Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour les Jeux

Les villes se mobilisent pour Paris 2024

Jeudi 31 janvier, La Fabrique des Jeux a tenu à Bobigny son premier Atelier des Villes, réunissant toutes les communes de Seine-Saint-Denis et le comité d’organisation de Paris 2024. Une première étape dans la construction de l’héritage des Jeux.

Le Département et les villes de la Seine-Saint-Denis ne veulent pas manquer leur rendez-vous avec les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Pour les préparer ensemble, ils ont invité Tony Estanguet et l’équipe dirigeante du Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) au premier Atelier des Villes de La Fabrique des Jeux, animé par Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois et réunissant toutes les communes de Seine-Saint-Denis. Tony Estanguet a ouvert les débats en rappelant l’importance qu’aura la Seine-Saint-Denis dans l’organisation de ces Jeux : « La moitié des épreuves s’y dérouleront et les seules infrastructures pérennes qui seront construites le seront sur ce territoire. »

Mathieu Hanotin, conseiller départemental en charge des grands événements, a annoncé les cinq priorités du Département pour contribuer à construire l’héritage des Jeux qui restera aux habitants de Seine-Saint-Denis :
-  Création de 24 sites de pratique sportive sur la voirie, les parcs, les berges de voies d’eau.
-  Réalisation d’un plan piscine avec 5 nouvelles piscines, 17 rénovées, avec l’ambition que 75% des élèves entrant en 6e sachent nager.
-  Construire un équipement dédié aux pratiques sportives inclusives (mêlant personnes en situation de handicap et valides), unique en Europe.
-  Permettre à des collégiens, des jeunes bénéficiaires du RSA et jeunes sportifs de réaliser un projet de mobilité à l’international.
-  Faire des Jeux un levier de formation et de montée en compétences des habitants, valoriser les compétences linguistiques, monter des plans de formation adaptés aux besoins en termes d’emplois pour les Jeux...
JPEG - 1.7 Mo

Quatre décisions concrètes

Après ces présentations, les maires et représentants des villes ont fait part de leur expérience, points de vue, des attentes de leurs habitants. Concrètement il a été acté :
-  La création d’une lettre d’information entre les collectivités de Seine-Saint-Denis pour partager l’actualité et les projets liés aux Jeux ;
-  La mise en place d’un comité technique au niveau du département avec les villes et la réunion de l’Atelier des Villes tous les trimestres ;
-  La mobilisation des villes autour de la Journée Olympique du 23 juin et les Journées de la jeunesse et du bénévolat ;
-  L’association des Villes à la stratégie Héritage pour la Seine-Saint-Denis en lien avec Paris 2024 et le Département.

A l’issue de cette rencontre, Tony Estanguet a déclaré : «  A Paris 2024, on dit souvent que les Jeux seront ce que l’on décide collectivement d’en faire. La Fabrique des Jeux est un formidable outil au service de cette vision, pour construire les Jeux de 2024 avec le territoire de la Seine-Saint-Denis. Avec l’ensemble des acteurs locaux, nous partageons l’ambition de faire de Paris 2024 une chance pour les habitants du département. Nous avons cinq ans pour concrétiser ensemble cette ambition. » Une ambition partagée par Stéphane Troussel, président du Département de la Seine-Saint-Denis : « Notre engagement est total pour permettre la participation directe de tous les habitants, et pour que les Jeux de 2024 soit un booster pour tout le territoire. L’adoption par le Département d’un plan de mobilisation s’inscrit dans la stratégie d’héritage ambitieuse de Paris 2024. Grâce à la Fabrique des Jeux, en coopération étroite avec le COJO, nous voulons mettre toutes les villes au cœur du projet olympique pour construire nos jeux en Seine-Saint-Denis. »

à lire aussi
Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.

Piscines

Un centre aquatique olympique axé sur l’héritage

Mardi 9 juin, la Métropole du Grand Paris a organisé une visite du chantier de la future piscine olympique de Saint-Denis. Situé juste en face du Stade de France, cet équipement accueillera plusieurs épreuves pendant les Jeux de Paris 2024. Mais sa présence est surtout fondamentale pour l’après-Jeux, dans un territoire où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e. Reportage.

Continuité pédagogique Karaté Pierrefitte-sur-Seine

Lamya Matoub : « Les enfants comprennent très bien l’angoisse que crée la crise sanitaire… »

À 28 ans, la karatéka pierrefittoise s’est forgée un sublime palmarès avec sept victoires en Coupe de France, la médaille d’or puis de bronze aux Jeux africains et la première marche du podium aux Jeux mondiaux en 2017… L’athlète qui porte les couleurs de l’Algérie prépare désormais les JO de Tokyo, reportés d’un an. Institutrice à Sarcelles, cette battante gère aussi la continuité pédagogique de ses élèves de maternelle.