Catégories
Seine Saint-Denis
Blanc-Mesnil Consommation Rosny-sous-Bois

Au Blanc-Mesnil, Wokie, le Food Truck à la sauce asiatique

Jusqu’au 19 mai, les terrasses des restaurants sont encore fermées. Pour vous faire patienter, tour d’horizon dans cette mini-série de quelques food trucks - camions à vocation gastronomique - qui ont pignon sur roue dans le département. Pour ce premier épisode, zoom sur Wokie Food Truck, une enseigne qui mitonne des plats asiatiques faits maison au Blanc-Mesnil et à Rosny-sous-Bois.

Sur le parc d’activité du Carré des Aviateurs, au Blanc-Mesnil, il y a des entrepôts, des bureaux et Wokie Food Truck. C’est tout. « Dans ce quartier, où l’offre en matière de restauration est assez pauvre, mon food truck représente pour les employés une alternative intéressante au RIE (restaurant inter-entreprises). Cela fait 4 ans que le camion est installé ici et l’activité marche plutôt bien, même si en raison du renforcement du télétravail ces derniers mois, j’ai perdu environ 50 % de ma clientèle », raconte Tiffany Tran, gérante de Wokie, un camion nomade spécialisé dans la cuisine asiatique. Aujourd’hui, le plat du jour (9 euros, très copieux) est japonais : Yakitoris (brochettes) de poulet sauce teriyaki sur riz gluant. La semaine prochaine, le camion ambulant nous emmènera au Vietnam avec l’une de ses spécialités, le bœuf lôc lac accompagné de riz rouge. Sur la carte figurent aussi les incontournables bo bun, pad thaï et autres banh mi (sandwich vietnamien dans un pain baguette). Les hors d’œuvres, eux, vont des gyozas (raviolis japonais) aux Samossas, en passant par les nems, bien sûr.

De la boulangerie au food truck

JPEG - 79.7 ko

« Wokie Food Truck est une entreprise familiale, ajoute Tiffany, dont les parents ont quitté le Vietnam dans les années 80 pour tenter leur chance en France, à Sevran plus précisément. Mon père et ma mère sont dévoués à la cuisine. Nos plats sont concoctés dans le camion pour que les clients puissent constater que chez nous, tout est fait maison. Avec mes trois sœurs, on se partage les autres tâches. Moi, je suis chargée de la partie vente et comptabilité, une autre de chercher de nouveaux emplacements (via les mairies et les préfectures, ou le propriétaire si l’espace occupé est privé, ndlr), la troisième s’occupe de la communication sur les réseaux sociaux et la dernière vient nous donner un coup de main de temps à autre. » Tiffany et ses parents ont créé Wokie en 2017. Avant de se lancer dans cette aventure, les Tran étaient employés dans une boulangerie dans le 13e à Paris. « Tenir une boulangerie, c’est épuisant, on travaille sept jours sur sept et la clientèle afflue toute la journée, on ne se repose jamais. Il était temps pour nous de passer à autre chose », dépeint Tiffany.

Une clientèle fidèle et à l’écoute en Seine-Saint-Denis

Sa mère, excellente cuisinière, et son père, qui a aussi son mot à dire en la matière, ont alors l’idée d’ouvrir un food-truck, qui reste plus accessible qu’un restaurant au niveau des charges. « Le gros investissement, c’est le camion. Pour le reste, on doit juste s’acquitter tous les mois d’une redevance pour l’emplacement car l’électricité nous est en général fournie par la ville ou la société privée qui nous accueillent », détaille la Sevranaise. L’idée est bonne d’autant que les food-trucks qui proposent des mets asiatiques ne sont pas légion dans les environs. Il y a donc une place à se faire. Après quelques semaines de tâtonnements – le temps de se faire connaître -, le food truck, qui est ouvert seulement durant la pause déjeuner, finit pas emporter l’adhésion d’une clientèle constituée majoritairement d’employés. « Avec le temps, nous avons noué des liens privilégiés avec nos clients, particulièrement en Seine-Saint-Denis, sourit Tiffany. A Paris, les gens sont certes plus nombreux mais aussi davantage pressés et impatients. Que ce soit au Blanc-Mesnil ou à Rosny, les rapports sont différents, on s’intéresse à nous, on nous pose plein de questions… Cette reconnaissance fait un bien fou et donne envie de persévérer. »

Grégoire Remund 

A savoir
En ce moment, Wokie Food Truck est présent dans deux villes : au Blanc-Mesnil, au Carré des Aviateurs, le mercredi de 11h à 14h et à Rosny-sous-Bois, place de l’Europe, les mardi et jeudi de 11h à 14h.
à lire aussi
Entreprendre Montreuil

Carlos Arbelaez, réfugié et entrepreneur social

« Tout le monde peut recommencer une vie ailleurs... ». À 35 ans, le réfugié colombien Carlos Arbelaez a connu des moments difficiles avant de lancer son entreprise de café paysan à Montreuil. Fondateur de l’association Espero et engagé dans plusieurs ONG, il agit pour aider les réfugi∙é∙e∙s à s’insérer socialement et professionnellement, tout en mettant en valeur la biodiversité en Île-de-France.

Consommation Rosny-sous-Bois

A Rosny-sous-Bois, Chachenga, maître de la grillade façon béninoise

Depuis quelques temps, les food-trucks, alternative meilleur marché et pas forcément moins qualitative aux restos, se sont installés dans le paysage, et la Seine-Saint-Denis ne fait pas exception. Pour le quatrième - et dernier - épisode de notre feuilleton, coup de projecteur sur Chachenga, champion de la street-food béninoise à Rosny-sous-Bois, notamment.

Consommation Aulnay-sous-Bois

Avec son food-truck spécialisé dans le kebab, Piou-Piou prend son envol

Depuis quelques temps, les food-trucks, alternative meilleur marché et pas forcément moins qualitative aux restos, se sont installés dans le paysage, et la Seine-Saint-Denis ne fait pas exception. Pour le troisième épisode de notre feuilleton, nous sommes allés à la rencontre de Sofiane Hajjoubi, alias Piou-Piou, devenu une référence du kebab à Aulnay-sous-Bois.