Catégories
Seine Saint-Denis
Plan Canopée Environnement

Une charte pour les arbres en Seine-Saint-Denis

Jeudi 20 mai en visio, associations et collectivités territoriales ont pu échanger autour de la charte de l’arbre proposée par le Département et des meilleurs moyens pour davantage verdir le territoire.

On sait à quel point aujourd’hui les arbres sont importants dans nos villes. Ils sont source de bien-être, de santé, de fraicheur, de qualité de vie. Le Département de la Seine-Saint-Denis a réuni ce 20 mai tous ceux qui veulent les protéger, veiller sur eux, en planter des milliers. Mais en quoi consiste la charte de l’arbre qu’il vient d’élaborer ?

Cette charte entend changer nos relations avec l’arbre en ville. D’où la nécessité de la partager pour atteindre son objectif de 20% de canopée dans les dix prochaines années.

JPEG - 374.7 ko

Qu’on intervienne dans les sous-sols de la ville, en installant des réseaux, qu’on soit bâtisseurs publics ou privés, le long des routes, dans des friches, ou au cœur des villes, la charte demande de respecter les arbres existants. De ne pas trop les tailler pour permettre un développement naturel et ainsi ne pas les fragiliser. Elle donne une valeur à chaque arbre afin de dissuader ceux qui voudraient les abattre. Fixé à 5000 euros minimum le barème d’aménité peut exploser à 100 000 euros par arbre.

L’objectif du Département étant d’intégrer ce barème dans l’ensemble des documents d’urbanisme. La Charte de l’arbre en Seine-Saint-Denis stipule qu’en dernier recours, il soit planté 3 arbres pour un arbre abattu.

La charte engage aussi le Département à planter deux mini-forêt urbaines chaque année. L’opération « Une naissance, un arbre » est reconduite auprès de la population en lui proposant de planter un arbre à chaque naissance de bébé sur le territoire. Déjà 730 arbres ont ainsi été plantés.

Charte : comment l’appliquer

La charte n’a pas de valeur légale ou règlementaire (*) elle donne à voir les bonnes pratiques. Comme mieux planter : en pensant à diversifier les essences, afin qu’en cas de maladie, tous les arbres d’un même secteur ne soient pas touchés. Une charte que le Département veut s’appliquer d’abord à lui-même en y consacrant 60 millions d’euros, et en s’engageant à planter 30 000 arbres en Seine-Saint-Denis d’ici 2030.

Le Département a choisi la start-up toulousaine Terranis pour l’aider à élaborer des stratégies fines de végétalisation, au km2 près. Compilation de données sur les arbres, état des lieux, analyse, suivi dans le temps afin de définir des zones d’actions prioritaires et partage de data facilité pour savoir où planter et verdir le territoire.

Charte de l’arbre : qui est partant ?

Les villes de La Courneuve, Saint-Denis, L’Ile-Saint-Denis, Noisy-le-Sec et Bagnolet, l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune, le bailleur Seine-Saint-Denis Habitat, la Société d’Economie Mixte Séquano Aménagement, l’association Halage, La Ferme du Sausset et France Nature Environnement 93 se sont montrés intéressés par la signature de cette charte. Soient 11 partenaires pour ce premier Comité départemental Canopée.
(*) si ce n’est à travers du barème d’aménité

Pour en savoir plus

Légende photo : Plantation d’arbre au Raincy en avril 2021.

à lire aussi
Lutte contre les discriminations

Une appli contre les actes homophobes

Le Département, titulaire du label Diversité, a signé le 12 mai 2021 une convention avec l’association FLAG ! Ce partenariat permettra le recours à une plateforme de signalement des violences verbales ou physiques LGBTphobes et un meilleur accompagnement des victimes. Reportage et vidéo.