COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio

Souleymane Cissokho, sur le ring en la mémoire d’Alexis Vastine

A Londres, il y a quatre ans, le sociétaire du Top Rank Bagnolet était le partenaire d’entraînement d’Alexis Vastine, décédé depuis dans un accident d’hélicoptère. A Rio, dès dimanche en seizièmes de finale, « El Capit » boxera en sa mémoire…

En montant sur le premier ring olympique de sa carrière, Souleymane Cissokho (25 ans) lèvera un poing vers le ciel. Alors, le capitaine de l’équipe de France dit « El Capit » saluera la mémoire de son ami Alexis Vastine, médaillé olympique de bronze à Pékin en 2008, décédé dans un accident d’hélicoptère pendant un jeu télévisé, en mars 2015, en Argentine : « Que ce soit moi ou toute l’équipe, nous aurons une pensée pour lui et toute sa famille. Que ce soit moi ou toute l’équipe, nous l’aurons en nous pour aller chercher des médailles… ».

Il y a quatre ans, aux côtés d’Alexis Vastine, le poids welter (-69kg) avait pu cerner la complexité d’être dans les cordes olympiques. Entre temps, devenu champion du monde universitaire et troisième aux championnats d’Europe en 2014, le Bagnoletais d’origine sénégalaise montera sur ce ring brésilien avec maturité, sérénité et sourire : « Aux Jeux, si tu veux trop bien faire, tu te mets la pression. Là, tu dois tout lâcher, rester tranquille. Là, tu dois remettre les compteurs à zéro, te dire que tous tes podiums précédents ne te serviront à rien. Là, tu dois saisir la chance d’une belle page blanche. Là, tu dois te faire plaisir, unique voie vers un podium… ».

Pour rester concentré sur sa page blanche et ne pas se fatiguer, ce déterminé et respectueux des valeurs fera l’impasse, ce soir, sur la cérémonie d’ouverture : « Au fil de quelques photos et sms que mes coéquipiers ne manqueront pas d’envoyer du stade Maracana, mon cœur y sera…comme il sera énorme pour aller chercher un titre… ».

A Rio, correspondance particulière de Sophie Greuil.

>>>ESCRIME
Belnoue, le maître de l’Egypte !
A Aubervilliers, Olivier Belnoue est né, a débuté l’escrime à l’âge de quatre ans, y est aujourd’hui maître d’armes : « En 2008, j’étais aux Jeux de Pékin avec la Hollande. A Rio, je le suis avec l’Egypte dont je m’occupe officiellement depuis trois mois… ». A 53 ans, « Olive » voit sept escrimeurs de son club, dont le vice-champion olympique de fleuret Alaaeldine Abouelkassem, présents à Rio.

>>>WATER POLO
Même pas peur !
Même s’ils débutent leur compétition, demain contre le Monténégro, les poloïstes du Noiséen Florian Bruzzo ont décidé de participer à la cérémonie d’ouverture au mythique Maracana. Même si cette présence risque de leur pomper des litres de jus, les douze coéquipiers de Jonathan Moriamé, Noiséen également, veulent y puiser « une occasion supplémentaire de renforcer notre esprit d’équipe… ».

>>>PARIS 2024
La Plaine au pied du Pain de Sucre…
A la première heure, hier matin, Patrick Braouezec, le Président de l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune, est arrivé pour un court séjour jusqu’à lundi. Ses missions : « Représenter notre candidature aux Jeux Olympiques de 2024 en étant, à la fois, offensifs et modestes. Observer les différentes installations… ». Déjà venu à Rio en mars 2016, l’ancien maire de Saint-Denis assistera à la cérémonie d’ouverture. Puis, cet adepte du marathon piquera un sprint sur trois jours pour aller au water polo, à l’escrime et à la natation : « Nous tenons, aussi, à discuter avec des associations de quartier basées sur l’humanitaire, le développement durable et l’environnement… ». A 66 ans, Patrick Braouezec est en train, aussi, de préparer son 22ème marathon, celui de New York en fin d’année…

à lire aussi
Coronavirus

Yvan Wouandji : « Une forte remise en cause du fonctionnement de notre monde »

Le vice-champion paralympique 2012 de cécifoot - du football pour non-voyants - qui vit son confinement à Sevran, évoque les sentiments ambivalents qu’il a connus lors de l’annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo, pour lesquels les Bleus avaient déjà obtenu leur qualification. Confiant, il donne toutefois rendez-vous dans un an, et nous explique comment il prend son mal en patience.

Génération jeux Boxe

"Après le confinement, la reprise va piquer !"

La boxeuse du Noble Art Rosny Fatia Benmessahel est l’une des espoirs de la Génération Jeux soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Entre ses études d’ingénieure en alternance, un maintien de l’activité physique et les soins d’une tendinite, elle raconte son quotidien confiné, avec toujours Paris 2024 en point de mire.

Jeux olympiques et paralympiques

Rebondir encore

Allan Morante a été l’un des premiers sportifs de Seine-Saint-Denis à décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au moment où on apprend leur report à 2021, le multiple champion de France de La Dionysienne Trampoline répond à nos questions, de chez lui, comme la plupart d’entre nous.

Hockey sur glace Neuilly-sur-Marne

Frank Spinozzi dit « so long » aux Bisons

Après 10 ans passés sur le banc du club de hockey sur glace de Neuilly-sur-Marne, l’emblématique coach a fait ses adieux pour se consacrer à sa famille. Au cours de cette décennie, le Franco-Canadien aura signé des statistiques remarquables et aussi contribué à structurer un club aux moyens limités par rapport à ses concurrents.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.