Catégories
Seine Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Solidarité

Des camions frigo qui réchauffent les cœurs

Le Département de la Seine-Saint-Denis a financé et mis deux camions réfrigérés de 12 m3 à la disposition d’associations caritatives du territoire. Ces équipements neufs, disponibles dans les tout prochains jours leur permettront d’acheminer une multitude de produits frais, pour les distribuer aux plus démuni·e·s.

« La crise sanitaire a fait exploser les sollicitations de populations que nous n’avions pas l’habitude de voir comme les étudiants, les seniors isolés et quelquefois les cadres... » s’alarme Valérie Méallier, directrice du Secours Populaire en Seine-Saint-Denis. Le Conseil départemental a souhaité agir contre la précarité alimentaire en mutualisant l’usage des camions frigo entre sept associations humanitaires du territoire et le centre social Louise-Michel de Tremblay-en-France.

Répondre au mieux aux situations de détresse

Les responsables associatifs sont unanimes sur ce point : les demandes d’aide alimentaire des Séquano-Dionysien·ne·s ont plus que doublé en 2020, mettant à mal la logistique des petites structures caritatives. Confrontées à des familles « qui ne font plus qu’un repas par jour », les ONG locales comme Alteralia, le Secours populaire, les Restos du coeur, la Boutique alimentaire (Bagnolet), La marmite (Bondy), le Refuge (Pantin), Août secours alimentaire... multiplient les allers-retours entre la Banque alimentaire ou leurs entrepôts et les lieux de distribution.
« Les camions frigo vont apporter du confort et un gain de temps à nos bénévoles qui optimiseront les ramasses alimentaires dans les supermarchés » se félicite Sylvain Wan-Wassenhove, directeur adjoint de l’association humanitaire Alteralia, mandatée par l’Etat depuis le premier confinement pour assurer des maraudes sociales en Seine-Saint-Denis.
Les véhicules permettront ainsi aux plus fragiles de profiter de colis diversifiés « avec des fruits et des légumes frais, du fromage, du beurre, des yaourts, quelquefois de la viande ou des produits d’hygiène et de la nourriture pour bébés » de façon à répondre aux besoins urgents.

Les initiatives anti-gaspi favorisées

Le centre social Louise-Michel de Tremblay-en-France, signataire de la convention de mutualisation, a innové afin d’aider les habitant·e·s en difficulté. « Nous allons récupérer deux à trois fois par semaine les surplus alimentaires des cantines scolaires que nous distribuerons ensuite aux familles précaires » explique le directeur de l’Office Municipal de la Jeunesse Halim Belmokhtar. « En maintenant la chaîne du froid, les camions permettront de consommer les aliments qui seraient ordinairement jetés et soulager les plus démunis ». L’excellente coordination entre les huit associations humanitaires devrait renforcer ce type d’initiative solidaire et accroître très prochainement l’efficacité des collectes.

JPEG - 365.8 ko

Crédit-photo : Eric Garault et Nicolas Moulard

à lire aussi

5,18 millions de femmes victimes de violence

Qu’elles soient autistes, sourdes, beaucoup de femmes en situation de handicap subissent des violences. Le 23 novembre, à Bobigny, elles étaient invitées aux Rencontres internationales de l’Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis. L’occasion de faire connaître les dispositifs pour les protéger.

Santé & Prévention

Camille Spire à la tête de Aides

Camille Spire préside Aides, la première association française créée pour lutter contre le sida. Aides est la plus importante en Europe en termes de budget avec 40 millions d’euros. Celle qui a commencé comme bénévole à Bobigny y travaille également en tant qu’agente du Département de la Seine-Saint-Denis. Interview.

Seniors Montreuil

Le Département soutient l’habitat partagé et solidaire

Le 22 novembre, une délégation départementale a rencontré, avec deux représentants de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, plusieurs habitantes de la Maison des Babayagas à Montreuil. L’occasion de présenter à cet emblématique collectif de résidentes de plus de 60 ans la nouvelle Aide à la vie partagée qui financera dès 2022 l’animation d’activités conviviales ou de services dédiés au sein d’habitats inclusifs*.

Lutte contre les violences

L’Observatoire des violences faites aux femmes prend une dimension internationale

Cette structure, née en 2002 en Seine-Saint-Denis et à l’origine de plusieurs dispositifs novateurs, fait le pari de s’étendre à l’international. Comme acte fondateur, elle a accueilli pendant une semaine des délégations des Comores et de Palestine pour des visites de terrain et des formations à la lutte contre les violences faites aux femmes.