Catégories
Seine Saint-Denis
Télévision Pantin

Média’Pi ! Le média qui prend l’information en main

Lancée en 2018, la plateforme numérique Média’Pi ! vise à combler le manque d’accès aux informations dont souffrent les personnes sourdes ou malentendantes. Installée dans le centre logistique de Pantin, cette entreprise adaptée composée d’une vingtaine de professionnel·le·s propose tous les jours des vidéos d’actualité et thématiques en version bilingue : langue des signes et français écrit.

Plus de six millions de personnes sont sourdes ou malentendantes en France, soit entre 6 et 8% de la population. La majorité d’entre elles se sentent exclues des chaînes de télévision qui traduisent rarement leurs émissions en Langue des signes françaises (LSF). « Le sous-titrage (NDRL : rendu obligatoire par la loi du 1er août 2000) décalé de 15 à 20 secondes avec l’image laisse franchement à désirer. En plus, une partie des sourds maîtrise mal le français écrit » témoigne Noémie Churlet, directrice de Média’Pi !. « Lors des attentats de Charlie Hebdo, les télévisions ont oublié de sous-titrer les émissions spéciales en cours, nous privant de clés de compréhension précieuses... ». Révoltée par cette iniquité, l’ancienne comédienne rosnéenne crée avec des professionnel·le·s une association puis le site Média’Pi !, qui répond aux besoins non pourvus en proposant des reportages sur la politique, l’éducation, la culture, l’écologie... et des dossiers dédiés à la communauté sourde.

Plus de 500 publications sous 27 formats différents

Structure unique en France, l’e-média propose des productions vidéos régulières comme le flash d’information I’Média, un journal plus long le 7’JIM, la chronique sportive 5’Sport et depuis peu le S’News et Geek’Pi consacrés aux thématiques sourdes et aux nouvelles technologies. « Nous réalisons aussi des magazines plus développés sur des sujets d’actu comme le plan de relance gouvernemental, les marches pour le climat... ainsi que des formats éducatifs et citoyens dédiés aux familles » précise la rédactrice en chef Sarah Massiah.
Les journalistes et technicien·ne·s sourd·e·s ou malentendant·e·s se rassemblent en comité de rédaction le lundi après-midi puis font leur travail d’enquête dans les locaux de Média’Pi ! ou sur le terrain. « Je pars en reportage avec une de nos interprètes en LSF puis je rédige une trame d’actualité que j’envoie au présentateur la veille du tournage » explique le chef d’édition et journaliste reporter d’images audonien Chris Comendador.
Commence alors la partie réalisation des JT dans le studio d’enregistrement attenant. Angelo Frémeaux, très concentré, se campe devant un fond vert pour présenter les 4 minutes d’actu du I’Média et exécute un fascinant ballet gestuel devant la caméra. « On sollicite énormément le cardio quand on signe » glisse ce drancéen qui prépare en parallèle une thèse sur l’histoire des sourd·e·s. Une fois les rushs achevés, un technicien intègre un arrière-plan virtuel en 3D puis monte et sous-titre les vidéos avant leur mise en ligne sur le site.

Un bel outil de citoyenneté et d’inclusion

Le premier confinement a compliqué le travail des professionnel·le·s, à 75% sourd·e·s qui ont produit leurs interviews et JT en visio à domicile avec un système individualisé de post-production. « Nous avons dû nous réorganiser pour tenir des délais très serrés de réalisation » confie Jean-Marie Hallégot, un technicien et présentateur qui a moins souffert que d’autres des effets nocifs du masque pour communiquer avec les entendant·e·s.
Les professionnel·le·s développent une couverture nationale de l’actualité mais ont souvent réalisé des reportages en Seine-Saint-Denis pour présenter entre autres l’association montreuilloise Droit pluriel qui facilite l’accès aux droits des personnes en situation de handicap. Subventionnée par le Département, la plate-forme va par ailleurs nouer un partenariat avec l’Observatoire des violences faites aux femmes pour informer les internautes sourdes en situation de danger.
Fort de 2100 abonné·e·s, Média’Pi ! souhaite également porter les revendications du public sourd auprès de la communauté entendante. « Nous avons sensibilisé des élus du Département à l’importance de l’accessibilité des Jeux Olympiques de 2024 en terme de signalétique, de traduction en LSF... » déclare le Président Raphaël Bouton, qui couvrira alors cet événement sportif auprès des personnes malentendantes du monde entier.

Source d’informations de qualité et porte-voix de la communauté, Média’Pi ! propose également son offre aux entendant·e·s intéressé·e·s par le mode de vie des citoyen·ne·s sourd·e·s. En septembre, un site internet plus ergonomique sera mis en place avec de nouveaux formats. N’hésitez pas à vous abonner ! Vous découvrirez une culture et une langue d’une incroyable richesse, commençant à percer auprès du grand public et qui nous fait signe...

PNG - 670 ko

Crédit-photo : Sylvain Hitau

à lire aussi
Cinéma Aubervilliers

Lyna Khoudri, la frangine d’Auber

Elle crevait l’écran dans Papicha, film pour lequel elle avait remporté le César du meilleur espoir féminin en 2020. On la retrouvera cette semaine à Cannes dans « Nos frangins », sur l’assassinat de l’étudiant Malik Oussekine. Lyna Khoudri dit être venue au cinéma progressivement, au fil des sorties organisées par les centres de loisirs d’Aubervilliers, sa ville de toujours. Portrait.

Collèges

Découvrez un siècle d’architecture de nos collèges

Depuis le collège Marcelin Berthelot de Montreuil (bâtiment construit en 1886) jusqu’au nouveau collège Jean Lolive de Pantin inauguré en mars dernier , l’exposition "Les collèges en Seine-Saint-Denis, un patrimoine commun" retrace plus d’un siècle d’architecture dédiée à l’éducation. On vous propose de découvrir un florilège de ces photos.