Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Collèges Numérique

Confinement : des tablettes prêtées aux collégien·ne·s

L’association Le Choix de l’école a confié 1500 tablettes à une quarantaine de collèges de Seine-Saint-Denis, afin d’équiper les collégien·ne·s sans matériel informatique et assurer ainsi la continuité pédagogique.

«  Mon ordinateur est infecté de virus. Du coup, j’utilise la tablette pour faire mes devoirs et j’envoie les exercices directement aux professeurs ». Samy, 14 ans, élève d’un collège balbynien équipé depuis début avril, a également bénéficié d’une des 1800 cartes SIM données aux établissements par le Conseil départemental permettant 9 heures de connexion internet par jour.

Assurer la continuité pédagogique

L’association Le Choix de l’école accompagne depuis 2015 les jeunes diplômé·e·s qui souhaitent devenir enseignant·e·s en collège d’éducation prioritaire. Une soixantaine de professeur·e·s ont ensuite bénéficié d’ateliers sur la gestion de classe, l’orientation, le contact avec les familles…
« Au début de la crise sanitaire, les équipes pédagogiques nous ont fait remonter que beaucoup d’élèves n’avaient pas ou peu accès à du matériel informatique, ce qui peut entraîner un risque de décrochage et des inégalités scolaires » déclare Paul Guis, co-directeur du Choix de l’école. « Nous avons fait part de ces besoins à nos partenaires dont la fondation Rothschild qui a permis que ces tablettes soient livrées très rapidement aux établissements ». L’association Le Choix de l’école a agi de concert avec le Département, qui a de son côté déjà livré 15 000 tablettes aux collèges de Seine-Saint-Denis.
De surcroît, tous les équipements distribués aux chef·fe·s d’établissement ont été configurés par les technicien·ne·s de la Délégation académique au numérique éducatif. Ces personnels ont notamment installé des logiciels éducatifs comme l’application mathématique GéoGebra.

JPEG - 287.5 ko

Un suivi attentif des élèves à distance

Les principaux·ales des collèges séquano-dionysiens ont effectué une consultation au sein de leur établissement pour déterminer le nombre d’élèves « en souffrance ». Les familles contactées se sont alors déplacées dans les collèges pour récupérer les équipements, en respectant scrupuleusement les mesures barrières. « Nous avons donné une trentaine de tablettes aux parents par la fenêtre et nous avons fixé un parcours qui leur permet de ne pas se croiser, pour plus de sécurité » explique Radouane M’Hamdi, principal du collège Évariste-Galois de Sevran.
Ce chef d’établissement a également reçu de la part du Département des dizaines de cartes SIM avec recharges de 12 gigas, permettant 9 heures de connexion par jour. C’est grâce au partenariat que le Département a noué avec Emmaüs Connect et la Fondation SFR que 1 800 cartes SIM ont été distribuées aux élèves ne disposant pas de connexion internet pour suivre l’école à la maison. Ces puces, redistribuées aux familles ont constitué un vrai soulagement pour les élèves « qui se débrouillaient avec leur smartphone et le wifi de leurs parents ou dans plusieurs cas la connexion internet de voisins compatissants ».
Le jeune Tahar, qui étudie au collège Solveigh-Anspach de Montreuil bénéficie de classes virtuelles réalisées en ligne par plusieurs de ses professeur·e·s. Il se connecte très régulièrement sur l’Espace numérique de travail (ENT) où les enseignant·e·s déposent les cours et les exercices à réaliser. « J’ai un peu de mal pour écrire sur la tablette avec les traitements de texte installés comme Libre Office » confie le collégien. « Du coup, j’écris les devoirs sur une feuille que je photographie et j’envoie le dossier aux profs sur l’ENT ». L’adolescent, qui s’accroche en faisant contre mauvaise fortune bon cœur, a bénéficié de la mobilisation conjointe de son établissement, de l’Éducation nationale, du Conseil départemental et d’associations partenaires. Pour compenser le retard scolaire dû au confinement, les tablettes et cartes SIM seront certainement laissées à la disposition des élèves après la reprise des classes de collège.

95% des élèves du collège Jean-Pierre Timbaud de Bobigny peuvent maintenant se connecter grâce aux tablettes sur l’ENT du territoire, qui est passé de 20 000 visites début mars à 120 000 vues en fin du mois. Pour éviter le plus possible le décrochage et les inégalités scolaires, le Département a également mis à la disposition des collégien·ne·s des ressources éducatives en ligne et un abonnement à la plateforme Éduc’Arte. Les chef·fe·s d’établissement espèrent surtout que les collégien·ne·s ne souffrent pas trop psychologiquement du confinement. Toutes et tous tirent leur chapeau à leur équipe et à leurs partenaires pour « leur mobilisation remarquable dans la tempête ».

Crédit-photo : Radouane M’Hamdi et Nicolas Moulard

à lire aussi
Associations Noisy-le-Sec Bagnolet

Allô l’artiste ? Un fil tendu vers la culture...

En mettant en place un numéro dédié qui permet l’écoute de concerts ou de lectures, l’association Cultures du Cœur offre des moments de "détente et d’évasion" dans les Ehpad, centres sociaux ou structures d’hébergement provisoire. De nombreux·ses artistes de Seine-Saint-Denis sont associé·e·s à cette initiative nationale pour rompre l’isolement du confinement.

Coronavirus Mobilisation

Mobilisation des entreprises et des citoyens : le Département reçoit un don de 7 000 visières

Un mois et demi après le début du confinement, la mobilisation sans précédent des citoyens et des entreprises ne faiblit pas, bien au contraire. Le Département vient en effet de recevoir 7 000 visières de protection de la part du réseau Visière Solidaire et de l’entreprise d’insertion Le PôleS, qui vont être redistribuées aux structures et services s’occupant de personnes âgées et/ou handicapées.

Enfance parentalité

Enfance & Covid, des réponses de spécialistes

Dans cette situation inédite de confinement, parent·e·s et professionnel·le·s de l’enfance sont confronté·e·s à des difficultés inédites. Sur la plateforme Enfance & Covid, des expert·es de terrain tel·le·s que Boris Cyrulnik proposent des solutions concrètes et validées scientifiquement.