Catégories
Seine Saint-Denis
Bobigny Handicap

Tous différents, tous compétents

Le 14 novembre était organisé un « Handi-Forum », dédié à la formation et l’emploi des travailleurs handicapés. Une opportunité pour eux de se renseigner sur l’offre de formation et d’accompagnement, mais aussi de rencontrer un grand nombre d’employeurs. Reportage...

Josiane a du mal à cacher sa joie. En un tour à l’ « Handi-Forum », elle vient de décrocher un rendez-vous pour un recrutement et attend d’autres réponses par téléphone. Elle, qui avoue avoir « un peu baissé les bras à un moment » face aux difficultés à trouver un emploi, peine à y croire.

Ce forum, dédié à l’emploi des personnes ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), était organisé le 14 novembre à l’Immeuble Papillon à Bobigny. Une initiative du Conseil départemental, de la Préfecture et de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), dans le cadre de la « Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées ».

Y sont présents tous les acteurs qui comptent dans les domaines de la formation (Afpa, le réseau Greta/Cava, CFA de l’aérien, Centres de rééducation professionnelle), de l’accompagnement (Pôle Emploi, Cap Emploi 93, la MDPH, le Dispositif Vivre autrement et la Cramif), les Établissements et services d’aide par le travail et de nombreux employeurs publics et privés.

Trois fois moins de chance d’être en emploi

« Je devais partir pour un rendez-vous mais je l’ai ajourné. Ce n’est pas tous les jours qu’on a autant d’interlocuteurs pour nous renseigner ! C’est un espace privilégié », s’enthousiasme Aziz. Voisines et amies venues ensemble, Boutelioua et Boubani ne le contrediront pas. « Ils sont magnifiques, souriants, nous donnant tous les renseignements et les contacts nécessaires. Et nous pouvons parler de notre maladie librement », dit Boutelia ravie.

Dialysée et reconnue travailleuse handicapée, cette femme a des difficultés à reprendre une activité professionnelle, en raison de la fatigue que lui cause son traitement et du temps qu’il lui prend (deux heures chaque jour). « Mais on peut travailler !, interrompt son amie Boubani. Je suis dialysée depuis 19 ans et j’ai travaillé 10 ans en étant malade. C’est important pour nous, cela nous fait oublier la maladie. »

Elles sont pourtant loin d’être les seules à ne pas trouver d’emploi. Selon la dernière enquête de la Direction de l’animation, de la recherche, des études et statistiques, les personnes handicapées ont en effet «  trois fois moins de chances d’être en emploi que les personnes non handicapées ayant les mêmes caractéristiques, et deux fois plus de chances d’être au chômage ». Ainsi, sur les 2,7 millions de personnes de 15 à 64 ans déclarant bénéficier de la reconnaissance d’un handicap ou d’une perte d’autonomie, seulement 35 % sont en emploi, contre 64 % dans la population générale.

Des employeurs présents ouverts à la diversité

À l’Handi-Forum, elles ont pu trouver conseils et expertises, mais aussi des institutions et sociétés n’ayant aucune réticence à embaucher des personnes handicapées : des entreprises adaptées comme Fast Road, qui compte plus de 80 % de personnes handicapées parmi sa cinquantaine de salariés, mais aussi des sociétés classiques - telles que Areas, Guilbert Propreté, Stef, le groupe Aéroports de Paris, Enedis, etc. - ou des institutions publiques comme la Caisse d’allocation familiale et, bien sûr, le Conseil départemental.

« Nous sommes présents à chaque forum emploi du Département, explique Sandrine Faneca, responsable d’ingénierie sociale pour la Seine-Saint-Denis à la RATP. Que celui-ci soit dédié au handicap ne change rien. Tous nos postes leur sont a priori ouverts et nous avons un protocole afin d’accueillir ou maintenir dans l’entreprise les personnes handicapées. »

Le discours est le même chez Manpower, dont la directrice pour l’Île-de-France, Anne-Marie Hubert, s’est déplacée pour signer une « Charte Seine-Saint-Denis Égalité ». « La promotion de la diversité fait complètement partie de nos valeurs. C’est même un atout pour nous comme pour nos clients », affirme-t-elle. Et comme pour tous les participants à cet Handi-Forum.

Le Département y était présent RETOUR EN VIDÉO ICI
à lire aussi
Handicap

Handicap : le Département mobilisé

En lien avec la Journée internationale des personnes handicapées 2017, le Président du Département Stéphane Troussel et la Vice-présidente en charge de l’autonomie Magalie Thibault ont multiplié durant une semaine les visites dans des structures d’accompagnement et d’accueil de Seine-Saint-Denis. Une mobilisation qui réaffirme l’engagement pris il y a un an par le Conseil départemental dans son plan Défi Handicap, afin de promouvoir une société plus inclusive.

Bondy Aulnay-sous-Bois Handicap

Habitat inclusif : du sur-mesure

À Bondy et Aulnay-sous-Bois, l’Union départementale des associations familiales (UDAF) offre un hébergement couplé à un accompagnement à des personnes suivies en psychiatrie pour les aider à reprendre toute leur place dans la société. Maurice Mendes Da Costa, président de l’UDAF, nous en explique les principe et fonctionnement. RENCONTRE.

Handicap

Autisme : ils connaissent la musique

Grâce à la musique et à l’association Irimi-Vivace, de jeunes autistes de Saint-Denis et Bobigny communiquent et s’expriment. Un rendez-vous mensuel qui leur apporte beaucoup de bonheur et une grande fierté, et justifie à lui seul (si besoin en était) tout le bien-fondé de l’accès à la culture pour tous. REPORTAGE.

Montreuil Handicap

Un accueil, comme à la maison

En Seine-Saint-Denis, quinze familles ont choisi de partager leur domicile comme leur vie avec des personnes handicapées ou âgées. Une solution alternative au placement en institution, que le Plan Défi Handicap entend développer pour offrir 50 places d’ici à 2021. Parmi ces familles : Djamila, qui accueille depuis bientôt quatre ans Priscilla chez elle à Montreuil. RENCONTRE.