Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio JOP 2024

Muriel Hurtis : De Rio à Paris 2024

De Rio, l’ex-sprinteuse balbynienne Muriel Hurtis démarre une nouvelle course…comme ambassadrice pour la candidature des Jeux Olympiques à Paris en 2024.

Même si elle doit s’installer sous peu à Aix-en-Provence pour devenir chargée de communication dans une banque française, même si elle reste licenciée à Thiais (Val de Marne), Muriel Hurtis n’en oublie pas ses racines. Née à Bondy, originaire de Bobigny où elle fit ses premiers tours de piste, la championne du monde de 4 x 100 m (2003) reste Séquano-Dionysienne dans son cœur.

A Rio, « Mumu » était aux côtés du Président de la République François Hollande, le jour de la présentation de la candidature de Paris aux Jeux de 2024 : « Avant de prendre la parole pour lister les atouts de notre candidature, j’étais un peu stressée. Au final, ce fut comme le départ d’une course. Une fois lancée, les premiers mots sont sortis comme les premières foulées. Ainsi, c’était parti ! ».

A l’issue de cette présentation à la presse, la Guadeloupéenne assista à la cérémonie d’ouverture : « A Sydney en 2000 puis à Pékin en 2008, j’y avais participé en tant qu’athlète. Mais, au final, nous ne voyons pas grand-chose. Là, j’ai pu pleinement apprécier le spectacle. Quand la délégation française est passée devant moi, j’ai crié de toutes mes forces comme jamais je n’avais osé crier quand je défilais ! ».

Après avoir remporté une médaille de bronze sur le relais 4 x 100 m à Athènes en 2004, la Balbynienne de 37 ans prend son temps pour aller voir du handball, du judo, de l’escrime, du basket : « Mais, j’ai surtout été emballée par le rugby à sept. Hum, j’ai vraiment envie d’essayer ?! Sinon, Rio est magnifique et les Brésiliens adorables, les transports sont, eux, totalement, horribles. Nous y perdons beaucoup trop de temps : c’est vraiment dommage parce qu’ils freinent notre élan, et, notre envie de tout découvrir… ».

De notre correspondance spéciale à Rio, Sophie Greuil.

à lire aussi
Aubervilliers

Baptiste Bleier, drôle de bizutage

A 25 ans, ce coureur prometteur de St Michel-Auber 93, issu de l’équipe réserve, aura vu sa première année chez les pros interrompue brutalement par le confinement. Heureusement, la reprise de la saison au 1er août l’a remis en selle.

Montfermeil Football

Sébé Coulibaly, le foot au féminin

Passée par de nombreux clubs de Seine-Saint-Denis, cette jeune femme lance le 11 juillet « Ladies Squad », une application mobile pour encourager la pratique féminine du football. Cette internationale malienne, qui a grandi aux Bosquets à Montfermeil, voit aussi dans le foot un outil pour faire progresser la cause des femmes. Rencontre.

Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.