Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Génération jeux JOP 2024 Saint-Denis

Le sport, une passion partagée au collège Dora-Maar

Vendredi 10 novembre, les collégiens de Dora-Maar à Saint-Denis ont accueilli de jeunes sportifs handicapés autour d’ateliers handisport. Les Jeux olympiques et paralympiques, qui se dérouleront en 2024 en Seine-Saint-Denis, doivent être l’occasion de faire avancer la cause du handicap. VIDÉO.

Balayer les préjugés sur le handicap. C’était l’objectif n°1 de cette journée de sport partagé organisée vendredi 10 novembre au collège Dora-Maar à Saint-Denis.
L’établissement, où se sont notamment rendus le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre des Sports Laura Flessel, la secrétaire d’État en charge des personnes handicapées Sophie Cluzel et le président du Comité international paralympique Andrew Parsons, n’a pas été choisi par hasard : à quelques mètres de là, tout autour de la Cité du cinéma, le futur village olympique accueillera les délégations d’athlètes pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

JPEG - 44.3 ko

Pour l’occasion, des collégiens de Dora-Maar et de jeunes sportifs handicapés issus de l’Institut d’Education Motrice Saint Jean de Dieu (XVe arr.) et de l’école de basket fauteuil de Meaux ont donc pu vivre un moment de sport autour de trois ateliers handisport : basket fauteuil, escalade non-voyants et boccia (une variante de la pétanque en sport adapté).
Le tout sous le regard d’athlètes paralympiques prestigieux : Marie-Amélie Le Fur, double championne paralympique à Rio sur 400m et longueur, Perle Bouge, médaillée de bronze à Rio en aviron handisport ou encore David Smétanine, ancien nageur double champion paralympique à Pékin.

A la fin de la matinée, l’objectif semblait atteint : les collégiens de Dora-Maar et leurs visiteurs se donnaient déjà rendez-vous pour aller voir les Jeux olympiques et paralympiques 2024 ensemble et beaucoup manifestaient des envies de bénévolat lors de cet événement.

JPEG - 27.3 ko
à lire aussi
Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.

Piscines

Un centre aquatique olympique axé sur l’héritage

Mardi 9 juin, la Métropole du Grand Paris a organisé une visite du chantier de la future piscine olympique de Saint-Denis. Situé juste en face du Stade de France, cet équipement accueillera plusieurs épreuves pendant les Jeux de Paris 2024. Mais sa présence est surtout fondamentale pour l’après-Jeux, dans un territoire où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e. Reportage.

Continuité pédagogique Karaté Pierrefitte-sur-Seine

Lamya Matoub : « Les enfants comprennent très bien l’angoisse que crée la crise sanitaire… »

À 28 ans, la karatéka pierrefittoise s’est forgée un sublime palmarès avec sept victoires en Coupe de France, la médaille d’or puis de bronze aux Jeux africains et la première marche du podium aux Jeux mondiaux en 2017… L’athlète qui porte les couleurs de l’Algérie prépare désormais les JO de Tokyo, reportés d’un an. Institutrice à Sarcelles, cette battante gère aussi la continuité pédagogique de ses élèves de maternelle.