COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Judo En direct de Rio

Audrey Tcheuméo : l’Argent fera son bonheur !

A 26 ans, cinq ans après son titre mondial, la Villemombloise continue à monter les marches du podium avec son bronze olympique de Londres en 2012, l’argent lui saute au cou à Rio…

Il y a douze ans, quand elle a démarré le judo à Villemomble, très attirée par la possibilité d’y battre des garçons, Audrey Tcheuméo ne pensait pas aller si loin. En croisant le chemin d’Omar Gherram (son entraîneur de club), cette timide, apeurée par les bagarres hors des tatamis, est entrée dans la catégorie des meilleures du monde.

Pourtant, il y a dix ans, lors son premier combat international junior, elle avait failli se dérober comme se souvient ce dernier : « C’était sa première compétition internationale, perdue au premier tour contre une Allemande. En quittant le tatami, elle m’a dit : Tu vois, je ne vais jamais y arriver !?! Alors, je lui ai répondue : Mais, ces filles-là ont six ans d’avance sur toi, la débutante. Tu dois t’accrocher… ».

En battante, en judokate désormais déterminée, la Villemombloise, toujours domiciliée à Bondy où elle est née, a remonté ses manches : « Comme elle apprend vite, que cette force de la nature est douée, ça été, disons facile », surligne Omar Gherram.

Quatre ans après « avoir raté d’un cheveu la finale à cause d’une erreur d’arbitrage contre une Brésilienne Mayar Aguia r », Audrey Tcheuméo a éliminé la Coréenne, championne du monde de 2013, au premier tour (-78kg). En demi-finale, elle colla deux shidos pour fêter ses retrouvailles avec la Brésilienne et se hisser en finale perdue contre l’Américaine Kayla Harrison.

« Bien sûr, je ne peux pas dire que je ne suis pas déçue. Mais, il devient tellement difficile, désormais, de gagner une médaille olympique, que je vais devoir m’en contenter. Et, comme mon entraîneur fédéral Cathy Fleury (championne olympique des -61 kg en 1992) aimerait me voir continuer jusqu’aux Jeux de Tokyo en 2020, on verra alors, peut-être, pour l’or..? ».

En remportant cet argent, la première médaille d’un.e athlète de la Seine Saint-Denis à Rio, la Bondynoise a montré le chemin du podium aux autres champions Antoinette Nana Djimou, engagée aujourd’hui dans sa première journée d’épreuves à l’heptathlon…

De notre correspondante spéciale à Rio, Sophie Greuil

Légende photo : Avec son conseiller technique Omar Gherram du Villemomble Sports Judo, Omar Gherram.

à lire aussi
Coronavirus

Yvan Wouandji : « Une forte remise en cause du fonctionnement de notre monde »

Le vice-champion paralympique 2012 de cécifoot - du football pour non-voyants - qui vit son confinement à Sevran, évoque les sentiments ambivalents qu’il a connus lors de l’annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo, pour lesquels les Bleus avaient déjà obtenu leur qualification. Confiant, il donne toutefois rendez-vous dans un an, et nous explique comment il prend son mal en patience.

Génération jeux Boxe

"Après le confinement, la reprise va piquer !"

La boxeuse du Noble Art Rosny Fatia Benmessahel est l’une des espoirs de la Génération Jeux soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Entre ses études d’ingénieure en alternance, un maintien de l’activité physique et les soins d’une tendinite, elle raconte son quotidien confiné, avec toujours Paris 2024 en point de mire.

Jeux olympiques et paralympiques

Rebondir encore

Allan Morante a été l’un des premiers sportifs de Seine-Saint-Denis à décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au moment où on apprend leur report à 2021, le multiple champion de France de La Dionysienne Trampoline répond à nos questions, de chez lui, comme la plupart d’entre nous.

Hockey sur glace Neuilly-sur-Marne

Frank Spinozzi dit « so long » aux Bisons

Après 10 ans passés sur le banc du club de hockey sur glace de Neuilly-sur-Marne, l’emblématique coach a fait ses adieux pour se consacrer à sa famille. Au cours de cette décennie, le Franco-Canadien aura signé des statistiques remarquables et aussi contribué à structurer un club aux moyens limités par rapport à ses concurrents.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.