Catégories
Seine Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Littérature jeunesse

Le ParcoTruc(k)s a fait un carton

Le Parc d’attractions littéraires, renommé cette année ParcoTruc(k), a été revisité par le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis pour s’adapter à la crise sanitaire. Avec 25 000 visiteur∙euse∙s, il a presque doublé sa fréquentation par rapport à l’an dernier.

Transmettre en toute sécurité le goût des livres et des BD aux jeunes, c’est le pari gagné de cette cinquième édition réorganisée autour de nouvelles formes de médiations, pour aller à la rencontre des familles du territoire.

Des « ParcoMobiles » aux pieds des immeubles

L’équipe du ParcoTruc(k)s a choisi d’organiser une grande tournée du 8 au 18 juillet dans une vingtaine de villes du Département. Des comédiens et animateurs ont fait découvrir aux enfants la littérature jeunesse par petits groupes sous des tentes installées dans les quartiers. Au programme : ateliers collectifs, lectures animées, jeux littéraires, contes à écouter… à destination des enfants venus en famille ou avec des centres de loisirs ou des centres sociaux. « Toutes les précautions ont été prises pour éviter les risques de contamination » explique une animatrice. « Les groupes ont été réduits à 10 personnes, avec lectures distanciées et installation de cerceaux pour respecter les distances de sécurité ».
Au total, plus de 1000 temps d’ateliers et de nombreuses lectures ont été proposées aux habitant·e·s qui en cette période de post-confinement ont massivement répondu présent·e·s.

Les « ParcoFixes » dans les parcs départementaux

Les médiateurs et les acteurs se sont aussi installé·e·s « en fixe » du 18 au 25 juillet dans les parcs Georges-Valbon à La Courneuve et Jean-Moulin les Guilands à Montreuil/ Bagnolet. Les professionnel·le·s ont prolongé les ateliers et la distribution de 28 000 cahiers de vacances littéraires, qui proposent des jeux autour de neuf héros de bandes dessinées jeunesse. Les enfants ont également pu acquérir, grâce aux chèques Lire du Centre national du livre, les bandes dessinées d’Akissi, des Bergères guerrières ou du Loup en slip qui ont inspiré ces cahiers. Nombre d’entre eux·elles ont par ailleurs pu choisir un livre parmi les 13 000 dons d’éditeurs jeunesse.
Vous avez raté les Parcofixes et vous aimeriez proposer des jeux littéraires à votre enfant ? Le Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ) de la Seine-Saint-Denis, subventionné par le Département vous propose des ateliers en version numérique (lectures à écouter, histoires à podcaster, vidéos…) sur le site du « ParcoVirtuel ».

Le livre, parce qu’il développe l’imaginaire ou l’accès aux connaissances, est un puissant vecteur d’émancipation et de liberté. Le SLPJ a prévu quelques prochains rendez-vous pour donner le goût de la lecture aux plus jeunes. Dès le 8 septembre, l’École du livre de jeunesse propose aux auteur·rice·s, illustrateur·rice·s, étudiant·e·s en école d’art ou d’écriture des journées de formation à la médiation de la littérature à pour les enfants et adolescent·e·s.
Le 36ème Salon du livre et de la presse jeunesse se déroulera quant à lui du 2 au 7 décembre 2020 et aura pour thème « Nos espaces » abordés sous les angles de l’architecture, l’écologie, l’égalité hommes/femmes…

Crédit-photo : Mara Mazzanti

à lire aussi
Art Parcs départementaux Patrimoine

Olivier Grossetête : "Ce qui est essentiel est de construire ensemble"

Du 21 au 27 septembre, l’artiste Olivier Grossetête, connu internationalement pour ses constructions monumentales en cartons, proposera aux habitant·e·s de Seine-Saint-Denis d’en fabriquer une autour du bâtiment de la Cartoucherie, dans le parc départemental de La Poudrerie. Nous avons demandé au plasticien de nous en dire plus sur ce projet artistique participatif hors norme.

Les corps des femmes se mettent en scènes au #Wetoo festival

Pourquoi la libération des femmes passe-t-elle par celle de leurs corps ? Comment éduquer ses enfants de manière féministe ? Le week-end dernier, à la Cité fertile à Pantin, le Wetoo festival répondait à ces questions à travers des propositions théâtrales et artistiques, prises d’assaut par un public jeune... et nombreux.

Saint-Denis Street-Art Saint-Denis

Sous les scellés, la culture !

Jusqu’au 20 septembre, l’association Mur 93 organise à Mains d’œuvres à Saint-Ouen, "Destin scellé", une exposition-vente d’artistes urbains qui ont laissé libre cours à leur imagination sur les panneaux de métal qui avaient l’espace de 99 jours interdit l’accès à ce lieu de culture et de rencontres. De l’art engagé pour continuer le combat de Mains d’œuvres plus que jamais en quête de liberté de créer et d’oser...