Catégories
Seine Saint-Denis
Bondy Football

Kylian Mbappé, Bondy forever

Le champion du monde 2018 et attaquant prolifique a décidé de rester trois ans supplémentaires au Paris Saint-Germain. Lundi, il a expliqué les raisons de son choix et n’a pas manqué d’adresser un bonjour chaleureux à Bondy, là où tout a commencé.

Pourquoi avez-vous fait ce choix de rester à Paris quand le Real Madrid vous tendait les bras ?

« Je n’ai pas dit non au Real, j’ai juste dit oui à la France et à un nouveau projet du PSG. J’ai eu un appel de la patrie et de la capitale. Si je peux aider à faire briller la France, je veux le faire. Mon histoire n’est pas finie ici, ni sur un plan collectif, ni même individuel. Je pense que j’ai encore de beaux chapitres à écrire ici. »

Vous sentez-vous un ambassadeur de la France ?

« Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que notre football a beaucoup trop été décrié pour que les joueurs phares de notre championnat ne le défendent pas. Quand on regarde les joueurs français qui jouent dans les plus grands clubs, on n’a pas à rougir... On n’a pas à se voir plus beaux qu’on est, mais on n’a pas non plus à rougir. La France est une place importante du football. »

Et vous sentez-vous un ambassadeur de la Seine-Saint-Denis, département parfois injustement caricaturé ?

« Quand tu réussis, tu ne peux pas oublier d’où tu viens. Moi je viens de Seine-Saint-Denis, j’y suis né, j’ai grandi là-bas. Même si maintenant, je suis parti, elle ne m’a jamais quitté. De par mes actions, mes faits et gestes, je représente la Seine-Saint-Denis, donc j’essaie toujours de m’en montrer digne. »

JPEG - 38.4 ko

On sait que vous tenez à disputer les JO 2024, dont la finale aura lieu au Stade de France… Est-ce que vous êtes assuré de les jouer ?

« Assuré non, parce qu’il faut d’abord être sélectionné. Mais ça fait partie des choses sur lesquelles on a échangé avec le PSG et le club n’est pas contre, il est même pour. »

Le Ballon d’Or est un de vos grands objectifs. Ne pensez-vous pas qu’il aurait été plus facile de le décrocher avec Madrid qu’avec Paris ?

« Vous savez, les règles du Ballon d’or ont changé. Maintenant, on s’en moque de ton club. C’est plus comme avant où tu dépendais beaucoup de ton équipe, de son aura. Désormais, les joueurs élisent le meilleur joueur du monde, celui qui brûle le plus la rétine. Donc peu importe où tu joues, si tu es le meilleur, tu seras Ballon d’Or... »

Propos recueillis par Christophe Lehousse

Wilfrid Mbappé : « Bondy et la Seine-Saint-Denis, riches en talents »

Mbappé, William Saliba (Arsenal, prêté à l’OM), Jonathan Ikoné (Fiorentina), Nordi Mukiele (Leipzig), Raphaël Guerreiro (Dortmund), Almamy Touré (Eintracht Francfort)… La liste pourrait continuer longtemps. Mais pourquoi la Seine-Saint-Denis forme-t-elle autant de bons joueurs de foot ? Selon Wilfrid Mbappé, le père de Kylian et ancien entraîneur à l’AS Bondy, « Bondy est une ville riche en talents, les éducateurs travaillent bien. Le contexte parfois n’est pas facile, mais on réalise du travail de qualité ». Et d’insister sur le fait qu’il faut y croire également « hors du monde du sport » : « on doit avoir des enfants qui rêvent d’être avocats, médecins. Il ne faut rien s’interdire. »

à lire aussi
Saint-Denis JOP 2024 Athlétisme

Mallory Leconte, les Jeux, c’est mieux à deux

A 21 ans, cette sprinteuse de Saint-Denis Emotion ne rêve que d’une chose : disputer les Jeux de Paris 2024 chez elle avec son frère jumeau Jerry. Sacrée cet hiver championne de France Elite et espoirs, elle vise le triplé avec les championnats de France en plein air, le 25 juin à Caen. Portrait.

Saint-Denis

Le 26 juin l’athlète c’est… Vous !

Vivez la Journée olympique avec nous autour du Stade de France. Canoë-kayak sur le canal, breakdance sur le parvis… Tout pour s’initier aux disciplines olympiques avec les plus grand·e·s champions et championnes tricolores !

Trampoline Saint-Denis

Allan Morante, champion d’Europe

A 27 ans, le sociétaire de la Dionysienne Trampoline a enfin décroché le titre continental après lequel il courait depuis un certain temps, ce week-end à Rimini. Sa joie est décuplée par la 2e place de son compagnon d’entraînement Pierre Gouzou et la médaille d’or par équipes des Bleus. Une étape de plus franchie avant les Jeux de 2024.