Catégories
Seine Saint-Denis
Seniors Romainville

L’Ehpad Léopold-Bellan à Romainville inauguré !

Le 5 décembre 2017, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental, Corinne Valls, maire de Romainville et Bertrand Cuny, président de la Fondation Léopold-Bellan étaient présents à Romainville pour inaugurer la résidence de retraite médicalisée Léopold-Bellan. RETOUR et présentation de la structure EN VIDÉO.

En février 2017, l’Ephad de Romainville a ouvert ses portes. Elle participe à combler le déficit de places d’accueil et d’hébergement des personnes dépendantes que compte le Département.

Le 5 décembre 2017, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis était présent dans le quartier des Bas-Pays pour inaugurer l’établissement avec Corinne Valls, maire de Romainville et Bertrand Cuny, Président de la Fondation Léopold-Bellan.

Ce nouvel Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (Ehpad), disposant d’une capacité d’accueil de 125 lits et places, a été financé à hauteur de 1,3 million d’euros par le Département. Il s’insère dans un pôle de santé au cœur d’un quartier intergénérationnel qui dispose d’ores et déjà d’une crèche multi-accueil (Les Chanteloups) et d’un établissement de soins de suite (l’Institut médical de Romainville).

La Fondation Léopold-Bellan, gestionnaire de l’EHPAD est le propriétaire de l’ensemble immobilier. Elle a assuré la maîtrise d’ouvrage de l’opération. Cette fondation a implanté ainsi son premier établissement d’accueil pour personnes âgées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis.

L’anticipation et l’accompagnement de la perte d’autonomie sont des enjeux majeurs pour notre société dans les années à venir. La Seine-Saint-Denis se prépare ainsi dès aujourd’hui à assumer ses responsabilités en la matière.

à lire aussi
Economie Sociale et Solidaire Pantin

Quand la restauration fait reculer les idées reçues...

L’association L’Oeuvre Falret* a installé en septembre une partie de ses activités dans un bâtiment de l’ancienne filature Cartier-Bresson à Pantin. Parmi celles-ci, l’Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) Le Colibri dédié aux métiers de la restauration emploie 56 travailleur∙euse∙s en situation de handicap psychique qui préparent plus de 800 repas par jour. Reportage derrière les fourneaux.

Protection de l’enfance

L’Etat soutient l’innovation de la Seine-Saint-Denis pour lutter contre la prostitution des mineures

Mardi 9 novembre, le secrétaire d’État à l’enfance et à la famille Adrien Taquet a écouté les témoignages du Département et de ses partenaires (Justice, associations…) engagés ensemble dans la lutte contre la prostitution des mineures. Il a annoncé que l’État soutiendrait à hauteur d’un million d’euros leur dispositif expérimental pour l’évaluation et la prise en charge des mineures en situation de prostitution. Reportage vidéo.

Lutte contre les discriminations

Pour lutter contre les discriminations, le Département lance son Observatoire

Mardi 9 novembre, le Département de la Seine-Saint-Denis a présenté son nouvel Observatoire contre les discriminations et pour l’égalité. Sa mission : quantifier et combattre les discriminations, dont se disent victimes 63 % des habitants de la Seine-Saint-Denis selon une récente étude. Cet Observatoire sera notamment composé d’un conseil du vivre ensemble accueillant associations, citoyens et experts.