est « que la 6e femme et la première femme noire » à entrer au Panthéon, « dans une histoire écrite par les hommes », lance Sofia. Et Youna d’enfoncer le clou : « D’un point de vue symbolique, c’est super de la faire entrer au Panthéon. Après, il ne faut pas en rester là. Il faut aussi que la cause des femmes progresse dans les faits : dans l’égalité salariale, dans l’accessibilité à tous les métiers ! », rappelle cette 3e qui rêve elle de devenir astrophysicienne ou pilote.
Leur intervention est raccord avec la visite du Panthéon qu’une partie des élèves a effectuée il y a un mois, sur le thème des « Femmes au Panthéon ». Mais même si une partie d’entre eux connaissaient déjà les lieux, c’était tout de même encore un cran au-dessus en ce jour de cérémonie. « C’est grand ! Et y a des colonnes partout », s’étonne Maliki, membre d’une classe pour élèves récemment arrivés en France. « Avant, c’était une église. C’est devenu ensuite un lieu où on rend hommage aux grands hommes et femmes ! », explique doctement Killian, membre de la commission « Panthéon » qui a préparé l’expo au collège.
« Beaucoup d’élèves ont conscience du moment exceptionnel qu’ils vivent. Beaucoup m’ont dit : « Monsieur ça n’arrive pas deux fois dans une vie », se félicitait M.Cera, leur professeur d’histoire-géographie. « C’est dans la boîte ! », jubilait après coup Youna qui aura retenu sur pellicule l’instant solennel. Aux grandes femmes la patrie reconnaissante.

Christophe Lehousse
Photos : ©Bruno Lévy

à lire aussi
Saint-Denis Orientation

Les filles de l’air de Jean-Lurçat

En décembre dernier, seize collégiennes de l’établissement Jean-Lurçat à Saint-Denis ont effectué leur stage d’observation de 3e en visitant de nombreuses entreprises d’aviation. Cette initiative s’inscrit dans un parcours éducatif destiné à féminiser les métiers de l’aéronautique, imaginé par Airemploi et subventionné par le Département.

Lutte contre les discriminations Citoyenneté Aubervilliers

Remembeur, on est tous chez nous

Fêtant ses 10 ans, cette association qui combat le racisme à travers des projets s’adressant notamment à la jeunesse, a intégré le tout nouveau Conseil associé à l’Observatoire des discriminations en Seine-Saint-Denis. Reportage le 10 décembre à l’Assemblée nationale où des étudiants d’Aubervilliers mettaient le point final à un travail de qualité sur "L’Etranger" de Camus.

Transition écologique Collèges Consommation

Manger mieux, et sur le champ !

Du 12 novembre au 7 décembre 2021, les élèves d’une quinzaine de collèges de Seine-Saint-Denis inscrits au parcours « Développement durable » proposé par le Conseil départemental ont pu participer à une demi-journée de sensibilisation à l’alimentation durable. On a accompagné les élèves du collège Georges-Brassens, à la Maison du Sausset, à Villepinte. Reportage.

Saint-Denis Associations Livres

Mots et Regards, les mots à la bouche

Créée en 2006, cette association basée à Saint-Denis s’efforce de faire la promotion de la lecture à travers des actions ludiques : festivals, manifestations sportives ou colonies de vacances. On a suivi ses membres dans une intervention au quartier Saint-Leu de Villetaneuse, où ils sont allés avec Hip Hop, leur âne à livres. Ce qu’on appelle une ânimation.