Catégories
Seine Saint-Denis
In Seine-Saint-Denis

La Dictée géante à Saint-Denis bat tous les records !

La plus grande dictée du monde a eu lieu au Stade de France samedi 31 mars 2018 ! L’occasion pour Rachid Santaki son créateur, écrivain originaire de Saint-Ouen et ambassadeur du In Seine-Saint-Denis de faire de Saint-Denis la capitale mondiale de l’orthographe avec un record homologué par le Guiness book ! Vidéo.

Rachid Santaki, un ambassadeur du In Seine-Saint-Denis qui sait vous prendre au(x) mot(s) !

Le 31 mars dernier au Stade de France, l’auteur des « Princes du bitume » a énoncé le texte de sa « Dictée géante », un événement réunissant tous les publics autour des mots en visant le livre des records...

1 400 personnes concentrées sur la dictée géante

La fièvre du samedi après-midi, ce fut ce 31 mars au Stade de France, et la température a monté d’un cran lorsque l’écrivain et scénariste dyonisien Rachid Santaki, a égrainé les premiers mots de sa « dictée géante » dans l’auditorium du vaisseau amiral du sport français où il a réuni 1 473 amoureux et amoureuses des mots, et de la grammaire française !

Le prolongement d’un formidable engouement autour des mots né en 2013 en Seine-Saint-Denis lorsque Rachid Santaki organise une première dictée à Clichy-sous-Bois devant une soixantaine de candidats bûchant dans la bonne humeur sur les subtilités du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Les amateurs d’orthographe ou même d’« orteaugraffe » se donnent ensuite le mot et Rachid Santaki les fait défiler et claquer un peu partout dans l’hexagone mais aussi en Seine-Saint-Denis où il établit en 2015 le dernier record en date de 1 247 personnes participant à une dictée organisée à Drancy. Car Rachid Santaki, c’est les lettres mais aussi les chiffres : plus de 200 000 personnes se sont déjà penchées sur une copie, sous sa dictée enjouée. Avec toujours la même philosophie joyeuse : » Faire de la dictée un levier pour décomplexer le rapport à l’orthographe et promouvoir la lecture. »

Un texte de Louise Michel

Mais, le mieux était d’encore de tester le concept, samedi 31 mars au Stade de France, futur cœur battant des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Presque un écrin naturel pour « une dictée qui est née en Seine-Saint-Denis, qui a grandi dans ce département et qui va maintenant faire le tour de la France. C’est la preuve que la Seine-Saint-Denis bouge, évolue positivement et sur des terrains où on ne l’attend pas vraiment », apprécie Rachid Santaki, qui a rejoint le réseau des ambassadeurs du « In ».

Avec l’ambition de participer à changer l’image du département : « On paye encore aujourd’hui tous les reportages négatifs sur le 93 au moment des émeutes urbaines de 2005, mais les choses commencent à évoluer, observe-t-il. Et, on a justement besoin d’initiatives comme le In Seine-Saint-Denis qui valorisent le territoire et l’action des gens qui le font vivre au quotidien, parce qu’on ne peut pas réduire le 93 à des leaders d’opinion comme NTM ou Grand Corps Malade. » Point à la ligne…

Si vous avez raté la Dictée géante du Stade de France (avec un texte de Louise Michel, une des héroïnes de la Commune de Paris), rendez-vous le 14 avril pour une prochaine dictée organisée à la Ferme du vieux pays à Aulnay-sous-Bois. A vos stylos !

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental et Rachid Santaki le 31 mars au Stade de France pour la Dictée géante !

à lire aussi
Coronavirus Cinéma

« Soutenir toutes les salles de cinéma sans exception ! »

Le monde du cinéma est en émoi. De nombreuses salles en gestion publique risquent de se voir exclues des aides de l’Etat (50 millions d’euros) pour compenser les pertes d’exploitation en ces temps difficiles de Covid. En Seine-Saint-Denis, cela concernerait 19 salles, sur les 25 que compte le réseau Cinémas 93. Interview avec son directeur Vincent Merlin.

Livres

Décryptage de la violence

Dans son livre "Laisse pas traîner ton fils", l’écrivain dionysien Rachid Santaki part d’un fait divers sanglant et dresse le portrait d’une jeunesse en proie à la violence, dans la rue, la famille et les réseaux sociaux.

Stains Théâtre

Sonja Mazouz, Studio number one

Cette ancienne danseuse-comédienne est entrée dans la profession grâce au Studio Théâtre de Stains. Désormais coach de gym pilates après une carrière bien remplie, elle revient toutefois à ses premières amours et répète actuellement la nouvelle pièce du STS, « Rousseau et Jean-Jacques » qui sera jouée quand les théâtres pourront rouvrir. Portrait.

Saint-Denis In Seine-Saint-Denis Littérature jeunesse

Le "road-movie" confiné de trois Séquano-Dionysiennes

Avec « La nuit tombe, Maman rêve », Cécile Dumoutier, Luna Granada et Eve Gentilhomme signent un album jeunesse plein de rêve et de poésie, qui aborde avec légèreté des thèmes peu traités dans les livres pour enfants comme la monoparentalité. Cet ouvrage 100 % made in Seine-Saint-Denis, puisque l’éditrice et l’auteure sont dionysiennes, sera aussi présenté lors de l’édition virtuelle du Salon du Livre de Montreuil.