Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio JOP 2024

Muriel Hurtis : De Rio à Paris 2024

De Rio, l’ex-sprinteuse balbynienne Muriel Hurtis démarre une nouvelle course…comme ambassadrice pour la candidature des Jeux Olympiques à Paris en 2024.

Même si elle doit s’installer sous peu à Aix-en-Provence pour devenir chargée de communication dans une banque française, même si elle reste licenciée à Thiais (Val de Marne), Muriel Hurtis n’en oublie pas ses racines. Née à Bondy, originaire de Bobigny où elle fit ses premiers tours de piste, la championne du monde de 4 x 100 m (2003) reste Séquano-Dionysienne dans son cœur.

A Rio, « Mumu » était aux côtés du Président de la République François Hollande, le jour de la présentation de la candidature de Paris aux Jeux de 2024 : « Avant de prendre la parole pour lister les atouts de notre candidature, j’étais un peu stressée. Au final, ce fut comme le départ d’une course. Une fois lancée, les premiers mots sont sortis comme les premières foulées. Ainsi, c’était parti ! ».

A l’issue de cette présentation à la presse, la Guadeloupéenne assista à la cérémonie d’ouverture : « A Sydney en 2000 puis à Pékin en 2008, j’y avais participé en tant qu’athlète. Mais, au final, nous ne voyons pas grand-chose. Là, j’ai pu pleinement apprécier le spectacle. Quand la délégation française est passée devant moi, j’ai crié de toutes mes forces comme jamais je n’avais osé crier quand je défilais ! ».

Après avoir remporté une médaille de bronze sur le relais 4 x 100 m à Athènes en 2004, la Balbynienne de 37 ans prend son temps pour aller voir du handball, du judo, de l’escrime, du basket : « Mais, j’ai surtout été emballée par le rugby à sept. Hum, j’ai vraiment envie d’essayer ?! Sinon, Rio est magnifique et les Brésiliens adorables, les transports sont, eux, totalement, horribles. Nous y perdons beaucoup trop de temps : c’est vraiment dommage parce qu’ils freinent notre élan, et, notre envie de tout découvrir… ».

De notre correspondance spéciale à Rio, Sophie Greuil.

à lire aussi
Course à pied JOP 2024 Noisy-le-Grand

Christian Cordier, la couleur de la solidarité

Tout jeune retraité, cet ancien prof de sport au collège international de Noisy-le-Grand a choisi de se faire l’ambassadeur de l’olympisme en courant 2024 km jusqu’aux JO de 2024. Et son projet « De Lima 2017 à Paris 2024 », qui ne se veut pas que sportif mais aussi solidaire, a déjà fait des émules, notamment parmi de jeunes lycéens de Bondy.

Tennis de table

Prithika Pavade, chercheuse d’or

Trois médailles d’or et une de bronze aux championnats d’Europe cadettes pour Prithika Pavade, l’espoir du Saint-Denis US tennis de table 93. Un résultat exceptionnel, mais logique au regard du talent et du sérieux au travail de Prithika qui à 15 ans compte déjà un palmarès impressionnant.

Olympiade culturelle Actions pour les Jeux

La Seine-Saint-Denis dans les starting-blocks pour l’Olympiade culturelle

Fin 2020, un grand programme culturel liant art et sport doit démarrer sur fond de Jeux olympiques et paralympiques 2024. La Seine-Saint-Denis, qui abritera les équipements olympiques majeurs en 2024, ne souhaite en aucun cas manquer ce rendez-vous : les acteurs du spectacle vivant, réunis au festival d’Avignon, ont donc tenu une première réunion jeudi 11 juillet avec le directeur de la Culture au Comité d’organisation des Jeux.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.