Catégories
Seine Saint-Denis
Waterpolo JOP 2024 La Courneuve

Paris 2024 : la construction de la future piscine de Marville se précise

Une centaine de Séquano-Dionysien·ne·s, dont une cinquantaine de jeunes joueur·euse·s de water-polo, ont assisté le 14 décembre à la présentation du projet de la future piscine, au Parc départemental des sports de Marville à la Courneuve.

A Marville, on a déjà sauté dans le grand bain des Jeux de Paris 2024 ! Dans 5 ans, une nouvelle piscine, distante d’une centaine de mètres du bassin historique, s’apprête à connaître le grand frisson des Jeux. Financée par la Ville de Paris et le Département, maître d’ouvrage du projet, le futur équipement sera dédié aux entraînements de water-polo lors de cet événement planétaire. Elle accueillera ensuite tout type de publics, pour un héritage réussi (pratique sportive, ludique, estivale, sport-santé, initiation à la natation, compétitions…).

Un équipement opérationnel début 2024

Composée de plusieurs bassins et modulable, sa structure sera conçue avec les exigences de l’accessibilité universelle. Pensée dans le cahier des charges comme un équipement à faible consommation énergétique, elle intégrera des objectifs environnementaux (gestion des eaux moins nocive…).
Le centre aquatique actuel restera lui ouvert au public jusqu’à l’inauguration du futur site au Parc départemental des sports de Marville début 2024.
« Avec les Jeux Olympiques de 2024, huit nouvelles piscines (dont six bassins olympiques) seront laissées en héritage sur le territoire » se réjouit le président du Conseil départemental Stéphane Troussel. « Ces nouveaux équipements devraient réduire les inégalités d’accès à la pratique sportive et permettre à davantage d’enfants d’acquérir les bases du savoir-nager ».

Le Département, également représenté par le conseiller délégué au sport et aux grands événements Mathieu Hanotin, a de son côté investi 40 millions d’euros dans le cadre du Plan piscine pour construire et rénover des centres nautiques en Seine-Saint-Denis, somme à laquelle s’ajoutent 15 millions d’euros supplémentaires liés aux Jeux.

Une aubaine exceptionnelle pour les clubs sportifs

Ces nouvelles piscines viendront compenser les carences dont souffre la Seine-Saint-Denis en terme d’infrastructures de loisirs. Elles permettront également aux associations sportives d’améliorer les conditions d’entraînement des adhérent·e·s.
« Ça va nous changer la vie » s’enthousiasme Hervé Borie, président de Saint-Denis Union Sport. « Dans les prochaines années, nos adhérents auront des espaces de bassin et des créneaux plus larges pour s’entraîner, avec un temps réduit pour les transports ».
En 2024, Nancy, une jeune poloïste du Cercle 93 - équipe féminine commune aux clubs de Saint-Denis Union Sports, Livry-Gargan et du Cercle des Nageurs noiséens – s’entraînera non plus à Saint-Denis mais dans le bassin du Parc départemental des sports de Marville, plus proche de chez elle. Elle intègrera peut-être à sa majorité l’équipe féminine senior qui sera lancée l’an prochain par les clubs de water-polo.

JPEG - 422.1 ko

« Grâce au Cercle, on espère un jour faire accéder nos jeunes filles au haut niveau, en Pro A voire aux Jeux Olympiques pour les plus talentueuses », confie Julie Eissen, vice-présidente du Cercle 93 et présidente du Cercle des nageurs noiséens. « Et les nouveaux équipements constituent une chance extraordinaire pour atteindre cet objectif ».

S’il est trop tôt pour prédire l’effet des futures piscines sur les performances des adhérent·e·s, les encadrant·e·s des clubs de natation prévoient tous une augmentation de leurs affilié·e·s dans les prochaines années. Les grands chantiers liés aux Jeux de 2024 devraient en effet permettre de développer les pratiques aquatiques et nautiques des habitant·e·s, qu’ils·elles soient sportif·ve·s aguerri·e·s ou simple amateur·e·s des joies de l’eau. Un objectif qui reste prioritaire dans un département où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e.

à lire aussi
Seine-Saint-Denis JOP 2024

24 sites pour 2024 : le sport est en bas de chez vous !

L’accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024 doit être aussi l’occasion de mettre le sport à portée de tous∙te∙s dans l’espace public. C’est l’objectif de « 24 sites pour 2024 », un dispositif qui propose au grand public des activités sportives gratuites jusqu’à la mi-juillet dans une vingtaine de villes de la Seine-Saint-Denis. Découvrez le programme !

Saint-Denis Tennis de table

Championnes de France !

Samedi 5 juin, l’équipe féminine du Saint-Denis US 93 tennis de table a remporté la finale du Championnat de France par équipe, en ne laissant aucune chance à Metz (3-0). Après leur victoire en Coupe d’Europe des clubs ETTU, les Dionysiennes ont réalisé une saison exceptionnelle.

Athlétisme Montreuil

A Montreuil, Zango égale Tamgho

Pour le retour du meeting international d’athlétisme de Montreuil, certes à huis clos mais pas sans chaleur, le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a fait le show au triple saut, égalant le record de l’épreuve détenu par un certain Teddy Tamgho. Côté français, Melvin Raffin, dans ce même concours de triple, et Rénelle Lamote, sur 800m, ont tous deux réalisé les minimas pour les Jeux de Tokyo.

Génération jeux Jeux olympiques et paralympiques Athlétisme

Charles-Antoine Kouakou, Né un 14 juillet

Fin août, ce sprinter de 22 ans représentera la France sur 400m aux Jeux paralympiques de Tokyo. Membre de l’association « Sport Toi Bien 93 », à destination de personnes ayant des déficiences mentales ou psychiques, cet athlète fait déjà la fierté de son ESAT du Bourget-Drancy, où il travaille à mi-temps comme jardinier. En attendant davantage, lui qui est un assoiffé de médailles.