Catégories
Seine Saint-Denis
Coronavirus La Courneuve

La Seine-Saint-Denis fait don de 640 000 masques pour la Tunisie, en proie au Covid

Face à la situation dramatique que connaît actuellement la Tunisie due à l’épidémie de Covid, le Département a déposé mercredi 640 000 masques et 14 400 blouses à l’Ambassade de Tunisie à Paris, qui devrait acheminer le matériel en début de semaine prochaine. Une mobilisation qui fait suite à l’appel d’une association de Seine-Saint-Denis, où la communauté franco-tunisienne est particulièrement importante.

Voilà un mois que la situation est des plus critiques en Tunisie. Le 18 juillet, une vidéo d’un directeur d’hôpital en pleurs de la région de Mateur (au sud de Bizerte) a provoqué une vive émotion sur les réseaux sociaux. Face à la recrudescence de l’épidémie de Covid, les hôpitaux du pays manquent de tout – masques, blouses, canules, bonbonne d’oxygènes – et on recense actuellement jusqu’à 200 morts par jour (depuis le début de la pandémie, on y dénombre officiellement 17 644 décès, sur une population de 12 millions d’habitants).
Il y a quelques jours, l’État français a annoncé l’envoi de bonbonnes d’oxygène à Tunis et hier, c’est donc le Département de la Seine-Saint-Denis qui a déposé une importante quantité de masques à l’Ambassade de Tunisie en France.
« La situation épidémique très inquiétante en Tunisie et les difficultés auxquelles sont confrontées les autorités tunisiennes pour y faire face nous appellent à faire preuve de la plus grande solidarité. C’est pourquoi, avec Abdel Sadi, Conseiller départemental délégué aux relations internationales et européennes, il nous a semblé à la fois essentiel et logique de pouvoir faire don d’équipements dont nous n’avions plus ou ne pouvions plus avoir l’usage, et qui contribueront à sauver des vies en Tunisie. », a déclaré à cette occasion Stéphane Troussel, le président du Département.
Ce sont ainsi 640 000 masques – devenues obsolètes en France en raison du changement de normes, mais parfaitement opérationnels – qui ont été donnés à la Tunisie par la Seine-Saint-Denis, département qui compte une très forte communauté franco-tunisienne et abrite par ailleurs le consulat de Tunisie, à Pantin.

JPEG - 79.2 ko

A l’origine de cette mobilisation, il y a notamment Lotfi Ben Abbes, habitant de la Courneuve. Ce Franc-Tunisien originaire de Béja a vu la situation sanitaire évoluer de manière dramatique au fil des dernières semaines dans son pays d’origine. 90 % des lits de réanimation sont actuellement occupés par des malades du Covid. Quant au vaccin, la quantité de doses est beaucoup trop faible : quelque 937000 personnes ont été vaccinées, soit environ 8 % de la population, un taux trop bas pour freiner la contagion.
Lotfi Ben Abbes a alors décidé d’alerter son gendre, Nasreddinne Yahya, co-fondateur d’Asso Bon-Lieu, une association de La Courneuve.

JPEG - 19.4 ko

« On est une association d’éducation populaire qui mène des actions de sport et d’éducation dans les quartiers populaires, mais on sait aussi répondre à des urgences. On s’était ainsi mobilisés par le passé pour Haïti ou le Mali ou pour soutenir des familles frappées par les retombées sociales du premier confinement en France », explique Nasreddinne Yahya. Asso Bon-Lieu a ainsi réussi à réunir via les réseaux sociaux des centaines de boîtes d’autotests, quelque 10000 masques, des canules et des tuyaux d’usage hospitalier et du gel hydro-alcoolique. Et a donc aussi sollicité le Département, qui a immédiatement répondu à l’appel.
L’ensemble du matériel déposé hier à l’ambassade de Tunisie- masques, blouses, autotests, mais aussi lits d’appoint - devrait être acheminé vers Tunis par avion militaire en cette fin de semaine.

Christophe Lehousse

à lire aussi
Santé Santé & Prévention

Prenez soin de vos seins !

A l’occasion d’Octobre rose, les centres de Protection Maternelle et Infantile de Seine-Saint-Denis rappellent aux femmes les indispensables de la prévention du cancer du sein : comment pratiquer l’auto-examen des seins, un suivi médical tous les ans à partir de 30 ans et à partir de 50 ans un dépistage tous les 2 ans.

Seine-Saint-Denis Semaine bleue

Une Semaine bleue pour voir la vie en rose

Cette année, la Semaine nationale des retraité∙e∙s et des personnes âgées appelée Semaine bleue fête ses 70 ans ! Pour l’occasion, le Département organise des rencontres et animations en Seine-Saint-Denis afin de promouvoir le « bien vieillir » et lutter contre la perte d’autonomie des seniors. Tour d’horizon des dispositifs récents ou innovants engagés pour le bien-être des aîné∙e∙s.