Catégories
Seine Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Littérature jeunesse

Le ParcoTruc(k)s a fait un carton

Le Parc d’attractions littéraires, renommé cette année ParcoTruc(k), a été revisité par le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis pour s’adapter à la crise sanitaire. Avec 25 000 visiteur∙euse∙s, il a presque doublé sa fréquentation par rapport à l’an dernier.

Transmettre en toute sécurité le goût des livres et des BD aux jeunes, c’est le pari gagné de cette cinquième édition réorganisée autour de nouvelles formes de médiations, pour aller à la rencontre des familles du territoire.

Des « ParcoMobiles » aux pieds des immeubles

L’équipe du ParcoTruc(k)s a choisi d’organiser une grande tournée du 8 au 18 juillet dans une vingtaine de villes du Département. Des comédiens et animateurs ont fait découvrir aux enfants la littérature jeunesse par petits groupes sous des tentes installées dans les quartiers. Au programme : ateliers collectifs, lectures animées, jeux littéraires, contes à écouter… à destination des enfants venus en famille ou avec des centres de loisirs ou des centres sociaux. « Toutes les précautions ont été prises pour éviter les risques de contamination » explique une animatrice. « Les groupes ont été réduits à 10 personnes, avec lectures distanciées et installation de cerceaux pour respecter les distances de sécurité ».
Au total, plus de 1000 temps d’ateliers et de nombreuses lectures ont été proposées aux habitant·e·s qui en cette période de post-confinement ont massivement répondu présent·e·s.

Les « ParcoFixes » dans les parcs départementaux

Les médiateurs et les acteurs se sont aussi installé·e·s « en fixe » du 18 au 25 juillet dans les parcs Georges-Valbon à La Courneuve et Jean-Moulin les Guilands à Montreuil/ Bagnolet. Les professionnel·le·s ont prolongé les ateliers et la distribution de 28 000 cahiers de vacances littéraires, qui proposent des jeux autour de neuf héros de bandes dessinées jeunesse. Les enfants ont également pu acquérir, grâce aux chèques Lire du Centre national du livre, les bandes dessinées d’Akissi, des Bergères guerrières ou du Loup en slip qui ont inspiré ces cahiers. Nombre d’entre eux·elles ont par ailleurs pu choisir un livre parmi les 13 000 dons d’éditeurs jeunesse.
Vous avez raté les Parcofixes et vous aimeriez proposer des jeux littéraires à votre enfant ? Le Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ) de la Seine-Saint-Denis, subventionné par le Département vous propose des ateliers en version numérique (lectures à écouter, histoires à podcaster, vidéos…) sur le site du « ParcoVirtuel ».

Le livre, parce qu’il développe l’imaginaire ou l’accès aux connaissances, est un puissant vecteur d’émancipation et de liberté. Le SLPJ a prévu quelques prochains rendez-vous pour donner le goût de la lecture aux plus jeunes. Dès le 8 septembre, l’École du livre de jeunesse propose aux auteur·rice·s, illustrateur·rice·s, étudiant·e·s en école d’art ou d’écriture des journées de formation à la médiation de la littérature à pour les enfants et adolescent·e·s.
Le 36ème Salon du livre et de la presse jeunesse se déroulera quant à lui du 2 au 7 décembre 2020 et aura pour thème « Nos espaces » abordés sous les angles de l’architecture, l’écologie, l’égalité hommes/femmes…

Crédit-photo : Mara Mazzanti

à lire aussi

Philippe Rebbot, un second couteau fort bien aiguisé

Ex-compagnon de Romane Bohringer à la ville, le comédien enchaîne avec brio les seconds rôles comiques et loufoques au cinéma depuis une dizaine d’années. Dans ce portrait réalisé juste avant le confinement et qui n’avait alors pas pu être publié, ce grand échalas clame son amour pour Montreuil, une ville « chevillée au corps » qu’il ne quitterait pour rien au monde.

Saint-Denis Théâtre

Julie Deliquet, un théâtre en prise avec le monde

Possédant une formation de comédienne, cette metteuse en scène a pris la suite de Jean Bellorini à la direction du Théâtre Gérard-Philipe. Déjà artiste associée au lieu à l’époque de son prédécesseur, elle défend un théâtre qui reflète la société française d’aujourd’hui.

Musique

On n’arrête pas la musique !

Le Festival de Saint-Denis a dû annuler son rendez-vous annuel, mais pas question de laisser un virus nous priver de musique ! Durant tout le mois de juillet, il a organisé des concerts dans les parcs départementaux, puis proposé de les écouter en ligne, avant trois concerts exceptionnels à la basilique en septembre.

Bel été solidaire Parcs départementaux Musique

Voyage musical en Corse

Pour la troisième année et dans le cadre du Bel été solidaire, l’ensemble Sequenza 9.3 propose jusqu’au 31 juillet un ensemble d’activités gratuites, d’ateliers musicaux et de concerts pour transporter les promeneurs du parc départemental Jean-Moulin Les Guilands jusqu’à l’Île de Beauté.