Catégories
Seine Saint-Denis
Investissement

Le Département présent au salon international de l’immobilier de Cannes

A compter du 14 mars, le Département sera présent au Marché international des professionnels de l’immobilier à Cannes au sein du Pavillon Ile-de-France. L’enjeu : rappeler l’attractivité du territoire, liée aux dynamiques combinées de la candidature de Paris 2024 et de la métropole du Grand Paris.

Soutenir la candidature de Paris pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 et rappeler sa position stratégique dans le développement de la métropole du Grand Paris : c’est le double objectif poursuivi par le Département au Mipim 2017 de Cannes.
Durant toute la semaine, du 14 au 17 mars, le Département de Seine-Saint-Denis sera représenté au sein du Pavillon Ile-de-France de ce salon de l’immobilier, le plus important au monde avec environ 23 000 visiteurs chaque année.

Cette opération, montée en partenariat avec plusieurs acteurs - la ville de Paris, Plaine Commune, la SPL du Bourget, Paris Terres d’Envols, la Société du Grand Paris, la Métropole du Grand Paris, et le comité de candidature Paris 2024 - s’inscrit d’abord dans la promotion de la candidature olympique.

A quelques mois du verdict du Comité International Olympique (le 13 septembre à Lima) et dans un salon où les investisseurs et représentants politiques de l’étranger viennent en nombre, il est en effet important de rappeler les atouts dont dispose le dossier de Paris 2024 : des infrastructures en conformité avec les standards environnementaux, et surtout un héritage déjà largement anticipé.

En Seine-Saint-Denis, le village olympique comme le village des médias seraient ainsi reconvertis en zones résidentielle et d’activités. 2200 logements familiaux et 900 logements spécifiques pour le village olympique à Saint-Denis et l’Ile-Saint-Denis. Et 1 400 logements familiaux, une résidence étudiante et une résidence pour personnes âgées pour le village des médias à Dugny-Le Bourget.
JPEG - 143.2 ko
Le Département, particulièrement investi sur cette question de l’héritage comme critère fort du projet olympique, participera d’ailleurs à deux conférences pendant la semaine. Mardi 14, le président du Conseil départemental Stéphane Troussel prendra ainsi la parole au sein du Pavillon Ile-de-France, sur l’enjeu des retombées de l’événement pour le territoire et les habitants de la Seine-Saint-Denis. Et mercredi, une autre conférence, plus tournée vers l’international, fera le point sur « candidature et héritage ».

Mais le Département est également présent pour souligner sa forte attractivité en Ile-de-France, indépendamment d’ailleurs du projet JO. Avec un tiers des gares du Grand Paris Express qui seront implantées sur son sol à l’horizon 2024, des paris forts sur l’avenir comme le projet Médicis Clichy-Montfermeil ou le campus universitaire Condorcet-Aubervilliers et une population parmi les plus jeunes de France, l’avenir de la métropole parisienne se situe clairement en Seine-Saint-Denis.

à lire aussi
Héritage J.O.P. 2024

Après les JOP, un village en héritage

A Saint-Denis, Saint-Ouen-sur-Seine et sur L’Île-Saint-Denis, le chantier du village olympique des Jeux 2024 a commencé. Un long travail en concertation avec les riverain·e·s pour limiter les nuisances et assurer aux habitant·e·s de Seine-Saint-Denis un héritage... olympique !

Transports Saint-Ouen

La ligne 14 : enfin à Saint-Ouen !

Depuis le 14 décembre 2020, la ligne 14 du métro, prolongée vers le nord de 4 stations, dessert enfin Saint-Ouen et permettra de rallier Châtelet en 15 minutes. Si les habitant·e·s de Seine-Saint-Denis accueillaient lundi cette nouvelle avec enthousiasme, son président Stéphane Troussel rappelait toutefois le retard important pris par ce prolongement et les difficultés de l’État à tenir ses engagements sur le reste des projets de transport dans le département.