Catégories
Seine Saint-Denis
Montfermeil Handicap

A Montfermeil, un foyer d’accueil ouvert sur la ville

Le 2 avril était la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. L’occasion de découvrir l’accueil de jour de Montfermeil, l’AJ93 foyer Gapas, où dix-huit adultes sont accueillis en journée depuis le mois de juin. Stéphane Troussel, Magali Thibaud, vice-présidente chargée de l’Autonomie, et Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, leur ont rendu visite.

Cendrine, Claire, Abdelkrim, Rachid, Guillaume, Kamdara, Cédric, Hervé ou Claire Helli ont entre 20 et 51 ans. Tous et toutes vivent avec leurs familles et se rendent chaque jour à Montfermeil dans un établissement d’accueil pour adultes autistes géré par le Groupement des Associations Partenaires d’Action Sociale (Gapas). 8 professionnel·le·s les accompagnent au quotidien, « assisté·e·s » par quatre volontaires du service civique, deux personnes en contrat de professionnalisation et deux jeunes en insertion bénéficiant d’un contrat Parcours emploi compétence, tous recrutés en Seine-Saint-Denis.

Ateliers, concerts, visites virtuelles

Ici, les journées sont bien remplies, pas le temps de s’ennuyer. « Notre accompagnement repose sur quatre piliers : la culture, le numérique, le développement durable et le travail en Esat pour celles et ceux qui sont assez autonomes », explique Saleha Achour, directrice de la structure.
Dans le cadre de son projet culturel, l’établissement a notamment noué un partenariat avec la Villa Médicis qui lui a permis d’assister à des concerts, des ateliers culturels ou des visites de monuments - virtuelles pour le moment.
Afin sa favoriser l’autonomie grâce aux applications numériques, chaque personne accompagnée dispose de sa propre tablette avec laquelle elle accède, à travers un portail dédié, à l’ensemble du programme de sa journée. « Avec la possibilité ou non de partager cet accès avec sa famille, en fonction du souhait de chacun·e », tient à préciser Saleha Achour.

JPEG - 32.3 ko

Citoyenneté et protection de l’environnement

Dans ce foyer d’accueil de jour, le développement durable et la protection de l’environnement ne sont pas des vains mots. Tri sélectif, gestion des déchets et, en cours de réalisation, un projet de jardin « connecté » où seront développées les techniques de permaculture, font partie du quotidien. « Une fois par mois, nous organisons un grand nettoyage du quartier », dit encore la directrice. Une manière de prendre soin de son environnement immédiat et de la planète, mais aussi de s’ouvrir sur la ville.
Cette structure d’accueil partageant ses locaux avec un Esat, un atelier a été rendu accessible à six des personnes acompagnées les plus autonomes. «  Le travail, quand cela est envisageable est important pour leur concentration, mais aussi pour améliorer leur relation aux autres et apprendre à mieux appréhender ses déplacements dans l’espace », détaille Saleha Achour à ce propos.

Des projets soutenus par le Département

Pour ouvrir cette structure, le Gapas a bénéficié d’une aide financière du Département dans le cadre du Plan défi handicap lancé en 2016. Parallèlement, l’association a été retenu dans un nouveau projet de construction d’un établissement qui accueillera, trente-cinq résident·e·s en internat à Noisy-le-Grand. Un projet également soutenu, à hauteur de 450 000 euros par le Département dans le cadre du Plan de rebond.

à lire aussi
Lutte contre les violences

Violences faites aux femmes dans le sport, participez à l’enquête !

Le Département de la Seine-Saint-Denis, via son Observatoire des violences envers les femmes se mobilise pour lutter contre les violences envers les femmes dans le sport et lance une enquête auprès du monde sportif. Dirigeant·e·s, enseignant·e·s, entraineur·e·s professionnel·le·s ou bénévoles, votre témoignage permettra de mieux comprendre ces violences, pour mieux les combattre.

Santé & Prévention Bobigny

Le centre de vaccination Covid de Bobigny ouvert aux enfants

Le centre départemental de vaccination anti-Covid 19 propose depuis le 22 décembre des créneaux dédiés aux enfants de 5 à 11 ans. Ces rendez-vous adaptés aux horaires des classes primaires se remplissent très vite sur Doctolib face à la nouvelle vague Omicron. Sur le site balbynien, un protocole spécifique a été mis en place pour rassurer les plus jeunes et leurs parents.

Aide alimentaire Bondy

La Marmite réchauffe les coeurs...

L’association bondynoise la Marmite créée en 1993 distribue une centaine de repas par jour aux plus démuni∙e∙s, concoctés par des personnes en insertion. Les bénéficiaires en grande précarité profitent aussi d’ateliers individuels et collectifs sur les thèmes de la santé, l’ouverture de droits, l’hébergement, les soins aux bébés... Reportage dans les locaux d’une structure d’utilité publique.

Solidarité

Des cadeaux par centaines

Pendant les fêtes de Noël, le Département de la Seine-Saint-Denis a offert des cadeaux à 1 700 enfants. Des jouets distribués aux familles les plus en difficulté. Onze circonscriptions sociales participaient à cette action.