Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour la candidature Littérature jeunesse Livres JOP 2024

Bienvenue aux Jeux « drolympiques »…

Quand sport et littérature se rejoignent sur la même ligne de départ, cela donne à l’arrivée une savoureuse Encyclopédie des sports imaginaires. Avec l’écrivain Pierre Senges et des étudiants et lycéens de Seine-Saint-Denis jouant les athlètes de l’esprit.

Connaissez-vous la « molluscation », parente paresseuse de la musculation ? Non… Alors peut-être avez-vous eu vent de « l’escrime et châtiments », joute psychologique où il s’agit de toucher l’autre à coups de culpabilisations réciproques ? Ça ne vous dit rien non plus…

Normal, ce sont quelques-unes des disciplines qui viennent d’être couchées sur le papier dans le projet d’ « Encyclopédie des sports imaginaires » impulsée par l’écrivain Pierre Senges en résidence jusqu’à l’été prochain au sein de l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis. Lors du dernier Festival Hors limites -17 mars-1er avril, un rendez-vous culturel devenu au fil des éditions un temps fort de la vie culturelle du département mettant en lumière le travail de promotion de la littérature contemporaine effectué par les bibliothèques et les médiathèques du 93, l’auteur d’Achab (Prix Wepler 2015) en a profité pour mettre au point –final- quelques nouvelles pages de sa savante et délirante encyclopédie en compagnie des étudiants du master de création littéraire de l’université Paris 8-Saint-Denis.

Des médiathèques de Romainville à Aubervilliers, en passant par le centre nautique La Baleine de Saint-Denis, il avait même l’espace de toute une journée concocté « un parcours de santé littéraire » à l’attention du public de Hors Limites. Une découverte du sport entre les lignes, mais pas celles des terrains. « C’est vrai que le sport est une matière qui a inspiré nombre d’écrivains d’Antoine Blondin sur le Tour de France à Arthur Cravan sur la boxe, par exemple. De mon côté, si je suis un peu profane en matière de sport, avoue Senges, j’ai découvert un univers qui se prête très bien à un travail d’écriture à travers des décalages de langage, des jeux sur des homophonies approximatives. »

De quoi cogiter sévère lors d’autres ateliers d’écritures organisés avec des élèves du lycée Jacques-Brel à La Courneuve. Et voir poindre les règles de la « boxe sous-marine », du « saut en largeur » ou encore de la « natation désynchronisée. » Des exercices de style marqués par l’inventivité des jeunes Séquano-dionysiens. «  L’univers du sport est quelque chose que connaissent très bien les jeunes. Ils sont souvent très calés question vocabulaire sportif, donc c’était assez simple de susciter les trouvailles  », apprécie Pierre Senges.

En voici encore quelques-unes qu’on rêverait, pourquoi, pas de voir grandeur réelle : le whisky alpin, le hockey-d’accord, le tennis de table de chevet, le rugby sur l’ongle, le saut en parachute doré. Sans oublier le tir au flanc pour les athlètes peu portés sur l’entraînement.

De la matière qui va continuer à alimenter l’œuvre d’encyclopédistes loufoques orchestré par l’écrivain, quarantenaire rugissant et foisonnant puisqu’il est aussi l’auteur de fictions radiophoniques pour France Culture ou France Inter. « En dehors de mes propres textes, il y aura d’autres ateliers dans les bibliothèques ou les lycées qui vont encore enrichir l’Encyclopédie, imagine l’écrivain. Tout reste ouvert, on verra ensuite quelle forme elle prendra, on la publiera en ligne ou alors ce sera un livre. »

Drolympique évidemment…

à lire aussi
Art Parcs départementaux Patrimoine

Olivier Grossetête : "Ce qui est essentiel est de construire ensemble"

Du 21 au 27 septembre, l’artiste Olivier Grossetête, connu internationalement pour ses constructions monumentales en cartons, proposera aux habitant·e·s de Seine-Saint-Denis d’en fabriquer une autour du bâtiment de la Cartoucherie, dans le parc départemental de La Poudrerie. Nous avons demandé au plasticien de nous en dire plus sur ce projet artistique participatif hors norme.

Les corps des femmes se mettent en scènes au #Wetoo festival

Pourquoi la libération des femmes passe-t-elle par celle de leurs corps ? Comment éduquer ses enfants de manière féministe ? Le week-end dernier, à la Cité fertile à Pantin, le Wetoo festival répondait à ces questions à travers des propositions théâtrales et artistiques, prises d’assaut par un public jeune... et nombreux.

Saint-Denis Street-Art Saint-Denis

Sous les scellés, la culture !

Jusqu’au 20 septembre, l’association Mur 93 organise à Mains d’œuvres à Saint-Ouen, "Destin scellé", une exposition-vente d’artistes urbains qui ont laissé libre cours à leur imagination sur les panneaux de métal qui avaient l’espace de 99 jours interdit l’accès à ce lieu de culture et de rencontres. De l’art engagé pour continuer le combat de Mains d’œuvres plus que jamais en quête de liberté de créer et d’oser...