Catégories
Seine Saint-Denis
Héritage J.O.P. 2024 Travaux Aménagement urbain Le Bourget

La RD 30 premier chantier olympique livré par le Département

Le réaménagement de la route départementale 30 au Bourget est le premier chantier lié aux JOP de Paris 2024 livré par le Département de la Seine-Saint-Denis. Il a été inauguré jeudi 31 mars par Stéphane Troussel président du Département, Corentin Duprey vice-président chargé des mobilités durables et du développement du territoire. Plus de place pour les piétons, pour les mobilités douces, pour les autobus, pour les espaces verts et moins de vitesse pour les véhicules : à l’image de la ville de demain.

Avant sa requalification, cette partie de la RD 30 (entre l’avenue de la Division-Leclerc et la rue Anizan-Cavillon) avait piètre figure. Priorité était donnée aux voitures, aux camions qui avaient toute la place pour rouler (souvent trop vite) sur cet axe qui rejoint La Courneuve. Sans le moindre marquage au sol pour permettre aux piétons de traverser, pourquoi auraient-ils ralenti ? D’ailleurs les piétons étaient rares, il faut dire qu’ils ne disposaient que de trottoirs étroits et bien usés. Pourtant, cette voie mène au lycée Germaine-Tillion, au collège Didier-Daurat et à une école maternelle. Quant aux vélos… Quels vélos ?

Un financement olympique

Le chantier a été d’autant plus rendu nécessaire que lors des Jeux olympiques et paralympiques cette voie reliera la gare RER du Bourget et les sites de compétition du Parc des sports où se dérouleront les épreuves d’escalade, le terrain des essences (tir sportif) et le Village des médias. Il fait partie de l’opération « Cheminement piétons et vélos au Bourget » inscrite au protocole de financement des JOP de Paris 2024 pour un montant total de 13,2 millions d’euros. Le financement est assuré à 33 % par le Département de Seine-Saint-Denis, 37 % par l’Etat, 16 % par l’EPT Paris Terres d’Envol et 14% par la Région Île-de-France.

Cette opération comprend au total la requalification de trois rues départementales : l’avenue de la Division-Leclerc (RD932), l’avenue John-Fitzgerald-Kennedy (RD50) au Bourget et une partie de l’avenue du Maréchal-Leclerc (RD50) à Dugny et donc l’avenue Jean-Jaurès.

JPEG - 249.1 ko

Un nouveau visage pour l’avenue Jean-Jaurès

« Nous avons considérablement réduit les voies dédiées aux voitures et mieux partagé l’espace entre les différents usages : voitures, vélos, stationnement, vélos et trottinettes et piétons » explique Jean-Marc Thévenet, ingénieur au Département chargé des travaux. « Concrètement, de 4 m nous avons réduit les voies des véhicules à 3 m. L’espace gagné a été utilisé pour créer deux pistes cyclables d’1,50 m de large (une dans chaque sens) et des quais pour les arrêts de bus. Pour la sécurité des piétons, nous avons refait les trottoirs, posé des bandes de guidage pour les personnes mal-voyantes, posé des plateaux surélevés. »

Plus de vert, plus d’oiseaux

La dimension environnementale a été un des critères importants de ce chantier. Un enrobé tiède a été utilisé pour les pistes cyclables. Jean-Marc Thévenet détaille « c’est un enrobé fabriqué à 130°C au lieu de 160°C, on chauffe moins donc on dépense moins d’énergie. On y utilise des éléments végétaux comme liant. » Pour ce qui est de la végétation, 267 m2 d’espaces verts supplémentaires ont été créés.

JPEG - 345 ko

« Aux platanes existants, nous avons ajouté 7 autres ainsi que 3 Koelreuteria, ou savonniers » détaille Fabien Picard, technicien de l’arbre au Département. « Nous avons choisi des Koelreuteria car ils montent moins haut que les platanes mais offrent une belle ombre, ce qui sera plus agréable pour les clients de la terrasse de café à proximité. Pour le reste des espaces verts, nous avons joué sur trois niveaux : de grands arbres, des arbustes de 1,50 m à 3 m et des plantes vivaces comme les sauges pour couvrir le sol. Nous avons privilégié les espèces qui poussent normalement dans la région. Avec 3 étages, nous allons offrir le gite et le couvert à des dizaines d’espèces d’insectes et d’oiseaux ! »

Moins de chaleur, moins d’eau

Toute cette verdure permettra d’abaisser la température lors des chaudes journées d’été, mais aussi d’absorber les eaux de pluie. « Pour faciliter cela, reprend Jean-Marc Thévenet, nous avons très légèrement incliné les trottoirs afin que les eaux qui y ruissèlent soient absorbées par les espaces verts. 55 % de rejets d’eaux pluviales seront déconnectés du réseau d’assainissement contre 14 % auparavant. Et moins d’eau dans les réseaux, c’est moins de risques d’inondation lors des très fortes pluies ! »

JPEG - 156 ko

Prochain chantier, l’ex RN2

Stéphane Troussel, président du Département présent lors de cette inauguration se satisfaisait de « voir ces aménagement qui rendent compatibles les différents modes de déplacement. Plus généreux pour les modes actifs, piétons, vélos, accessibilité aux bus pour les personnes à mobilité réduite. Et surtout, il s’agit de la première réalisation financée au Bourget par la Solidéo. La prochaine, et la plus importante, ce sera l’aménagement de l’ex-RN2, désormais RD 932. Cette voie a toujours constitué une difficulté pour la ville du Bourget. Elle coupe la ville en deux, avec beaucoup de transit notamment de poids lourds. Les JO sont une opportunité, en termes de moyens financiers, pour requalifier cet axe, le rendre apaisé, plus urbain, plus en phase avec la vie locale. »

Photos : Franck Rondot

à lire aussi
Environnement Agriculture urbaine Aubervilliers

Une nouvelle ferme urbaine à Aubervilliers

Un îlot de nature au cœur de la ville ! L’association La Sauge vient d’inaugurer sa ferme urbaine Terre Terre située dans le quartier du Landy à Aubervilliers. Cet espace de 3000 m2 est un lieu de production agricole participatif pour s’exercer au jardinage ou pour simplement flâner ! Stéphane Troussel, président du Département, s’est rendu sur place samedi 14 mai pour son lancement. Vidéo.

In Seine-Saint-Denis Consommation Cuisine

Participez au championnat du monde des cuisines du monde !

Vous êtes passionné·e de cuisine ? Vous rêvez de voir votre talent distingué ? Le premier « Championnat du monde des cuisines du monde » vous en donne l’occasion en septembre. Il est ouvert à tou·te·s les amoureux·ses de la gastronomie. Candidatures jusqu’au 6 juillet ! Amaury Bouhours, chef et président du jury vous explique le concours en vidéo.

Environnement Parcs départementaux Biodiversité

Connaissez-vous le Blongios nain ?

Peut-être l’avez vous aperçu en vous promenant dans le parc départemental du Sausset ? Le Blongios nain, petit héron discret, est l’un des habitants privilégiés de ce site. Si aujourd’hui cet oiseau rare est toujours présent dans certains parcs de la Seine Saint-Denis, c’est notamment grâce aux financements européens. Depuis 2006, 15 parcs et forêts du département sont inscrits dans le réseau européen Natura 2000 et bénéficient ainsi d’aménagements favorables à la protection de la biodiversité. En ce Joli mois de l’Europe, zoom sur un des impacts de l’Union européenne dans notre département. Vidéo.