Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio

Souleymane Cissokho, sur le ring en la mémoire d’Alexis Vastine

A Londres, il y a quatre ans, le sociétaire du Top Rank Bagnolet était le partenaire d’entraînement d’Alexis Vastine, décédé depuis dans un accident d’hélicoptère. A Rio, dès dimanche en seizièmes de finale, « El Capit » boxera en sa mémoire…

En montant sur le premier ring olympique de sa carrière, Souleymane Cissokho (25 ans) lèvera un poing vers le ciel. Alors, le capitaine de l’équipe de France dit « El Capit » saluera la mémoire de son ami Alexis Vastine, médaillé olympique de bronze à Pékin en 2008, décédé dans un accident d’hélicoptère pendant un jeu télévisé, en mars 2015, en Argentine : « Que ce soit moi ou toute l’équipe, nous aurons une pensée pour lui et toute sa famille. Que ce soit moi ou toute l’équipe, nous l’aurons en nous pour aller chercher des médailles… ».

Il y a quatre ans, aux côtés d’Alexis Vastine, le poids welter (-69kg) avait pu cerner la complexité d’être dans les cordes olympiques. Entre temps, devenu champion du monde universitaire et troisième aux championnats d’Europe en 2014, le Bagnoletais d’origine sénégalaise montera sur ce ring brésilien avec maturité, sérénité et sourire : « Aux Jeux, si tu veux trop bien faire, tu te mets la pression. Là, tu dois tout lâcher, rester tranquille. Là, tu dois remettre les compteurs à zéro, te dire que tous tes podiums précédents ne te serviront à rien. Là, tu dois saisir la chance d’une belle page blanche. Là, tu dois te faire plaisir, unique voie vers un podium… ».

Pour rester concentré sur sa page blanche et ne pas se fatiguer, ce déterminé et respectueux des valeurs fera l’impasse, ce soir, sur la cérémonie d’ouverture : « Au fil de quelques photos et sms que mes coéquipiers ne manqueront pas d’envoyer du stade Maracana, mon cœur y sera…comme il sera énorme pour aller chercher un titre… ».

A Rio, correspondance particulière de Sophie Greuil.

>>>ESCRIME
Belnoue, le maître de l’Egypte !
A Aubervilliers, Olivier Belnoue est né, a débuté l’escrime à l’âge de quatre ans, y est aujourd’hui maître d’armes : « En 2008, j’étais aux Jeux de Pékin avec la Hollande. A Rio, je le suis avec l’Egypte dont je m’occupe officiellement depuis trois mois… ». A 53 ans, « Olive » voit sept escrimeurs de son club, dont le vice-champion olympique de fleuret Alaaeldine Abouelkassem, présents à Rio.

>>>WATER POLO
Même pas peur !
Même s’ils débutent leur compétition, demain contre le Monténégro, les poloïstes du Noiséen Florian Bruzzo ont décidé de participer à la cérémonie d’ouverture au mythique Maracana. Même si cette présence risque de leur pomper des litres de jus, les douze coéquipiers de Jonathan Moriamé, Noiséen également, veulent y puiser « une occasion supplémentaire de renforcer notre esprit d’équipe… ».

>>>PARIS 2024
La Plaine au pied du Pain de Sucre…
A la première heure, hier matin, Patrick Braouezec, le Président de l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune, est arrivé pour un court séjour jusqu’à lundi. Ses missions : « Représenter notre candidature aux Jeux Olympiques de 2024 en étant, à la fois, offensifs et modestes. Observer les différentes installations… ». Déjà venu à Rio en mars 2016, l’ancien maire de Saint-Denis assistera à la cérémonie d’ouverture. Puis, cet adepte du marathon piquera un sprint sur trois jours pour aller au water polo, à l’escrime et à la natation : « Nous tenons, aussi, à discuter avec des associations de quartier basées sur l’humanitaire, le développement durable et l’environnement… ». A 66 ans, Patrick Braouezec est en train, aussi, de préparer son 22ème marathon, celui de New York en fin d’année…

à lire aussi
Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.

Piscines

Un centre aquatique olympique axé sur l’héritage

Mardi 9 juin, la Métropole du Grand Paris a organisé une visite du chantier de la future piscine olympique de Saint-Denis. Situé juste en face du Stade de France, cet équipement accueillera plusieurs épreuves pendant les Jeux de Paris 2024. Mais sa présence est surtout fondamentale pour l’après-Jeux, dans un territoire où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e. Reportage.

Continuité pédagogique Karaté Pierrefitte-sur-Seine

Lamya Matoub : « Les enfants comprennent très bien l’angoisse que crée la crise sanitaire… »

À 28 ans, la karatéka pierrefittoise s’est forgée un sublime palmarès avec sept victoires en Coupe de France, la médaille d’or puis de bronze aux Jeux africains et la première marche du podium aux Jeux mondiaux en 2017… L’athlète qui porte les couleurs de l’Algérie prépare désormais les JO de Tokyo, reportés d’un an. Institutrice à Sarcelles, cette battante gère aussi la continuité pédagogique de ses élèves de maternelle.