Catégories
Seine Saint-Denis
Transition écologique Collèges

Le nouveau plan Éco-collèges allie écologie et enseignement

Investir un milliard d’euros pour construire, rénover et réussir la transition écologique dans les collèges, voilà l’ambition du plan éco-collèges, adopté le 12 novembre par l’Assemblée départementale.

Le plan éco-collèges, un plan d’investissement d’un milliard d’euros sur la période 2021-2030, veut concilier performance énergétique et efficience pédagogique pour la réussite de nos enfants.
Premier objectif, économiser l’énergie. L’objectif est de réduire de 50% les émissions de CO2 liées aux consommations énergétiques des collèges. Toutes les nouvelles constructions seront des bâtiments 100% passifs, à basse consommation. Pour construire, on utilisera des matériaux biosourcés (bois, paille, terre…) bas carbone et locaux. La conception reposera sur des principes qui réduisent les besoins en chauffage et en rafraîchissement et optimisent les apports solaires. Le peu de chauffage encore nécessaire sera assuré par des systèmes de production de chaleur respectueux de l’environnement : géothermie, biomasse, réseaux de chaleur, pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques… Le Département ne craint pas d’innover et cherche à nouer des partenariats avec des organismes de recherche dans le domaine de la construction durable. Cependant partout où ce sera possible, on évitera de construire de nouveaux bâtiments, toujours générateurs d’impacts sur l’environnement. On privilégiera alors une nouvelle sectorisation, l’optimisation des bâtiments existants, leur extension.
Construire pour demain, c’est également adapter les collèges aux changements climatiques et notamment aux fortes chaleurs, par exemple en optimisant la gestion des eaux pluviales. Tous les collèges du Département seront dotés d’une cours oasis. Oasis ? oui, en les déminéralisant au maximum pour éviter la surchauffe et en faire des espaces de respiration, ombragés et végétalisés. D’ailleurs pas moins de 4000 arbres seront plantés ! Le Département entend favoriser la biodiversité dans ses collèges en diversifiant les plantations, en installant systématiquement des hôtels à insectes, en aménageant des vergers, des bacs à compost ainsi que des mares pédagogiques. On encouragera et favorisera la pratique du vélo avec des aménagements de stationnements vélo sécurisés et de pistes cyclables.
Le numérique est aussi un enjeu éducatif majeur et le Département y consacrera 65 millions d’euros pour que tous les collèges soient 100% haut débit et 100% wifi, que tous les établissements aient accès au webcollège et que les équipements numériques soient renouvelés régulièrement.

Des collèges pour apprendre l’égalité

Ces collèges doivent promouvoir l’égalité et chacun devra s’y sentir autant à son aise qu’en sécurité. Le Département s’engage pour promouvoir une approche non genrée, qu’il s’agisse de la conception des espaces (cours de récréation en particulier) et de leur appropriation. Le sujet des sanitaires est également central dans la lutte contre les violences sexistes mais aussi contre la précarité menstruelle. Les sanitaires doivent être pensés différemment pour permettre aux élèves de s’y sentir plus à l’aise. Le Département utilise une méthode participative, s’appuyant sur les usages, pour aménager les lieux de friction, comme les couloirs par exemple.
De même, chaque établissement sera accessible aux élèves en situation de handicap. Lors des travaux de maintenance et de rénovation, une conception inclusive qui répond à tout type de handicap est systématiquement mise en place et 23 millions d’euros sont consacrés à la mise en accessibilité de tous les collèges.

Un milliard d’euros, des solutions de financements

Avec un coût qui s’élève à plus de 1 milliard d’euros sur 10 ans et pour faire face à ses contraintes financières, le Département s’appuiera sur des leviers de financements publics et parapublics. Il compte sur l’État pour accompagner cet important investissement public en matière de performance énergétique mais aussi sur des partenariats avec la Banque de Développement du Conseil de l’Europe, la Banque Européenne d’Investissement et la Caisse des Dépôts et Consignations.

JPEG - 215.2 ko
à lire aussi
Portrait

Mohamed Koussa : en route pour le championnat du monde 2021 !

Issu d’une famille modeste monoparentale, Mohamed Koussa, 43 ans, a grandi et vit en Seine-Saint-Denis. Et il a su rendre les honneurs au département qui lui « a tout donné » comme il dit, en décrochant un titre de champion du monde de lecture rapide en Chine en 2017. Depuis, cet ex enseignant a créé son académie et est en passe d’organiser les championnats du monde 2021 de lecture rapide depuis Dugny ! Interview.

Education aux médias Seine-Saint-Denis

Dessine-moi la liberté d’expression

Après le choc de l’assassinat de Samuel Paty, le Département a décidé d’accompagner les collèges de Seine-Saint-Denis avec Agora, un large programme d’éducation aux médias et à la liberté d’expression. Un atelier en visio entre des caricaturistes et des professeurs s’est tenu fin décembre pour préparer des parcours éducatifs sur le dessin de presse.

Education aux médias

Fake off, pour des citoyen·ne·s éclairé·e·s

Fondé en 2015, ce collectif d’une trentaine de journalistes intervient dans toute la France pour sensibiliser différents publics aux notions de fake news et de désinformation. Pierre-Hippolyte Senlis et Lucile Berland, deux de ses fondateurs, expliquent pourquoi Fake off a rejoint « Agora », nouveau dispositif d’éducation aux médias lancé par le Département.