Catégories
Seine Saint-Denis
Musique Bondy

La Maîtrise de Radio France : du choeur à l’ouvrage à Bondy

Fondée au sortir de la Seconde Guerre Mondiale dans le 16ème arrondissement de Paris, la célèbre Maîtrise (chœur d’enfants) a ouvert en 2007 un second site à Bondy et offre une formation d’excellence gratuite à 80 adolescent∙e∙s des quartiers nord de la ville. Les enfants, qui suivent des cours à horaires aménagés, participent aussi à des manifestations prestigieuses. Reportage.

« Restez solidement ancrés dans le sol, respirez et surtout pensez à bien articuler ! » enjoint la cheffe de choeur Marie-Noëlle Maerten à une trentaine de maîtrisien∙ne∙s avant leur montée sur les planches de l’auditorium Angèle et Roger Tribouilloy de Bondy. Les enfants d’une douzaine d’années, vêtus d’un élégant costume de scène, s’encouragent avec un soupçon de fébrilité quelques minutes avant le début de la représentation. Dirigé∙é∙s par leur maître de choeur et accompagné∙e∙s par une pianiste, les jeunes bondynois∙e∙s réussiront à interpréter sans la moindre fausse note une vingtaine de chansons des compositeurs Francis Poulenc et Jean Absil.

Une école d’ouverture et d’excellence

Associée aux deux orchestres et au choeur de Radio France, la prestigieuse Maîtrise s’attache à mettre en valeur un répertoire choral varié pour voix d’enfants. Les fondateurs lancent ainsi en 1946 un premier site rattaché à un groupe scolaire du 16ème arrondissement. Soixante ans plus tard, le projet est élargi aux élèves de Bondy originaires des zones d’éducation prioritaires des quartiers nord. « Notre institution est constituée de 160 jeunes gens, issus de Paris et de Bondy » déclare Pierre Evreux, délégué général de la Maîtrise de Radio France. « Les enfants font 80% des concerts ensemble, ce qui permet de développer la mixité sociale et l’ouverture d’esprit ».
Sensibilisé∙e∙s par les chefs de coeur puis sélectionné∙e∙s par concours en CE2 sur des critères de goût ou d’approche rythmique, les petit∙e∙s lauréat∙e∙s des quartiers nord bénéficient d’enseignements à l’école primaire Olympe de Gouges. À leur entrée en sixième, ils∙elles passent un second test qui détermine leur entrée dans un cursus mixte du collège Pierre-Brossolette. Les adolescent∙e∙s retenu∙e∙s bénéficient alors « d’un mi-temps pédagogique », l’après-midi étant consacré à la pratique musicale au sein de la Maîtrise.
Avec plus de 7 heures d’enseignement musical par semaine (technique vocale, répétitions de choeur, piano, formation musicale...), les élèves ont un emploi du temps plutôt chargé, ce qui ne les gêne pas outre mesure. « Les exigences des professeurs sont importantes mais tout se fait dans la bonne humeur » confie Mayssae, 13 ans. « La Maîtrise m’a donné une rigueur et une concentration qui m’est très utile aussi au collège. J’essaie de m’organiser davantage pour consacrer plus de temps à ma passion pour le chant ».

Une formation pré-professionnalisante

Les élèves apprennent vite à chanter en harmonie dans un choeur et à travailler l’équilibre des voix essentiel pour le rendu des oeuvres polyphoniques. D’abord mobilisé∙e∙s lors de "Moments musicaux" devant leurs camarades, ils∙elle∙s sont amené∙e∙s à multiplier les concerts en Île-de-France ou en province et participent quelquefois à des événements internationaux comme le match d’ouverture de l’Euro 2016.
« Les enfants, qui jouent avec des orchestres prestigieux, se frottent vite à l’univers musical professionnel » assure Christine Gaurier, administratrice du site de Bondy. « Tous ne deviendront pas musiciens mais en découvrant d’autres horizons culturels, ils prennent confiance en eux et acquièrent une méthode de travail qui a un impact très positif sur leur réussite ».
Au delà des valeurs collectives développées par l’institution (sens de l’écoute, entraide...), les petit∙e∙s bondynois∙e∙s insistent surtout sur l’épanouissement que leur apporte la musique. « Chanter me procure une forte émotion et me réconforte » confie Maïa, 14 ans, avec enthousiasme. « J’ai découvert que la scène peut être une drogue et j’espère en faire le plus longtemps possible ». Bonne nouvelle : un dispositif de cours aménagés va être mis en place pour ces jeunes chanteur∙euse∙s à la rentrée au lycée Albert-Schweitzer au Raincy. La jeune fille pourra peut-être en profiter et qui sait, exercer peut-être plus tard sa vocation...

Une soixantaine de maîtrisien∙ne∙s parisien∙ne∙s et bondynois∙e∙s vous donnent rendez-vous mercredi 14 juillet à 21h15 sur France 2 devant votre téléviseur. Accompagné∙e∙s par des chanteurs lyriques internationaux et dirigé∙e∙s par la directrice musicale Sofi Jeannin, ils∙elles entonneront sur le Champs de Mars des airs d’Hector Berlioz, Giuseppe Verdi, Maurice Ravel, Édith Piaf... Un spectacle grandiose à ne pas rater qui est aussi un grand moment d’union nationale...

JPEG - 265.3 ko

Crédit-photo : Eric Garault

à lire aussi
Performance Découverte Montreuil

À Montreuil, vivez une expérience hors du temps !

Et si demain, c’était vous ? 730 habitant·e·s de la Seine-Saint-Denis se relaient au lever et au coucher du soleil pour veiller en haut de la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands. Cette performance participative, nommée Le Cycle des Veilleurs, offre une déconnexion totale et un panorama à couper le souffle ! Nous avons suivi la veille de Bernard en vidéo.

Cinéma Aubervilliers

Lyna Khoudri, la frangine d’Auber

Elle crevait l’écran dans Papicha, film pour lequel elle avait remporté le César du meilleur espoir féminin en 2020. On la retrouvera cette semaine à Cannes dans « Nos frangins », sur l’assassinat de l’étudiant Malik Oussekine. Lyna Khoudri dit être venue au cinéma progressivement, au fil des sorties organisées par les centres de loisirs d’Aubervilliers, sa ville de toujours. Portrait.