Catégories
Seine Saint-Denis
Santé & Prévention Pantin

Un nouvel espace santé pour les jeunes

L’Atelier, un lieu d’accueil du Centre Régional d’Information et de Prévention du Sida et pour la santé des jeunes (CRIPS) Île-de-France a ouvert début février ses portes à Pantin. L’objectif : informer les 13 – 25 ans sur les thématiques de santé et de bien-être. Reportage.

« C’est très cosy ici, on se sent tout de suite à l’aise et en confiance » se réjouit une jeune visiteuse. « C’est cool d’avoir un lieu où l’on puisse parler de sujets qu’on n’ose pas forcément évoquer avec notre famille ».
Plusieurs animateur·rice·s de l’Atelier répondent avec bienveillance et sans tabous aux questions qui préoccupent les adolescent·e·s ou jeunes adultes : vie affective ou sexuelle, addictions, hygiène de vie, lutte contre les discriminations…
« Les 13 – 25 ans peuvent venir individuellement ou avec leurs copains, sans rendez-vous, de manière anonyme et gratuite » explique Maurine Mabire, chargée de projets du CRIPS Île-de-France. « Nous accueillons aussi les groupes (lycées, CFA, missions locales, Protection Judiciaire de la Jeunesse…) et nous proposons à tous des outils ludiques sur la santé comme des jeux, des vidéos pédagogiques, des modèles de moyens de contraception ou des parcours sur la sérophobie ».
Les animateur·rice·s de l’association participent de plus à des actions hors les murs en lien avec des acteur·rice·s de la jeunesse et des structures d’accès aux soins comme les Centres Départementaux de Prévention Santé (CDPS) ou les Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD).

Ce nouvel espace pantinois fonctionne en complémentarité avec l’espace d’information et de prévention du Tête à Tête à Rosny-sous-Bois, qui possède des missions comparables. Il s’inscrit par ailleurs en totale adéquation avec les actions menées par le Département pour atteindre l’objectif de « zéro nouvelle transmission du SIDA en 2030 » sur le territoire.

L’Atelier du CRIPS Île-de-France
90-92 avenue du Général Leclerc à Pantin
Tel : 01 84 03 96 96
Accueil de groupes du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 15h (inscription au préalable sur latelier@lecrips.net)
Accueil individuel du lundi au vendredi de 15h à 19h (sans inscription)

Crédit-photo : CRIPS Île-de-France

à lire aussi
Plan rebond

Un fonds d’aide pour éviter la spirale de l’endettement locatif

Le Département met en place des aides au paiement du loyer pour les ménages fragilisés par la crise économique liée au Covid. Ce fonds exceptionnel "d’aide à la quittance", qui concerne aussi bien le parc public que privé, vise à réagir de manière précoce afin d’éviter aux locataires de s’enliser dans les sables mouvants des dettes locatives.

Coronavirus

Après le Covid, le Département lance un plan de rebond solidaire et écologique

Mercredi 8 juillet, le Département a voté un plan de rebond solidaire et écologique. Ce programme, d’un montant global de 55 millions d’euros, doit répondre à la crise économique et sociale faisant suite à la crise sanitaire qui a secoué le territoire avec l’arrivée du coronavirus. Une aide exceptionnelle au paiement des loyers, un soutien aux associations du territoire frappées par la crise ou porteuses de solutions et un fonds d’investissement pour une transition écologique figurent parmi les axes forts de ce plan de relance.

Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’autonomie

Le Département a lancé lundi 6 juillet un appel à manifestation d’intérêt visant à constituer un réseau de tiers-lieux « Autonomie dans mon quartier » qui favorisera l’inclusion des personnes âgées et handicapées dans leur vie de quartier. Les tiers lieux sont des cafés associatifs, locaux communs résidentiels, maisons intergénérationnelles, et bien d’autres encore, les modèles les plus innovants et divers sont les bienvenus ! Le dépôt des dossiers doit s’effectuer avant le 30 septembre 2020

Santé Mobilisation

"Ecoutez-nous !" : le cri des soignant·e·s au lendemain du Covid

"Et un, et deux, et trois cents euros !". La banderole "Blouses blanches, colère noire" des soignant·e·s de Seine-Saint-Denis caracolait au devant du défilé, lors de la manifestation du 16 juin 2020. Le département vient en effet de payer un lourd tribut lors de la crise du Covid, s’expliquant par une patientèle très précarisée, un manque de lits, de matériel, de personnel... SSD mag a recueilli la parole de plusieurs professionnel·le·s présent·e·s dans le cortège.